LE VIRTUEL NE DURE QU'UN TEMPS

par Theo





Chère X…

Tu m’as écrit :

« Je te parle de rencontres, je te parle des gens alors, cher Théo, tu sais le plaisir, le grand bonheur que j’aurais si je pouvais te rencontrer »
,
Je te comprends, notre relation se développe à travers Internet, elle est donc limitée et nous impose des contraintes, d’où les inconvénients au point de vue de certains indices.
Le courrier électronique exclut le contact avec l’autre, et il est «  pauvre ». Nous ne pouvons pas voir nos réactions comme nous le faisons d’habitude en ajoutant le ton et le volume de notre voix : en ajoutant nos expressions, nos gestes, nos réactions, qui indiquent le sens réel de ce que nous disons.

Nous manquons de sens d’informations sur notre personnalité. Nous avons tendance à inventer pour combler les vides et notre imagination nous invite à ajouter les aspects que nous ne connaissons pas de notre correspondant.

Et comme toujours notre imagination correspond soit à nos espoirs et à nos rêves, soit à nos désirs plus ou moins secrets.

Contrairement à ce que nous croyons, la réponse et les réactions de notre interlocuteur, nous arrivent toujours avec du retard. La communication est faussée.

Par ailleurs, nous ne sommes pas interrompus pendant la rédaction d’un message, nous avons toujours la possibilité de compléter notre point de vue avant d’avoir une réponse.

Ceci nous permet de nous exprimer d’une façon plus complète, de se sentir « compris », parce que nous avons réussi une bonne expression et parce que nous n’avons pas d’indices pour nous dire qu’il a bien ou mal compris.

Quand nous recevons la réponse toujours en retard, nous ne sommes plus dans le même état lorsque nous la recevons, car nous sommes dans un état émotif différent, donc atteints d’une façon différente, de plus la réponse peut être hors sujet.

Notre expression par courrier est différente de celle que nous faisons verbalement. Elle est plus soignée, plus complète et plus réfléchie.

Elle a plus d’impact que la parole. Le fait d’écrire nous permet de nous relire et de corriger des choses qui vont plus loin que ce que nous sommes prêts à assumer.

Il est intéressant d’avouer aussi que nous inventons l’autre comme on le voudrait en fonction de nos besoins, de nos désirs, en laissant la place à l’imagination et à la fantaisie, ce qui nous permet de vivre des amitiés , des amours même, qui échappent à la réalité.

Peut-être parce que nous n’avons pas à assumer, vraiment, dans la relation virtuelle.

Alors on finit toujours par vouloir se rencontrer …



Le 15 06 04



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2016 - Tous Droits Réservés