.">

UN REVE INACHEVE

Offert par Erotica51



Tu étais venu, à cette soirée, sans but précis; l'envie de passer, un moment, avec tes amis, d'oublier cette fille, qui semblait t'obséder. Comme à ton habitude, tu avais choisi une tenue décontractée. Pas question de te sentir engoncé, dans tes vêtements.

Tu étais arrivé, tard. La soirée était, déjà, largement entamée. La salle était emplie de mets de plus appétissants. La table était composée d'entrées aux couleurs éclatantes. Tu t'étais approché, soudain, affamé. Depuis combien de temps n'avait tu pas vraiment mangé ? Tu n'avais fait que grignoter, toutes ces dernières semaines, à ne plus dormir que quelques heures, trop brèves, à ne penser qu'à Elle….

Longtemps, tu t'étais joué d'elle. Au fil de ses messages, tantôt, l'encourageant ou bien laissant le silence s'installer, plus longtemps. Cette fille t'intriguait. Il y avait un moment que tu observais ses réponses. Impertinente, elle savait relever avec panache, ses remarques, virtuelles et tu la lisais, en souriant. Sa sensibilité t'émouvait.

Tu avais découvert un message en rentrant où elle te disait :

"Continue de jouer sans moi "!

Tu avais tenté, vainement, de provoquer une explication. Rien n'y avait fait . Tous tes messages ont bien été lus, pourtant ! Pourquoi refusait-t-elle de te donner la moindre explication ? Qu'avais-tu écrit qui l'ait blessée ? Tu enrageais, brusquement.

Au fil du temps, tu t'es laissé peu à peu te décourager, abandonnant, perdant l'espoir qu'elle te réponde. Tu as fini, par abdiquer. Pourquoi insister? Tu traînes, derrière toi, depuis, ton découragement. Un ennui inguérissable semble s'être emparé de ta personne. Ou est passé ton esprit insolent ? cette morgue qui te caractérise tant?

Combien de nuits t'es-tu réveillé, la fièvre au front, pris soudain d'une folle rage à vouloir la retrouver. Elle avait disparu, sans rien dire, tristement. Tu avais oublié que les écrits laissent des traces, sur la toile, à jamais. Comme il t'était facile de la blesser mais l'avais-tu, seulement, compris? Toi, tu jouais. Elle, cette histoire, elle la vivait, vraiment, avec sincérité.

Arriveras-tu, un jour, à la retrouver ? Tu ne veux plus y penser, regardant, autour de toi, ces gens en train de s'amuser, en sirotant ton verre, l'air, soudain, désabusé, l'esprit obnubilé, par une seule pensée:

Où avait-elle bien pu s'en aller ? Elle avait disparu à jamais de ta vie te laissant dans ton role d'homme blasé.



Retour




http://erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés