BICHONNER LA FOUFOUNE

par Theo





Vous les femmes, vous avez une petite bête enfouie dans le haut de vos cuisses… Cet endroit où la peau invraisemblable fine monte jusqu’à l’antre de la petite bête… Elle porte plusieurs noms… l’abricot- la chatte- l’origine de la vie- le palais du plaisir- la foufoune, enfin la vulve !

Mesdames, votre sexe est source de vie et de jouissance. Au croisement du visible et de l’invisible, du voilé et du dévoilé, du convoité et de l’interdit, il est l’image même du désir, c’est le paradis, la rivière de lait et de miel…

Parfois rasé, il veut se donner l’apparence de l’enfance.

Il aime bien être caressé par effleurements légers… léché, aspiré, jusqu’à ce que jaillisse un superbe feu d’artifices.

Bon, ce n’est pas ça que je voulais écrire ! Je voulais tout simplement parler de l’hygiène intime de la femme puisque je sais que beaucoup de femmes vont jusqu’à l’excès.


Un excès d’hygiène de votre intimité peut entraîner des désagréments. Elle augmente les risques d’infection comme vient de le confirmer une grande étude américaine.

Dans ce domaine, le mieux est souvent l’ennemi du bien. Les auteurs de l’étude américaine ont examiné, et interrogé sur leur hygiène, 1 200 femmes sexuellement actives. Le risque d’une infection du vagin par des germes anaérobies (en absence d’oxygène), a augmenté de 40 % chez celles qui pratiquaient une douche vaginale au moins une fois par mois. Le risque étant plus que doublé lorsque la douche vaginale avait été réalisée dans la semaine précédente.

En revanche, la douche vaginale n’était pas associée à une augmentation du risque de maladies sexuellement transmissibles ( MTS)

Le vagin abrite diverses bactéries, notamment des lactobacilles,(comme le yaourt), qui cohabitent harmonieusement et évitent que des germes dangereux ne se développent. Si l’équilibre de cette flore est rompu par une toilette trop approfondie, une bactérie ou une levure (candida notamment) risque de se développer et d’entraîner une infection. L’étude américaine a montré que la douche vaginale était associée à la disparition des lactobacilles.

Les gynécologues disent depuis longtemps qu’il faut se convaincre de l’inutilité et des dangers de cette pratique. Pour cela, il est bon de savoir que la toilette vaginale n’a aucune efficacité contraceptive et ne protège pas des MTS. Bien au contraire, elle peut favoriser la transmission des germes nocifs.

Enfin, en cas de symptômes anormaux comme des pertes blanches ou une irritation, il est indispensable de consulter un médecin.

Quelques conseils

- ne pas employer de produis agressifs
- ne pas appliquer de parfums ou de déodorants dans cette région
- éviter les pantalons trop serrés, cause classique d’irritation et de candidoses
- changer de sous-vêtements tous les jours
- durant les règles, il faut changer tampons ou serviettes toutes les trois ou quatre heures. Il est néanmoins possible de les garder toute la nuit.


Je suppose que vous savez tout cela, mesdames, mais il est bon de le rappeler.

Si par hasard vous avez encore votre hymen, vous pouvez utiliser les tampons sans crainte de l’endommager

Théo

30 03 06



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2016 - Tous Droits Réservés