.">

VOYAGE AU BOUT DE MES REVES

Offert par Erotica51



Ma nuit a été douce, bercée dans d'étranges rêves. Tu étais si présent, après avoir pénétré mon coeur, te voici introduit dans mes rêves, leur conférant une beauté étrange et sensuelle.

Des image me reviennent. Quelques arbres aux branches légères qui s'élèvent vers le ciel, dans une muette prière, au travers des nuages qui s'étirent, m'apparaît ton regard émouvant, qui me bouleverse.

Le bombé de tes lèvres, si près des miennes, dans une tendre invitation puis qui disparaissent, brusquement, dans l'abîme insaisissable de mes rêves, qui m'entraînent, à nouveau vers des chemins mouvants.



Ton visage est flou et pourtant si près du mien. Mes doigts en suivent les contours, amoureusement, comme un sculpteur, vérifiant la perfection de son oeuvre.

Ma main glisse sur ta joue dans une caresse tendre. Mes bras autour de toi, déposant mes baisers, doucement, le long de ton cou, frémissant.

Ta main qui me cherche, aveuglément, m'attrape en souriant, me retenant en riant, m'abritant au creux de ton corps, tendrement.



Chaque jour qui recommence est une aube qui s'élève, éblouissante, sous le chant de tes mots, terriblement troublants.

Voyage audacieux de mes pensées incessantes, me plongeant, dans l'ivresse de ce chant émouvant.

Voyage vers l'infini de mon âme qui vogue sur l'océan de tes mots, de tes silences aussi profonds que les miens, de tes soupirs devenus aussi réguliers que des vagues s'échouant, à mes pieds.



Dans quel monde étrange vas-tu m'entraîner ?

Tendrement, tes mots glissent, sur ma peau, me laissant frémissante.

Ma gorge se noue, émue, devenant rauque, voguant au gré de tes pensées, dans ce grand voyage des sentiments.

Mes émotions remontent, en surface, doucement, petites bulles qui me grisent, inconsciemment.

Mes barrages s'effritent, lentement, sous la magie de tes mots qui m'enveloppent, tendrement.



Dans quel voyage, tentes-tu de m'emmener ? Voyage d'un monde inconnu où j'avance, lentement, laissant derrière moi, ceux que j'ai quittés, mes souvenirs, mes larmes, mes soupirs.

Ce voyage a quelque chose qui m'effraie, entrouvrant mon coeur, doucement, comme les pétales d'une fleur, pleine d'espoir, renaissante.



Mes paupières restent fermées, dans mon sommeil et pourtant, je te vois, si nettement.

Tu es là, immobile, ta main tendue, offerte, vers moi.

Craintive, mes pas se rapprochent de toi.

Tu es, si loin et si près, à la fois, malgré mes craintes, ma main se dirige vers tes doigts où pour te toucher, je n'ai plus qu'à faire un pas.



Mon coeur bat, tout bas, en tremblant, pour que tu ne l'entendes pas, encore quelques centimètres...

Enfin, au bout d'un temps infini, tes doigts se referment, sur les miens.

Un soupir m'échappe de soulagement. J'ai eu si peur de te perdre, de me perdre, que tu disparaisses, dans un brouillard de sang.



Mes yeux s'entrouvrent, emplissant soudain mon regard de lumière.

Je te découvre, penché, sur moi, déposant sur le bord de ma bouche, la douceur de tes lèvres, dans un baiser délicat et si tendre.



Retour




http://erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés