OUI OU NON ?

par Theo




En matière de sexualité chacun a ses limites, mais les partenaires n’ont pas toujours les mêmes normes. Faut-il sauter le pas pour faire plaisir à l’autre ?
 
Parfois la Femme se sent une femme libérée. Avoir plus ou moins tout vu et tout fait, que ce soit du lit, puis aux galipettes dans la cuisine, dans la voiture sur les parkings, aux pratiques qu’on n’osait pas à 20 ans et qui finissent par être banales, agréables même. Bref on se croit sans tabou.
 
Puis un jour, ce chéri vous propose une chose inhabituelle. La Sodomie ! Celle-ci est devenue au fil des jours, son grand fantasme, mais il n’osait pas vous la proposer. Choquée, vous avez bien sûr refusé. Pas très longtemps, il est vrai. Votre cher amour a tellement insisté, supplié que vous vous êtes finalement décidé à lui céder.
 
Un soir, après de torrides préliminaires, il vous prend comme à son habitude, vous jouissez. Il n’en a pas fini, et vous propose de finir par une levrette. Il est tellement expert que vous vous mettez à genoux lui présentant votre croupe ronde et très ferme, séparée en son milieu par la longue et profonde raie des fesses, entre lesquelles la vulve béante n’attend que sa verge.
 
Avec délice, il introduit son membre viril, dans votre vagin brûlant, et vous pilonne, vous arrachant des râles de bonheur. Mais son membre rendu glissant par l’abondance des sécrétions vaginales s’échappe de votre antre sexuel. Il le dirige encore une fois dans le vestibule. Mais le spectacle que vous lui offrez, du fait de votre position écartelée, le plonge soudain dans un désir pervers. L’éjection de sa verge, lui offre la révélation de vos chairs roses et luisantes de mouille.
 
Tout près de l’ouverture vaginale, tapie dans la raie des fesses, le minuscule orifice anal lui donne une envie de forcer, enfin, cet anus plissé. Mais sachant que vous n’êtes pas d’accort, il se contente de frôler du bout de son gland la petite pastille luisante des sécrétions vaginales.
 
- Attention, chéri, tu te trompes de trou !!
 
- Je crois que c’est le moment d’essayer !! Si tu ne veux pas aller plus loin, je n’insisterai pas. Je peux ?
- Enfin ! Depuis le temps que tu en a envie ! Vas-y doucement !

Sentant le gland s’appuyer avec instance contre votre anus, vous relâchez les muscles de votre sphincter anal afin de faciliter la pénétration dans votre étroit conduit. Soudain, plus rien ! Puis, il écarte la petite rondelle avec ses doigts et entre sa langue. Ce contact vous électrise. Il tourne autour de votre petit trou. Un doigt plonge dans votre vagin et en ressort pour venir forcer votre anus. Son doigt vous pénètre et vous lubrifie avec votre jus intime. Un deuxième rejoint le premier.
 
La surprise vous fait sursauter et crier, mais vous êtes vite calmée pour apprécier la sensation.
 
Il retire ses doigts, se relève, son gland vient se poser sur votre anus. Comprenant que si vous voulez garder votre amant, qui vous a fait connaître une grande volupté, vous vous devez de lui accorder ce qu’il désirait.
 
Aussi étonnant que cela paraisse, vous avez ressenti un certain plaisir quand, il a enfoncé ses doigts dans votre derrière.
 

- Fais doucement, lui avez-vous dit.
 
Il entre son gland en vous. Vous ressentez une légère souffrance au rectum, Il fait tout doucement, par palier, il continue, et vous pénètre sur toute sa longueur. Aussi étonnant que cela paraisse, un certain plaisir vous envahit.
 
- Vas-y chéri !
 
Il démarre de lents et amples va et viens. Vous ne tardez pas à ressentir un certain bien être à l’intérieur de vos entrailles. Il laisse échapper de sourds grognements de plus en plus rapprochés, et désirant atteindre un dernier orgasme avant qu’il ne se lâche en vous. Vous lancez une main entre vos cuisses afin de vous masturber. Vous n’avez aucune peine à trouver votre clitoris gonflé de plaisir, Votre chéri s’abandonne alors à sa jouissance par de longs jets puissants. Il lâche son sperme dans vos entrailles, chaque éjaculation lui arrachant un râle de plaisir.
 
Un raz de marée vous submerge et pour une dernière fois, vous connaissez un formidable orgasme.
 
Alors, la prochaine fois : OUI ou NON ???


6/O9/2005
 
 



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2016 - Tous Droits Réservés