MA COPINE N'AIME PAS LES STRINGS

par Theo





Elle ne porte rien sous sa jupe ? Cela me donne des frissons. Alors je me permets de regarder son entrejambe, libre à l'air, sous sa jupe

Elle est d'accord ! Faut-il la faire languir? Non ! Elle m'offre son corps. Elle est belle et si désirable. D'un sourire coquin, je la rassure. Elle soulève sa jupe jusqu'au nombril, et la calle, avec sa ceinture. Sous son mont de Vénus, formé d'un coussinet de graisse bien garni, je suis hypnotisé par sa fente fermée qui prend très haut sur son pubis.

Les jambes légèrement ouvertes, avec ses doigts elle écarte doucement, d'un geste bien réfléchi, l'oeil brillant, ses grandes lèvres. Alors émergent les petites qui se terminent par la boursouflure du capuchon. Lentement, elle se masturbe. Je dévore des yeux ce petit animal niché dans sa toison foncée et épaisse, qui s'étale sur le bas de son ventre pour s'estomper en ligne claire jusqu'à son nombril.

Merveilleux spectacle ! Ma verge durcit. En défaisant mes habits, elle tressaute et se maintient, à l'horizontale.

Je m'approche !

Je la masturbe doucement avec mon gland. Elle me quitte et fait glisser sa jupe à ses pieds, elle la balance. Son chemisier subit le même sort. Elle s'allonge sur le convertible, cuisses écartées et genoux repliés dans ses mains. Elle avance ses fesses au bord. Ma langue attirée par ce bijou ouvert, le lèche superficiellement.

Entre les petites nymphes gonflées de désir, je me régale de son miel au parfum à la vanille. Son petit bourgeon rose finit par sortir, tout raide il bande de toute sa hauteur. Le bouton rouge de plaisir, présente la forme d'un petit champignon, il est un peu plus large que la hampe.

Ma langue s'agite dans ses chairs si tendres. Ma verge est en pleine forme. Je lèche sa vulve dans tous les sens, le périnée et son petit soleil entre les fesses, enfin ma langue termine sa course à la base du clitoris. Il gonfle encore plus. Quelques baisers furtifs, et gentiment je le prends entre mes lèvres pour le sucer. Mes mains s'égarent partout sur son corps, ses seins, son mont de Vénus. Puis mes doigts glissent entre les parois si bien lubrifiées de son antre.

Le clapotis que je produis augmente l'excitation. Elle gémit, allonge une jambe, presse ma tête pour que je n'abandonne pas le bourgeon. Je vois que son orgasme est proche.

Elle me crie:

- Suce plus vite !

Je le taquine, je l'aspire, je le suce.

Oh ! Oui ! C'est bonnnnnnnnn !

Elle gémit, elle respire fort, elle remue ses fesses. Et c'est l'orgasme intense, magistral

- Ta verge ! Prends-moi ! !

Ses jambes sur mes épaules. Ma verge dans son vagin, les contractions rythmées, elle fait preuve d'une activité frénétique. Son orgasme renouvelé est plus intense que le premier.

Sa vulve, son vagin, toute sa peau expriment sa jouissance, une volupté sensuelle, raffinée.

J'envoie mon sperme par saccades rythmées au fond de son vagin.

Puis tout s'arrête.



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2016 - Tous Droits Réservés