NUIT DE NOCES

par TABE




Sarah et Marcel viennent de saluer leurs derniers amis, il est 3 h du matin. Sarah, jolie petite brunette, est magnifique toute de blanc vêtue. Elle et Marcel, bien que fatigués, ressentent l'émotion de la journée, à laquelle s'ajoute l'excitation de la nuit de noces qui commence. D'autant plus que Sarah, a fait l'effort de vêtir de la lingerie fine sous sa robe pour plaire à son mari.

— "C'est pour toi mon amour."

Sarah attrape délicatement sa robe de chaque côté et commence à la relever jusqu'à la taille. Marcel découvre les genoux, les cuisses de sa bien-aimée. Il profite de la vue qui s'offre à lui, Sarah ayant pris soin de choisir la lingerie préférée de son homme. Elle porte une culotte en dentelle, assortie à un soutien-gorge qu'il ne découvrira que plus tard, et un porte-jarretelles auquel sont attachés des bas opaques d'une blancheur virginale, ne laissant apparaître qu'une petite partie de ses cuisses.

— "Cela te plaît, mon chéri ?"--

Il se contente de répondre en hochant la tête, et vient s'agenouiller devant sa promise. Et il ose un premier baiser sur l'une de ses cuisses. Elle se demande comment le jeu va se poursuivre. Marcel se met à attraper les attaches du porte-jarretelles,pour les faire passer sous la culotte de Sarah.Elle reste sans bouger, attend qu'il ait fini pour relâcher sa robe.Il attrape alors l'élastique de la culotte de chaque côté, et commence à la faire descendre le long de ses jambes. La robe n'étant plus tenue, elle descend. Une fois arrivés aux chevilles de Sarah, elle lève une jambe après l'autre, et Marcel la débarrasse définitivement de sa petite culotte qu'il pose sur une chaise. Au passage,il en profite pour allumer la mini-chaîne, et lance le slow préféré de Sarah.

-" Hmmm, je t'aime toi !"

Les deux amants dansent au milieu de leur chambre, seuls au monde. Marcel laisse l'une de ses mains sur les fesses de Sarah, par dessus sa robe. La pensée de la savoir nue, dessous, l'excite comme jamais et la jeune femme le ressent dans la passion de leurs baisers.Elle s'approche de son oreille, et lui chuchote comme le plus précieux des secrets.

-"J'ai envie que tu me fasses jouir..."

Il passe alors l'un de ses bras sous les jambes de sa femme, et la soulève. Sarah passe ses bras autour du cou de son Apollon, et se fait délicatement déposer sur le lit.Lui, s'allonge à ses côtés et commence à l'embrasser tendrement. L'une de ses mains commence à explorer en remontant les jambes de satin, et finit par découvrir la douceur de la peau de Sarah.

Sentant la main de Marcel toute proche de son intimité, elle se met à serrer les cuisses, et sent la chaleur provoquée par son excitation inonder son bas-ventre. En lisant dans ses yeux, il comprend que Sarah le supplie de bien vouloir s'occuper de son plaisir, et va trouver de ses doigts le bouton d'amour de sa chérie. Il ne faut pas bien longtemps à ses doigts pour être trempés, tandis que les baisers des deux jeunes gens sont de plus en plus fougueux.

Il met fin à l'union de leurs lèvres, et descend le long du corps de Sarah. Marcel relève sa robe jusqu'à ce que son sexe , entièrement épilé, soit sous ses yeux. Après avoir embrassé quelque peu ses cuisses, il laisse sa langue jouer avec la vulve de Sarah, et fait le tour de ses lèvres tout en continuant de caresser du pouce son clitoris. Elle s'abandonne à sa divine torture, gémissant faiblement, offrant son nectar à l'homme qu'elle aime. Bien qu'elle soit habituée à ce qu'il la fasse ainsi jouir, elle veut aujourd'hui atteindre l'orgasme en le sentant en elle.

-" Je n'en peux plus, prends-moi ! --Tu es sûre, tu ne veux pas que je continue ? — Oh oui, viens en moi mon amour !"

Tout en donnant ses derniers coups de langue, il baisse son pantalon et son caleçon. Il attrape doucement les cuisses de Sarah, et la fait tourner sur le ventre. Il pourrait rester des heures à contempler la croupe de sa femme ainsi offerte, mais lui non plus ne peut résister à ce désir si fort. Il vient s'allonger délicatement sur le dos de Sarah, embrassant sa nuque, alors que son sexe vient se placer contre la vulve de sa bien-aimée. Ecartant ses lèvres avec son gland, il la pénètre lentement, puis accélère, alors que ses mains viennent, par dessus de sa robe, empaumer ses seins.

Sarah, sentant son homme aller et venir en elle, se remémore cette douce nuit où, dans cette même chambre, dans la même position, son prince charmant fit d'elle une femme en lui prenant sa fleur.La douceur de Marcel est toujours restée intacte. Toute perdue dans ses songes, un puissant orgasme la ramène vite à la réalité. Elle jouit sans pouvoir retenir quelques longs râles de plaisir, son homme jouit, lui aussi, à ce moment si intense et si bon. Puis elle se tourne et Marcel la prend tendrement dans ses bras.

À présent, la fatigue de la journée et l'heure plus que tardive font leur effet sur les deux amoureux, mais il n'est pas dit que cette nuit de noces soit déjà terminée...


18/10/2010
Théo



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2016 - Tous Droits Réservés