REINE ET SES FANTASMES

par TABE





Nous étions au cinéma. Tout au long de la présentation René, mon mari s’amuse à me frotter les cuisses et même me frotter le dessus de mon string afin de m’exciter. Il aime voir mes réactions, mais je ne lui en donne pas pour son argent. Une fois le film terminé, on s’apprête à partir quand on rencontre son ami Paul qui se promène tout seul. On lui demande ce qu’il fait tout seul, et il nous dit avoir été délaissés par une jeune femme qui n’est pas venue au rendez-vous.

René le taquine et puis l’invite à venir passer quelques heures chez nous. Il nous offre de prendre le volant et de jouer le rôle du taxi. René s’assoit avec moi sur la banquette arrière. Il reprend tout de suite son petit jeu du cinéma. Il m’embrasse et glisse ses doigts dans mon string. Je suis maintenant toute trempée et excitée.

Du même coup, il glisse sa main sous mon chemisier, je n’ai pas de soutien-gorge. Il connaît mes points faibles et en profite. J e lui chuchote d’arrêter parce que Paul pourrait peut être nous voir. En m’embrassant, il m’assure que son ami ne se doute de rien, qu’il ne peut pas voir sa main agir. Il frotte mes seins en massant mes bouts.

Il me déboutonne et s’empare de mes seins avec sa bouche, tandis que sa main fouineuse continue de taquiner ma vulve.

Du coin de l’oeil je remarque que Paul a vu le manège, ralentit et déplace le rétro afin de voir le spectacle qui s’annonce. Je sursaute un peu surprise et Paul d’un regard suppliant, porte son doigt à sa bouche pour me demander de ne rien dire.

De mon côté, je suis un peu gênée et hésitante mais le jeu de langue et de main de mon mari me fait vite oublier cette gêne, de même que je sens mon excitation monter.

Je détache le pantalon de mon mari. Je regarde son pénis qui pointe fièrement, j’abaisse ma tête et je me mets à le sucer. Il avance ses fesses vers le bord de la banquette et continu à jouer avec mes seins. Il remonte ma jupe et, de sa main il empoigne mes fesses tout en glissant sa main entre mes cuisses. Il retire mon string noir et me supplie de le chevaucher. Je m’exécute avec du mal, je remonte ma jupe, je pose mes genoux sur la banquette, de chaque côté de René, et m’assois sur son membre dressé.

Une certaine cadence s’installe. Je cambre mon dos, je garde mon équilibre en appuyant mes mains sur les épaules de mon mari. ; Je sens une chaleur intense s’emparer de mon corps. Je l’embrasse juste quand une jouissance intense s’empare de mon corps entier, et je sens le jet de sperme dans mon vagin. Il jouit, pose ses mains sur mes hanches pour arrêter les mouvements. Je me relève et remets mon string en replaçant ma jupe et en boutonnant mon chemisier.

Je remarque Paul qui replace le rétroviseur à sa position initiale, et il accélère. La gêne s’empare de moi. Qu’ai-je fait ? Que va-t-il penser de moi ? Nous arrivons à la maison. Je me dirige à la salle de bains afin de me nettoyer un peu e de me changer. Les hommes ouvrent une bière. Je ne veux pas entendre ce qu’ils se disent. Je les rejoins. Les hommes rigolent comme s’ils faisaient une farce. Mon mari me dit :

-Il semble que notre scène sur la banquette a fait de l’effet à Paul, regarde- le !

Je regarde Paul, qui, sans pudeur, baisse son pantalon. Il n’a pas de caleçon, affiche une belle queue bien raide.
Puis je regarde mon mari qui dit à Paul :

- « Tu peux baiser ma femme si tu veux »

Je n’en crois pas mes oreilles. Comment ose-t-il me mettre dans une telle situation sans m’en parler ? Oui ! René sait bien que c’est un de mes fantasme et, le sien aussi.

Sans que je puisse réagir les deux hommes s’approchent de moi, René m’embrasse, tandis que Paul, complètement nu et au garde- à- vous se met à parcourir mon corps de ses mains, met sa verge entre mes fesses. Mon mari nous guide vers la chambre. Alors que l’un m’enlève mon chemisier, l’autre retire ma jupe et mon string. Me voilà nue comme un ver devant ces deux hommes qui bandent.

Je me couche sur le dos, un homme de chaque côté, ils me touchent. Quatre mains parcourent mon corps. Paul enfonce deux doits dans mon vagin en les glissant le long de mon clitoris. Je frémis. Enfin, mon fantasme qui se réalise. Quelle sensation !! René s’occupe de mes seins. Je ne sais plus où donner de la tête. C’est si bon ! René me demande de me mettre sur le ventre et d’élever mes fesses. René dit à Paul que j’adore me faire prendre en levrette.

- Elle t’attend, je te l’offre !

Paul enfonce son pénis d’un seul coup dans ma vulve mouillée. Il me prend en levrette, les mains sur mes hanches, il tire et pousse mes hanches a son rythme. Il me tape les fesses régulièrement. René s’approche et je lui fais une fellation. Je suis folle d’excitation.

Pouvoir sucer René pendant que l’on me baise, quel rêve ! Paul passe sa main autour de ma taille et titille mon clitoris gonflé. Il me tourne sur le dos. Je pose mes jambes sur ses épaules. Il glisse sa queue en moi. René nous observe en se masturbant. Je me sens vilaine de me faire baiser par un autre homme devant mon mari, mais ça m’excite encore plus. Je me sens tellement désirée et cochonne. Son va-et-vient agace ma zone G au plus haut degré, je frotte mon clitoris. Je n’en peux plus. Un violant orgasme s’empare de moi. Un cri de satisfaction s’échappe de ma bouche, mon corps bouge dans tous les sens. Paul baisse mes jambes pour avoir un meilleur contrôle.

Une fois les spasmes arrêtés, René s’approche de nous, Paul retire sa verge dégoulinant de mes liquides et demande de se faire sucer à son tour. Ma bouche enrobe cette queue. Mon mari adore le spectacle. Ils me demandent de me coucher sur le dos. Les deux s’approchent de chaque côté en se masturbent au-dessus de mon corps. Quelle vue ! Presque simultanément les gars éjaculent sur mon corps en sueur. Un sur mon ventre, l’autre sur mes seins. Je sens leur sperme chaud couler lentement sur mon corps. Je suis ravie et épuisée de cette expérience. Paul se rhabille et, part un quart d’heure plus tard.

Mon mari me demande si j’ai réalisé mon fantasme de me faire baiser par un autre homme que lui, en sa présence. Je l’assure que oui. Avec son petit sourire narquois il m’apprend que tout a été planifié par eux. Je remercie mon conjoint. A côté l’un de l’autre et nous endormons paisiblement, le sourire aux lèvres.


29.07.2013

Théo



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2016 - Tous Droits Réservés