INVITATION A LA DANSE

par Theo





Les violons mêlaient leur rire au chant des flûtes… dans mes bras, tu dansais… tes cheveux longs jouaient sur les volutes… dans ton oreille mon désir. Sur ta bouche un baiser, dans mes bras, ta joie, ton amour insensé. Les yeux rieurs, ton envie extrême, tu m’as embrassé. Rythme mélodieux, indolent du slow, je t’ai enlacée… ton âme d’enfant rayonnait à travers de ton regard émerveillé. Ainsi mêlant nos baisers fougueux… jouissions nous de l’autre, à notre aise.

Nous sommes nus, ma main sur ton sein gauche… il s’épanouit, se donne… mes doigts émigrent entre tes cuisses, ton ventre se creuse… tes tendres chairs de velours chaudes, humides frissonnent… excitation extrême, onde de bonheur… délicieuse chaleur au bas des reins. Ma verge entres tes nymphes se masturbe au rythme lent du slow. Vierge de cette danse, le désir chemine à travers ta vulve. Il te mène vers la beauté de tes sens, nous fusionnons, le mien dans le tien, je t’appartiens, tu m’appartiens. Nous sommes dans le délire de la passion. Elle occulte la pensée, la raison, le doute, exalte les sentiments. Elle nous enivre, nous jette sur la multitude de coussins.

Ma verge tendue, vigoureuse… Toi ! Officiant et maîtresse des plaisirs, au pouvoir érotique, tu gobes le gland. Bouche douée, lèvres, langue, palais doux onctueux, chauds… lieux de plaisir, gourmandise du fourreau. Composition de flûte traversière… femme inspirée, chaleureuse, adorante… joie mentale et physique.

Le bassin se cabre et, tu suces, tu suces, tu aspires. Jets de sperme sur ton visage, tes seins… Tu ris !!!

Je jouis, je jouis, je jouis ! Quelle félicité !!!

Silence lourd de conséquence…

Objet de sollicitude et de fierté, tes seins se balancent… cercle de feu de l’aréole, irruption du mamelon provoquant. Baisers enflammés, tétées avides…

A genoux, tes fesses, symbole sexuel, s’offrent. Magnifiques globes, séparés par la fente proche de l’astéroïde enchâssé. Ma bouche, ma langue contre tes chairs subtiles, objet de convoitise, fasciné par la saignée de ton corps…O Femme ! Délicieuse femme, je suis au cœur de ton continent, dont la chaleur humide et les senteurs me grisent. Par ma langue, je butine, je cueille, j’effleure et je goûte ton corps florifère… Calice vermillon, corolles écarlates, corallines et franges carminées, m’enivrent de leurs essences.

Voilà le bouton rose ! Pièce d’orfèvrerie, mine d’or !... Saisie de cette protubérance délicate, lapements larges…

Des cris, des paroles…

« - Prends-moi !!!! »

Mes mains sur tes hanches. Mon gland contre l’entrée tant désirée, écarte ses chairs emmêlées. Un râle de bonheur ! Tu me guides d’une main experte dans ton ventre chaud. Pilonnages jouissifs, sous les déluges des va et viens… mon ventre contre tes globes fessiers.

Plus vite ! Plus vite !

Tes muscles intimes me pressent, prête à t’abandonner au plaisir, tu gémis, tu râles. Moi, je délire, moment merveilleux où le plaisir tu m’offres…

Plus vite ! Encore ! Encore !

Le clitoris agacé, tu jouis…orgasme interminable à ne plus finir. Ta fureur orgasmique se propage en moi. Le plaisir monte dans mes reins, se concentre dans mon sexe ! Tu cris ! Hurlement humain ! Ma divine délivrance, plaisir fulgurant, faim du vagin, se déverse dans ton ventre…

Le plaisir intense nous emporte vers la quatrième dimension… vers les Mille et Une Nuits…



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2016 - Tous Droits Réservés