.">

TON DERNIER VOYAGE

Offert par MARIE-ANGE



Le jour de la cérémonie était arrivé. Tu n'avais rien laissé dans tes papiers m'informant de tes dernières volontés. Il me fallait prendre une décision rapidement. Je t'offrirai une crémation comme tu le fis pour mon jeune frère André.

Etrangement, j'avais réussi à dormir comme si je te sentais, enfin libérée, d'une vie devenue remplie de trop de souffrance.

Un cancer de l'utérus t’avait emportée en quelques mois. Des hémorragies à répétition t'avaient complètement épuisée. Puis, avaient suivi les séances de chimio. Tu avais ensuite subi une opération chirurgicale que je juge, inutile, aujourd'hui, te sachant métastasée, puis pour t'achever, la pose d'une poche !

Je me promis d'aller voir ce chirurgien qui t'avait opérée sans tenir compte de ton âge avancé. Tu avais pourtant refusé, clairement, tout acharnement thérapeutique !!!

Tu avais souvent refusé l'aide de rares personnes s'étant proposées de t'aider dans la résidence ou tu vivais. Pourquoi ? Encore une question qui demeura sans réponse à jamais.

Nous sommes arrivés devant le crématorium de Reims. Il y avait bien peu de monde, comme si ta vie avait eu peu d'importance. J’avais oublié que plus les gens avancent en âge et moins il y a de monde encore vivant.

Je poussais un soupir de soulagement en voyant mon fils, venir vers moi, à grandes enjambées. Derrière lui, se tenait GG Junior. Caroline était venue avec les petits Jesse et Maxime.

Mamie Irène avait tenu à m'accompagner, me soutenant, fidèlement, elle aussi, dans cette épreuve. Ta belle sœur Jacqueline avait fait la route avec sa fille Elisabeth. Ton frère n'avait pu venir en raison de sa santé.

Mon frère Gilbert n'avait pas daigné répondre aux coups de fil de mon fils. Sa rancune contre toi était toujours aussi vive.

Tu ne serais pas seule, pour ton dernier voyage, c'était le plus important pour moi.

Nous primes place en silence. Le responsable de cérémonie nous demanda de nous lever.

Je lui avais remis deux lettres que je t'avais écrites. La musique que je t'avais choisi était un morceau de piano que j’aimais "Lettre à ma mère".

C'était plus approprié que la musique celtique que tu aimais écouter mais que je trouvais trop bruyante en cet instant.

Je regardais tristement ton cercueil, te sachant dedans, endormie à jamais...Quelle vie triste tu avais eu, enfermée par tes mensonges, par ta peur de l'opinion des gens...

Le regard des autres était-il plus important que l'amour de tes enfants ? Que de souffrance inutile...

Je pleurais longuement, blottie contre mon fils et GG Junior, qui ne m'avaient plus vu pleurer autant, depuis la mort de ma fille...La Vie avait passé si vite...

Des passages de ta vie que nous avions partagés défilaient dans ma tête. Entendais-tu ce qui se disait autour de toi au cœur de cette dernière cérémonie ?

Je ne le saurais jamais mais au moins, j'ai essayé de faire respectueusement ce qu'il fallait pour ton dernier voyage. Tu étais ma mère, celle qui m'avait donnée la vie, celle qui avait travaillé pour payer ma nourrice, au lieu de nous abandonner.

Le responsable me demanda si je voulais regarder partir ton cercueil, sur l'écran, mis en face de nous. J'acquiesçais d'un signe de tête, le visage inondé de larmes, incapable de parler, la gorge trop nouée par l'émotion...

La cérémonie était finie. Ton corps allait être réduit en cendres. Ces cendres que je récupérais, l'après-midi, pour les déposer sur l'herbe, tristement, dans le Jardin du Souvenir.

Tu ne serais pas loin de ma petite Jessy...Adieu Maman. C'était mon ultime au revoir pour Toi.

Je souhaite sincèrement que ton âme, où qu'elle aille, trouve enfin la paix et que certains t'offrent leur pardon comme celui que je t'ai offert, en t’accompagnant pour ton dernier voyage…

28.01.2014



Retour




http://erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés