JE SUIS PHOTOGRAPHE

par TABE





L’après- midi triste de ce mois de septembre semble jeter un froid dans mon studio-atelier. Pourtant, quand Sophie est arrivée, il m’a semblé qu’une chaleur la précédait.

Devant moi, se tient une personne, un peu timide dans son imperméable noir, soigneusement boutonné, les cheveux bruns, d’un teint exceptionnel, renforcé par le noir flamboyant de ses lèvres et le vert profond de ses yeux

Je lui désigne une chaise, non loin du chauffage.

- Mon assistante qui est en vacances, ne m’a pas indiqué pourquoi vous aviez pris rendez-vous.

- Eh, c’est pour des photos, je voudrais un cadeau spécial

- Expliquez-moi...

- Voilà, je suis fiancée et je me marie dans quelques semaines. J’ai un très bon ami et je voudrais lui laisser un bon souvenir de moi. Cet ami trouve que je suis belle quand je lui donne du plaisir. Alors, voilà, je voudrais que vous me fassiez une photo de ce moment particulier-

- C’est une idée très originale. Bien sûr que c’est possible. Quand voulez-vous réaliser ce travail ?

- Maintenant ? C’est possible, vous pouvez me faire une photo dans ce moment-là ?

Rapidement, elle se déshabille …

De dos, elle présente une belle chevelure brune et un galbe des hanches presque parfait. Les jambes sont fines et musclées. Les reins sont marqués par des fossettes qui entourent une colonne vertébrale douce et veloutée.

Les seins d’une grosseur moyenne, ont des mamelons pointus et de larges aréoles foncées. Le ventre plat, descend harmonieusement vers une courte toison brune, taillée en triangle qui marque la jointure des cuisses.

La main vers le sexe, elle écarte sa fente, laissant apparaître l’entrée de son vagin, où j’aperçois deux grandes lèvres larges et déjà luisantes d’humidité. Elle les écarte, remonte vers son clitoris, le décapuchonne. Il me semble que la pression de ses doits se fait plus forte.

Les cuisses se referment, s’écarte à nouveau pour continuer à me livrer le spectacle de sa masturbation. A l’aide de son autre main, elle écarte largement ses lèvres et masturbe le bout des doigts de son sexe qui vont et viennent dans l’entrée de son vagin.

Tout en déclenchant mes appareils, je ne peux reste insensible au spectacle de cette jeune femme qui offre à mon objectif son plaisir. Je me masturbe dans mon mouchoir.

Elle retire ses mains de son entrejambe.

-Est-ce que c’était bien ? Je peux me rhabiller ?-

Dans un dernier regard, elle va la porte. Elle n’est jamais revenue. J’ai simplement eu d’un montant suffisant pour couvrir l’ensemble des frais.

Mon dieu, que j’ai chaud par moment…



Théo


29/04/14



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2016 - Tous Droits Réservés