ETRE UN BON AMANT

par Theo





Voici mes conseils pour être un bon amant :

Etre un bon amant ne veut pas dire faire l'amour à des centaines de femmes dans sa vie, même au delà de 100 ans. J’appellerais ça "tirer un coup" dans la plus part des cas. C'est désolant, en tout cas c'est mon avis.

Renversant le mouvement de répression de la sexualité féminine, la libération de la femme, jointe à la libération des moeurs et aux découvertes de la sexologie, a remplacé les interdits par des diktats.

Maintenant, une femme honnête doit avoir des orgasmes et on les comptabilise. Celle qui n'éclate pas à tous les coups et plusieurs fois est " anormal".

Aussi beaucoup de femmes ne recherchent plus l'orgasme spontanément, comme un plaisir à prendre, mais comme un but à obtenir absolument. C'est devenu une obsession.

Les pressions exercées par le mâle contemporain sont permanentes. L'homme veut donner le maximum de plaisir à la femme; ce serait fort bien, si c'était par pur altruisme. En réalité, la plupart ne recherchent, dans l'heureuse envolée de leur partenaire, que le brevet de bon mâle, bon amant. Pour que l'homme se sente viril, il fait que la femme jouisse, l'orgasme de la femme gonfle le moi de l'homme, lui donne confiance en lui.

L'homme doit savoir que, s'il a une part de responsabilité dans la jouissance de la femme, il n'est pas le seul maître d'oeuvre, sa compagne ayant sa propre part. Par ailleurs, ce qui aide la femme à se projeter vers les cimes, ce sont la tendresse et l'accord affectif autant que la force et la technique de sa "virilité".

Toujours des idées personnelles.

La femme subit des pressions relatives à l'homme, elle veut montrer à son partenaire qu'elle est une femme " normale". Cette démonstration peut être motivée par la peur d'être mal aimée et abandonnée, surtout si elle se sent en compétition avec d'autres femmes. Aussi l'absence d'orgasme étant, selon les normes sexologiques, le fait de femmes névrosées ou ratées, en un mot de femmes frigides.

Donc, mettons l'orgasme à sa juste place. C'est un aboutissement heureux, mais il n'est pas la seule activité sexuelle valable, dans l'érotisme, l'orgasme est qu'un élément. Vivre le sexe comme une course à l'orgasme, c'est faire preuve d'un manque total d'imagination. Cette course effrénée sur une voie unique rétrécit la relation sexuelle.

Il y a aussi les caresses !!!

Après tout, l'orgasme physiologique n'est qu'un réflexe spinal (relatif à la colonne vertébrale ou à la moelle épinière) à la portée de n'importe quel être vivant. Tandis que la tendresse et la caresse sont des activités cérébrales caractéristiques de l'être évolué ( nous).

Enfin, l'obsession de l'orgasme peut contribuer à l'échec.

J'ai donc brièvement mis l'orgasme à sa place et indiqué les éventuelles embûches qui en gênent l'accès. Il faut donc tout faire pour permettre à la femme de connaître la mise sur "orbite".

C’est là qu'intervient le "bon amant".

La femme ne peut s'abandonner au plaisir que si elle se sent respectée, aimée par son amant qui doit dispenser, avec chaleur, raffinement et sans compter son temps, toutes les caresses, tant au niveau de l'ensemble du corps que du clitoris et du vagin.

La caresse clitoridienne à but orgasmique peut se situer en dehors du coït, par jeu ou avant le coït, pour mettre en appétit le vagin. Pour les femmes qui n'accèdent pas à l'orgasme vaginal, c'est une "avance" de plaisir. Pour celles qui y accèdent, c'est un "hors-d'oeuvre" apprécié.

Les caresses diverses et multiples par l'amant contribuent à mettre le vagin en état d'excitation : lubrification, intumescence vasculaire ( vascularisation par le sang), mise en tension des muscles. L'amant ne doit rien négliger : baisers sur la bouche, caresses des seins, flâneries dans le palais des merveilles, ect. sans oublier les flatteries clitoridiennes. La caresse clitoridienne est la condition indispensable pour aborder le vagin, c'est la plus apte à l'échauffer, à l'amener à un seuil d'excitation propice.

L'amant doit habituer la femme à se sentir "creuse" et à prendre conscience d'être "habitée" par les caresses de la bouche, les lèvres et la langue dans le vestibule en amadouant l'orifice vaginal; les caresses des doigts pour apprivoiser tendrement la gaine; et les caresses du pénis qui sont tout l'art de la caresse 'intérieure", la meilleure érotisation possible du vagin.

La caresse simultanée et du clitoris et du vagin, crée une association entre l'habitation vaginale et le plaisir clitoridien. Il y a transmission de plaisir de l'un à l'autre. On peut pratiquer diverses sortes d'associations:

- les caresses du vagin avec la bouche associées à des caresses du clitoris avec les doigts ( jusqu'à l'orgasme).

- les caresses du vagin avec les doigts associées à des caresses du clitoris avec les autres doigts de la même mains ou avec l'autre main. Dans ces deux cas, c'est la femme qui peut, avec ses doigts, stimuler son vagin ou son clitoris tandis que l'amant s'occupe de l'autre pôle.

- enfin, la caresse du vagin par le pénis ou "caresse intérieure", associée à une stimulation du clitoris par l'homme ou la femme.

D'autres caresses sont évidemment possibles, à chacun d'avoir de l'imagination.

Les positions des amants qui rendent facile l'accès au clitoris et libèrent leurs mains conviennent le mieux. Ce sont, entres autres : la position latérale -- femme tournant le dos à l'homme--, la position sur le ventre, la position en levrette, la position femme assise sur l'homme ( Andromaque).

Celle-ci, mettant la femme en situation supérieure, la rend plus active et la fait maîtresse du jeu : elle imprime à son corps les mouvements propices à sa satisfaction, elle saisit la verge avec son vagin et elle donne à sa gaine les mouvements nécessaires à son plaisir, elle peut stimuler simultanément son clitoris et les points érotiques de son vagin.

Certaines femmes ne seront pas d'accord avec moi, car l'érotisation progressive du vagin peut demander des années. Mais une fois révélée, la femme jouit de son vagin avec aisance, facilement, rapidement, parfois sans participation du clitoris, et parfois même sans préparation.

Mais la femme, comme l'homme ne peuvent épanouir leur sensualité que si les qualités de leur psychisme et de leur physique sont reconnues.

Il ne peut y avoir caresses du corps sans caresse de l' AME ... c'est un acte de confiance et d'amour !!



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2016 - Tous Droits Réservés