JE CROYAIS AU PERE NOEL

par Theo





Ce 24 Décembre 19… les nuages étaient descendus très bas sur le petit village alsacien. L’instituteur nous avait mis en rang à l’extérieur de l’école, ce n’était pas habituel, puisque l’école était finie, et les parents attendaient leur progéniture. Mais je me souviens que nous papotions à qui mieux mieux.

Soudain, une bagarre éclata et l’instituteur eut du mal à séparer les bagarreurs. Je me revois les poings en avant, avec l’envie de faire taire l’effronté qui me répétait que le Père Noël n’existait pas. Quoi ? Le Père Noël n’existait pas ?... Attends un peu !

La sonnerie rompit le rang ? Et ma mère me prit la main et m’entraîna, il fallait se dépêcher, elle n’avait pas terminé le repas tant attendu.

Le Père Noël n’existait pas ? Si, comme je le soupçonnais malgré tout, mon copain de classe n’avait pas tort, ça signifiait donc qu’il y avait mensonge. Car mes parents n’étaient pas les seuls à le colporter. Tout le monde autour de moi affirmait que le Père Noël existait. Bien des indices dans le comportement de mes parents m’avaient mis la puce à l’oreille ces derniers temps. Mon copain avait peut-être raison ! Ainsi, le Père Noël c’était eux ? Voilà pourquoi ils conversaient à voix basse, voilà pourquoi ils donnaient l’impression d’avoir des choses à cacher, et pas simplement des paroles, des paquets qu’ils cachaient quelque part dans l’appartement.

Il n’y avait qu’une seule solution : me mettre en quête de ces paquets- les cadeaux. Si je les trouvais, je trouvais en même temps la preuve du mensonge. Rayé, définitivement, le mythe du Père Noël !

Ma mère étant occupée j’inspectai chaque pièce de l’appartement et bien sûr, finis par dénicher les paquets. Le Père Noël n’existait pas.

Eux, mes parents, et tous les autres, les adultes, m’avaient menti. Là, je peux dire que les nuages au-dessus de notre village descendirent à presque toucher nos têtes et, moi, j’étouffai… Le mensonge me prit à la gorge. Je compris qu’il n’était sans doute pas unique. Si cette histoire était fausse, d’autres histoires pouvaient aussi être fausses.

On nous racontait n’importe quoi, depuis toujours. Dans quel but ? Je n’avais pas de réponse. Mais je réfléchissais. Je décidai d’ouvrir les yeux plus curieux sur le monde et de recenser les mensonges. J’ai donc commencé à traquer les mensonges. Mais j’en ai pas trouvé un, pas dix mais des millions…

Alors, depuis, j’ai su ! Car en tout temps et en tout lieu les mensonges ont fleuri, pour de bonnes causes parfois. Moins bonnes le plus souvent, petits et gros mensonges, anodins ou graves, individuels ou collectifs… « Tu respires comme tu mens »

J’allais le découvrir. Le Père Noël n’était pas Dieu, mais pas de sacrifice avec lui. On ne mourrait pas, on n’assassinait pas pour lui, on ne menait pas de guerre au nom du Père Noël.

Pourtant ce premier mensonge, cette histoire de Père Noël qui n’existait pas, me chagrina longtemps...



22 12 05



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2016 - Tous Droits Réservés