LOU ET MARCO

par Theo





Lou s'est réveillée, s'étire, voluptueusement, comme une chatte. Revenant à moitié à elle, elle s'aperçut qu'elle était seule. Marco n'était pas là, elle venait de rêver.

Elle était en sueur et fut surprise de sentir qu'elle avait un doigt, dans sa vulve toute mouillée, et que son autre main malaxait un de ses seins en tirant, sur son téton bien dur. Les sensations étaient délicieuses. Elle s'imaginait embrasser, à pleine bouche, Marco, qui l'avait tellement impressionnée.

Elle aurait voulu arrêter ses doigts mais elle préféra se jeter dans ses ébats solitaires et continuer à fantasmer sur le futur proche. Marco ne lui avait-il pas dit qu'il reviendrait?

Sans arrêter de se masturber, deux doigts sur le clitoris, deux autres vinrent jouer, à l'intérieur, avec ses parois, les plus sensibles, et elle jouit, intensément.

Quelques minutes après, elle reprit conscience, se leva et prit une douche. Elle oublia son rêve, se sentit, en pleine forme, pour attendre Marco. Pour une fois, elle déserta sa verrière et ses fleurs. Impatiente, elle descendit sur la plage, devant ce paysage magnifique, qu'elle adorait. Le soleil, déjà bas sur l'horizon, annonçait la fin du jour.

Lasse d'attendre et le doute à fleur de peau, elle retourne dans sa grande maison, et change de toilette. Elle met une jupe et un chemisier, sans soutien-gorge, mais un string. Il faisait tellement chaud !!.

Elle se sentait prête à partager le quotidien avec Marco, mais était-ce aussi son désir? Deux sentiments contradictoires se mélangeaient, en elle: enthousiasme de le voir arriver, et déception de ne plus le voir.

Soudain, le bruit d'un moteur qui ralentit, puis un frein à main, la fit sursauter. Son coeur s'emballe. On frappe à la porte, c'était Marco!!.Elle eut un remord d'avoir douté.

Il lui tend un bouquet de roses rouges qu'elle met dans un vase , sur la petite table placée dans le coin du salon. Puis Lou s'approche, de lui, le sourire aux lèvres, elle est tellement heureuse qu'il soit venu.

Mais elle n'ose pas se jeter dans ses bras. Pourtant, sa bouche l'attire énormément...s'il approchait un peu, elle se collerait à lui, mais il ne bouge pas, alors que visiblement, l'attraction était réciproque.

N'y tenant plus, elle s'approche, pose ses lèvres sur les siennes , et ils échangent un doux baiser. Elle avait rêvé de cette bouche et désiré, rien qu'un baiser de sa part, enfin le voici, si doux !!.Les deux langues se trouvent, se caressent. Les mains de Marco glissent sur ses hanches, autour de sa taille, et timidement sur une de ses fesses.

Lou interrompe ce baiser qui devenait de plus en plus torride, et s'arrache de ses bras. Son string était humide.

" Merci pour les roses, Marco!! ".

Lou s'affaire en préparant le dîner. Marco assis l'admire. Son corps est parfait, ses seins fermes et bien ronds dansent lascivement au rythme de ses pas, ses hanches sensuelles se balancent voluptueusement, comme une invite à l'amour.

Il est figé par l'érotisme puissant qui se dégage de sa personne. Quand elle se baisse, son regard fixe son minuscule string rouge qui sépare ses globes charnus et bien ronds. Un étrange frisson le parcourt, sa verge commence à être à l'étroit dans son caleçon. Il sent comme une secousse électrique lui traverser le corps en imaginant le trésor, qu'elle cache.

Le repas est prêt, quelques bougies créent une ambiance intime. Le long du repas, il pouvait admirer les traits doux du visage de Lou, sous la lumière dansante des bougies. Leurs mains se touchaient et la chaleur les inondait déjà. Les verres se vident, et le peu d'alcool commence à faire son effet.

Le repas terminé, ils se trouvent sur le canapé. Le romantisme commençait à céder sa place à une forte excitation. Lou sentait les lèvres de son sexe de plus en plus humides, et souhaitait que Marco vienne y glisser ses doigts. Ni tenant plus , elle se lève, le prend par la main et l'entraîne dans sa chambre; elle allume les veilleuses.

Dans un état second, elle ôte son chemisier qui libère sa généreuse poitrine; elle pose ses mains, sur ses seins, les malaxe, doucement, en faisant rouler ses mamelons, déjà raidis, par un plaisir intense.

Marco approche sa bouche et la pose sur son sein et suce le mamelon qui le provoquait. Tous les deux subissent instantanément une irrépressible pulsion érotique. Ce coup de foudre sexuel met tout en marche en même temps.

Marco défait ses habits et se trouve nu, sa verge bien raide. Lou ne comprend plus ce qui lui arrive, elle enlève sa jupe, défait son string, tout mouillé. Le désir lui tiraille le ventre.

Qu'allait penser Marco d'elle. Mais elle ne contrôlait plus rien!. Elle voyait cette belle verge toute droite pointer vers le ventre. Elle se serre contre lui; elle sent le goût de son corps. Marco plaque sa verge sur le ventre de Lou en trans. Elle l'empoigne et promène le gland dans sa vulve, entre ses petites lèvres. A plusieurs reprises elle engage doucement le gland dans son vestibule vaginal et masturbe ainsi l'entrée de son vagin.

