.">

SENSATIONS

Offert par Erotica51

Warning: getimagesize(images/amants-corps-denudes.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /home/erotica/www/journal/journa.php on line 121



Etrange comme le corps d'un homme peut laisser, en nous, de pensées troublantes. Il y avait dans le tien, une force et une puissance, à laquelle je n'avais pas pensé, en t'imaginant.



Sous mes mains, tu étais un bloc de granit, à la douceur étonnante.

Contre toi, je me sentais bien, me blottissant entre tes bras. Qu'il m'était doux de me sentir ainsi protégée.



Ton visage s'est penché, sur le mien et c'était comme si, mes lèvres t'attendaient.

Ce fut doux, comme un léger effleurement.

Nos bouches se cherchaient, se testaient, se mouvaient en silence.

Puis, nos lèvres se goûtèrent, se mangèrent, tendrement, avidement.

J'avais l'impression de trembler tant j'avais attendu, impatiente, cet instant.



Ta langue est venue chercher la mienne et ce fut doux et sensuel.

Nos langues jouaient, se touchaient, puis reculaient avant de se savourer, s'enroulant, aiguillonnées par cette attente.



Je t'attendais, douce et inquiète, n'osant plus faire un geste, de crainte de te voir, soudain, disparaître.

Il y avait, si longtemps, que j'attendais cet instant. Des jours, voire des semaines.

J'avais du mal à réaliser que cette nuit là, nous la passerions enfin ensemble.



Mes émotions se bousculaient, dans ma tête. Cette attente m'avait épuisée.

Toutes ces questions, que je m'étais posées, m'avaient ébranlée et fragilisée.

Il ne régnait plus, dans la chambre, que le silence, ponctuée par le bruit de nos baisers affamés, impatients et le bruit des draps sur nos corps qui s'étaient mis à glisser, découvrant notre nudité...



Retour




http://erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés