LES FANTASMES DE MON MARI

par TABE




Je suis Charlie, j'ai 28 ans et suis mariée à Denis depuis cinq ans. Il m'a souvent avoué rêver de me voir offerte à plusieurs hommes où lui ne ferait que regarder jusqu'à la fin de mes ébats. Bien sûr j'ai toujours refusé et notre vie sexuelle est donc des plus classiques. J'ai toutefois accepté de me promener avec lui dans la rue en petite jupe et sans culotte.

Pour nos vacances nous sommes partis à Menton, dans l'appartement de mes parents, qui étaient partis pour une croisière d'un mois. Un matin, Denis reçu un coup de fil d'Antoine avec lequel il s'entend très bien. Pour lui dire qu'il parcourait le Parc du Mercantour avec Arnaud, et il demandait si on pouvait les héberger pour une nuit.

Je connaissais Antoine, célibataire à 32 ans, par contre je ne connaissais pas Arnaud. Ils arrivèrent le lendemain vers midi. Je craignais de ne pas être à l'aise avec Arnaud. Mais mon malaise s'éstompa dès que je l'ai vu.; Il était charmant et bien élevé.Après le déjeuner nous sommes partis , tous les quatre à la petite plage.

J'était allongée sur ma serviette, seins nus. Sans être une bombe, je fais 1m60, blonde aux cheveux longs ondulés nature, et je porte d'habitude un 90 B. Je remarquais le regard d'Arnaud se poser sur moi. Tout en discutant tous les trois, je sentais de plus en plus qu'ils n'étaient pas à ce qu'ils disaient, je sentais de plus en plus leurs regards sur moi.

Le soleil commençait à décliner lorsque nous décidions de rentrer. Je prenais ma douche quand mon mari entra et me dit:
--- Pourrais-tu t'habiller un peu sexy pour moi ce soir ?
--- Alors ce sera le comble, tes amis n'ont pas cessé de me reluquer de toute l'après midi.Ils m'ont excitée.Je lui répondis par l'affirmatif

Je suis sortie en peignoir et passais devant tout le monde pour aller dans la chambre; Antoine me demanda s'ils pouvaient rester ce soir pour faire un dîner entre amis. Je répondis par l'affirmatif.

Une fois dans la chambre, je laissait tomber mon peignoir, j'étais nue. En sachant ses hommes là derrière ma porte, je sentis mon bas ventre chauffer.Cette excitation m'aida à prendre mes vêtements qui feraient plaisir à mon mari. Ainsi je mis le haut très échancré sous les bras qui se noue au coup, mais lâche, ceci avait pour effet ,de découvrir ma poitrine sur les côtés et selon certains mouvements, un sein pouvait sortir d'un côté ou l'autre. Je passais une jupe courte sous laquelle j'enfilais un string en dentelle rose.

Je revins dans la salle à manger, la table était mise et tous buvaient un cocktail que Arnaud avait fait.Je m'assis sur le canapé et Antoine m'amena un verre, il s'assit à ma gauche. Denis et Arnaud prirent une chaise et se mirent face à moi. Nous discutâmes et à moment donné je sentis que j'étais seule à parler. C'est alors que je m'aperçu que mon sein gauche était sorti. Je me sentis rougir et le rmis en place.


Antoine dit alors;

--- Ne t'excuses pas; tes seins sont magnifiques

Mon mari :

--- Antoine a raison, c'est un vrai plaisir de les voir ainsi.

Et je sentis encore une fois mon sexe s'humidifier, et je décroisais même mes jambes. Arnaud et mon mari étaient obligés de voir mon string. Denis posa sa main sur ma cuisse, il l'écarta un peu plus. Arnaud plongea son regard entre mes cuisses. Antoine posa sa main sur mon sein, le fait que je ne réagisse pas fut pour Denis, le signe de notre accord. Antoine se pencha et se mit à lécher mon téton puis mon sein entier. Il attrapa mon autre sein et le caressa pendant qu'il léchait toujours le premier.

Arnaud avait écarté mon string, et maintenant, agenouillé entre mes cuisses, caressait mes lèvres ainsi que mon clito, Je sentais ma vulve mouiller s'ouvrir, sa langue s'enfonça profond, alors qu'Antoine me retirait mon petit haut. Mon mari était assis à côté de nous et se masturbait lentement.

Antoine sortit aussi son sexe, mais je fermais les yeux quand la langue d' Arnaud se posa sur mon clito. Je sentais mon sexe s'ouvrir, cette langue étrangère lécher, aspirer mes lèvres puis plonger en moi. Il me retira mon string et m'écarta à nouveau les cuisses.. Je sentais mes lèvres s'ouvrir, ma vulve totalement apparente.Antoine se mit à genoux à côté de moi pour que le suce. Je le mis dans ma bouche, quand je sentis le gland d'Arnaud frotter mon clito, puis passer d'en bas en haut entre mes grandes lèvres.Je commençais à gémir et voir mon mari se branler juste à côté, m'excita encore plus.. Arnaud s'enfonça lentement au fond de moi; Il remplissait mon vagin.

Antoine gémit quand je pris sa queue dans ma main et la branlais. Il se contracta et èjacula sur mes seins. Arnaud faisait alors des va et vient rapides, me pénétrant au plus profond. Il carressait en même temps ma toison en passant parfois son pouce sur mon clito; je sentis son sexe vibrer, il se vidait en moi, il resta en moi jusqu'à sa queue ressorte, chassée par mon vagin.

Mon mari se leva et vint à son tour entre mes cuisses. Il me pénétra d'un coup; mon vagin était parfaitement lubrifié par le mélange de cyprine et de sperme. A son tour il se planta et je sentis de longues saccades de sperme me remplir. J'ai jouis à ce moment là comme jamais je n'avais joui .

Je restais allongée cuisses ouvertes et tous regardaient mon sexe recracher le surplus de sperme. Deux avaient éjaculé à l'entrée de mon col. Je me levais alors et laissais tomber ma jupe souillée. J'étais nue et un peu de liquide coulait le long de mes cuisses.

--- Mes amis, je crois qu'une douche sera la bienvenue

Ils sourirent et je m'éclipsais dans la salle de bain: Antoine et Arnaud décidèrent de dormir dans le salon après avoir déplier le canapé. Je les embrassais et allais me coucher avec mon mari. Le matin ils partirent de bonne heure.

Tabe



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2016 - Tous Droits Réservés