LES LIMITES DE L'AMOUR

par Theo




Deux ingrédients sont nécessaires : se connaître et s’aimer. Alors tout est possible en amour.

La nature nous a donné deux sexes différents et complémentaires pour nous en servir. Ce n’est pas faire œuvre de pornographie que de pratiquer la sexualité selon ses désirs, selon son tempérament, et à dire à l’autre ses préférences pour lui donner, et se donner, tout le plaisir après avoir balancé aux orties tous les tabous insensés qui font tant de tort dans les couples, les femmes étant les plus affectées.

Rien n’est inconvenant, rien n’est interdit. Le sexe est partout dans notre culture, il est incrusté dans la nature et dans la société pour, d’une part, créer la diversité génétique et, d’autre part, pour l’indispensable équilibre physique et psychique des humains.

Le sexe fait flamber quelque chose de violent et que nous appelons le plaisir. Presque tout le monde le connaît, ou devrait le connaître, et tout le monde y aspire. On pourrait tout supprimer, mais il serait impossible de supprimer le sexe, parce qu’il est la vie même. Il nous permet aussi de faire semblant de faire des enfants….

Il faut exploiter nos sens avec les attributs dont la nature nous a dotés pour atteindre un plaisir intense, en assumant nos comportements et nos fantasmes dans la limite du raisonnable pour que les partenaires y trouvent leur compte. Il ne faut pas hésiter à employer les mots : vulve, sexe, clitoris, vagin, verge, orgasme, glande, jouissance, et bien d’autres.

Allons-y : cunnilingus, fellation, massages, douches ou bains à deux, faisons l’amour au lit, sur une chaise, dans l’herbe, dans un bois, au bord d’une piscine accompagnés des chants d’oiseaux, sur une plage à minuit.

Varions les caresses et faisons la chasse à la routine. La voiture n’est pas très confortable, mais l’occasion fait le larron. Isolons- nous dans la nature dans un lieu sûr avec le ciel comme témoin, c’est sensationnel !

Varions les positions : debout contre un mur, un arbre. Le missionnaire élémentaire et ses variantes bien meilleures. Femme position dominante, excellente pour elle. Pénétration arrière avec « plus », le plus faisant toute la différence. Je viens de citer les plus commodes, il y en a bien d’autres.

Chose importante : l’homme qui aime sa partenaire et qui la respecte a le souci de lui procurer le plaisir sexuel. Il a la patience, par son comportement et son savoir faire, de lui laisser du temps.

Un bon amant explore et caresse toutes les parties du corps de la femme. Ce corps qui n’est fait que de courbes, de rondeurs et de chairs délicates. ( la nature nous a gratifié, nous les hommes, de son chef d’œuvre ).

La stimulation des zones érogènes de la femme doit non seulement précéder la pénétration mais se poursuivre « pendant » jusqu’à l’orgasme.

Il n’y a donc aucune limite réciproque en amour en dehors des pratiques « frustrantes ».



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2016 - Tous Droits Réservés