NOTRE HORLOGE INTERNE

par TABE





Depuis quelques années, tu t'intéresses, passionnément, à tes origines familiales, à chercher, à trouver tes racines, autrement dit, tu cherches à reconstituer ton arbre généalogique. Dans notre société, qui perd ses valeurs traditionnelles et qui vit une désintégration de la cellule familiale, tu essaies de t'accrocher aux "branches". Je te comprends et je voudrais en faire autant, car notre comportement, notre façon d'être sont, fortement, conditionnés par notre enfance et les relations, avec nos parents, grands-parents, frères et soeurs. C'est une raison importante de connaître sa famille, de reconstituer son " roman "familial" et ainsi de se connaître "soi". Et peut-être, découvrir quels évènements ou quelles personnes, remontant sur plusieurs générations, influencent, aujourd'hui, nos comportements.

Mais cela prend beaucoup de temps et tu as vraiment dépensé beaucoup d'énergie qui, je crois, détraque ton "horloge". D'où tes faiblesses subites, accompagnées de stress, de dégoût, etc.

Tu sais, sans doute, que notre organisme fonctionne, selon des rythmes, réglés par des "horloges" internes. Ainsi, de nombreuses fonctions tels le sommeil, la température du corps, la sécrétion d'hormones, l'activité du système nerveux, la tension artérielle, fluctuent au cours de la journée. (30% de notre énergie sert à maintenir la température du corps, c'est énorme!)

Une science, la chronobiologie, étudie les variations de ces mécanismes. C'est une incitation à se mettre à l'écoute de notre corps, pour garder nos pendules à l'heure. Le principe est le suivant:

- Ces fonctions sont programmées dans le temps; elles sont inscrites dans nos gènes.

Mais le corps est à l'écoute du monde extérieur, et cette horloge interne peut se caler, sur les éléments externes, comme l'alternance, entre le jour et la nuit, les variations climatiques des saisons, les rythmes sociaux (travail, repos). Le corps est quotidiennement mis à l'heure.

Au cours de la journée, notre vigilance passe, par des hauts et des bas et suit un rythme circadien, c'est-à-dire, d'environ une journée. Quand nous sommes en bonne santé, le matin, au réveil, nous sommes en pleine forme, prêts à apprendre, à mémoriser ou à effectuer un travail physique important. Il faut en profiter et exploiter notre moment de vigilance maximale, situé vers 10 heures, pour traiter les affaires complexes, réaliser les tâches minutieuses ou de mémorisation.

En début d'après-midi, nous sommes submergés par un inévitable "coup de pompe". Cette somnolence, qui suit le repas, n'est pas due, à la digestion, même si un déjeuner copieux et arrosé ne fait que l'aggraver. Elle répond à un mécanisme endogène (dans le corps).

Alors la sieste ou pas? De nombreux spécialistes du sommeil la préconisent. En attendant de l'inscrire dans nos emplois du temps, il faudrait consacrer, ce moment, à des tâches qui requièrent peu d'attention.

Vers 17 heures nous entamons une nouvelle phase favorable. C'est le moment de se replonger dans des tâches complexes, qui demandent de la concentration, ou de faire du sport. Cette phase atteint son maximum vers 20 heures. J'ai constaté que nous ne tirons pas vraiment parti du "pic" de nos capacités, alors que cela pourrait être le moment de l'étude ou de l'apprentissage.

En mettant à profit ces "vérités", j'ai bien amélioré mes performances, depuis que je suis à la retraite . Cette étude m'a pris pas mal de temps, mais je ne le regrette pas.

Encore un mot sur le sommeil:

L'apparition du sommeil est régulée par un ensemble de facteurs. La température centrale du corps y joue un rôle important. Elle suit un rythme circadien: Elle atteint son maximum vers 19 heures et commence dés lors à chuter, pour atteindre son minimum, pendant la nuit, vers 4 heures.

Le réveil est provoqué, alors que la température remonte, progressivement. La température de la peau et des extrémités suit une courbe inverse: La nuit, alors que l'intérieur du corps se refroidit, la peau, les mains et les pieds se réchauffent. Des expériences ont été menées pour mesurer l'influence sur le sommeil de la température, dans la chambre à coucher. Ainsi, une chambre, trop froide ne facilite pas l'endormissement. A l'inverse, s'il fait trop chaud, la régulation thermique, dans le corps, se fait, moins bien et peut provoquer des réveils.

Notre sommeil suit un déroulement cyclique. Ce cycle se compose d'un temps de sommeil, dit "à ondes lentes", (il s'agit des ondes révélées par les enregistrements encéphalographiques) et d'un temps de sommeil dit "paradoxal". Lors de la première phase, un sommeil léger s'installe, suivi d'un sommeil profond, puis très profond. Intervient ensuite le sommeil paradoxal, ainsi désigné parce qu'il révèle un paradoxe entre l'activité intense du cerveau, qui ressemble à celle de l'éveil et l'inertie de notre masse musculaire générale. Mais de nombreux petits muscles du visage, des yeux et des extrémités des membres sont stimulés. C'est là que nous rêvons. Ce moment de sommeil paradoxal intervient toutes les 80 minutes. Nous enchaînons, au cours de la nuit, de cinq à six cycles de sommeil. ;

Nous sommes donc, en phase, si nous travaillons, durant la période de notre meilleur performance biologique et si, nous nous reposons, dans les moments de faible performance. Dès que nous déplaçons cet équilibre, nous sommes désynchronisés.

Ouf! C'est fini ! Je ne sais pas si tout cela t'intéresse vraiment. Mais mon souci, c'est ta santé. Je crois que tu te couches, trop tard, le soir, déréglant ainsi ton rythme circadien.

Notre conversation téléphonique m'a complètement décontracté. Ta voix, oui ta voix, elle m'envoûte, comme tu l'as fait. Quand je t'entends, j'ai envie de me lever, comme lorsqu'il m'arrive de recevoir une dame, chez nous. Avec ta voix, je savoure un morceau de musique.

Tes avis sont qualifiés, étayés, par l'expérience, la compétence et la sagesse. Avec toi je n'aurais jamais vécu, à l'hôtel, avec un seul costume et un carnet de chèques. Je t'aurais couvé du regard sans que tu t'en aperçoives.

Je te quitte en te serrant fortement dans mes bras.



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2016 - Tous Droits Réservés