Elle veux sa langue dans sa vulve et ensuite sa verge dans son vagin. Ni tenant plus, elle se dégage et s'allonge sur le lit. Lou écarte ses cuisses et offre, au regard de Marco sa belle vulve. Ses grandes lèvres sont presque ouvertes, mais avec ses doigts, elle écarte un peu plus ses lèvres et montre ses chairs roses et luisantes. Elle est offerte et commence à se masturber.

Son sexe est gonflé et prêt à exploser, elle ferme les yeux, et remonte ses mains sur ses seins pour éviter l'orgasme et goûter le plus longtemps possible ce désir diabolique qui la possède totalement.

Marco est dans un état second, fasciné par ce spectacle qui l'excite au point qu'il commence à se masturber machinalement. Lou se caresse maintenant l'entrée vaginale, le périnée. Ainsi apparaît son clitoris rouge de plaisir.

" Viens, Marco !!."

Il se met à genoux à côté d'elle. Lèche ses mamelons tendus; descend sur son ventre, met le nez dans ses poils pubiens, savoure l'odeur excitante de sa vulve.

Il prend une position plus confortable, après que Lou ait mis un coussin sous ses fesses. Il sort sa langue pour goûter sa cyprine entre ses lèvres. C'est un délice !!!

Il quitte sa vulve et lèche l'intérieur de ses cuisses, tout près de son sexe, là où la peau est très douce. Il tourne sa langue sur les grandes lèvres, en faisant plusieurs fois le tour de sa vulve. Lou de plus en plus excitée, avance légèrement son bassin vers ses caresses.

Ses grandes lèvres gonflées de sang se sont entre-ouvertes pour laisser apparaître les petites lèvres légèrement dentelées. Marco la saisi par dessous des deux cuisses qu'il relève, forçant Lou à replier ses jambes par dessus ses épaules. Ce mouvement a pour effet d'écarter largement ses cuisses et sa vulve, bien trempée, se trouve facilement devant son visage.

Marco ne se presse pas , il prend son temps pour régaler ses yeux de cette vulve qu'il ouvre doucement, pour glisser son index entre les petites nymphes, par un mouvement qui contourne plusieurs fois le capuchon sans toucher la clito.

Lou gémit, elle sent son sexe, s'ouvrir, s'offrir, à la langue de Marco. Cette langue qui gonfle, s'allonge, se pointe, s'aplatit dans sa vulve. Marco lèche , aspire, suce toute cette chair délicate .Il trouve son clito , le contourne, le câline, l'aspire entre ses lèvres.

Lou est au bord de l'orgasme, elle saisit la tête de Marco de ses deux mains et vient presser sa vulve, contre sa bouche. Elle lui crie:

"Prend tout dans ta bouche!"

Il aspire toute sa vulve, lèche entre les lèvres, remonte et suce le clito. Lou se cambre, se tend à fond. Avec délice, elle sent deux doigts s'enfoncer, dans son vagin.

L'orgasme part du tréfonds de son être, et par le clito, il s'engouffre dans son vagin , devient plus intense, plus délicieux. Elle essaie de faire durer ce moment, mais perd tout contrôle. Son ventre est animé de soubresauts. Elle gémit, ronronne, crie, empoigne les fesses de Marco et par une série de pulsations, elle se lâche, dans un grand spasme de tous ses muscles.

Lou retire ses jambes, les allonge. Marco est toujours entre ses cuisses. Subitement, Lou remue son bassin, cherche la bouche de Marco, l'embrasse furieusement. Puis , dans un souffle, elle lui dit:

" Prends-moi, je veux ton sexe en moi!!".

Il la fait patienter le temps de quelques baisers. Enfin, elle sent sa verge dure battre ses cuisses; elle écarte encore plus ses cuisses pour lui faire comprendre qu'elle l'attendait en elle.

Il pousse son gland à l'entrée de son vagin, un frisson parcourt le corps de Lou. Elle le sent pénétrer en elle. Elle avait l'impression que sa progression lente ne finirait pas. Il allait toujours plus profond dans une lenteur calculé. Enfin ses testicules s'écrasent entre ses fesses.

Il bougeait en elle lentement, il savourait l'instant présent. Lou se régalait de plaisir. Il finit par s'activer de plus en plus rapidement. Lou faisait ,parfois, de petits mouvements circulaires avec son bassin, pour sentir la verge frotter de nouvelles zones sensibles.

Elle commença par gémir sa jouissance. Celle-ci s'accentua encore lorsqu'un doigt titilla son clito, puis son anus enduit de sa cyprine. Marco la faisait partir de tous ses sens, et lui arracha encore un orgasme qui dura assez longtemps.

Lou n'en avait pas encore fini. Elle lui demanda de la prendre en levrette. Elle se met à genoux lui tourne le dos, lui présente a vulve à moitié ouverte. Avec son gland il fait le passage et la pénètre de nouveau. Elle le sent plus loin, et lui demanda d'aller plus vite, les doigts, sur son clito.

Marco était près de la jouissance. Lou se mit à tortiller ses fesses. Marco se crispe Puis il se lâche complètement et elle reçoit des giclées de sperme qu'elle sentait vibrer dans son vagin.

Des cris de bonheur, des halètements. Elle glisse une main derrière et lui caresse le petit soleil étoilé. Il se retire. Lou se met sur le ventre et a quelques larmes. Que d'émotions !!!. Cela faisait longtemps que Lou n'avait connu un tel bonheur.

Après une douche, ils s'endormirent; elle, la tête sur son épaule.



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2016 - Tous Droits Réservés