.">

SOUPIRS

Offert par Erotica51



En découvrant ce mot, je crois avoir saisi, immédiatement, tout le sens qu'il voulait me dire. Mes yeux se sont abaissés sur votre message, effaçant, peu à peu, mon sourire joyeux...

Vous ne viendrez pas.

Les raisons sont diverses. Il n'y a plus de place dans le TGV; votre réservation a été annulée par la SNCF et vous voici malade, à cause du froid.



Je viens de rentrer et me sens soudain désemparée. J'ai envie de pleurer et pourtant, je me retiens. Ce soir, je hais la SNCF et ses trains aux horaires incontrolables !

Toute ma joie est retombée. Je sais que ce soir, vous ne m'appellerez pas. A quoi bon se parler.

Ma déception est grande et pourtant c'est un peu comme si je le pressentais.



Soudain, l'appartement me paraît froid, terriblement froid.

J'ai allumé ma télé puis l'ai éteinte, sans y trouver aucun intérêt.

C'est un flot de pensées contradictoires qui me secouent, m'empêchant de réfléchir d'une façon calme. Je me sens trop bouleversée.



Une seule pensée réussit à émerger : ce soir, vous ne viendrez pas me retrouver.

Désorientée, je suis allée me réfugier, sous ma couette, laissant mes larmes s'écouler. Je me faisais une telle joie de vous voir arriver.

J'ai tapé rageusement mon oreiller comme s'il était responsable de ce fait. Ce geste puéril m'a soulagée.



Puis j'ai éteint la lumière, plongeant dans les ténèbres, comme pour m'y noyer.

Une pensée ne cesse de tournoyer : vous ne viendrez pas.

Et c'est comme si toute la lumière que vous y aviez apportée, soudain, s'éteignait, en laissant mes pleurs s'écouler...



Retour




http://erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés