.">

HOMMAGE A PAUL LAMY
MON PERE NOURRICIER

Offert par Erotica51



Agée de 15 jours à peine, tu m’as accueillie avec amour avec Alyce ton épouse, dans votre vie. Vos filles venaient de se marier et la maison soudain devenait étrangement vide. Tu avais connu la guerre et en étais resté meurtri à jamais.

Combien de fois, t’ai-je vu assis sur ton banc, dans le jardin, en fumant ta cigarette, le regard perdu, l’air si triste. Je te regardais pensivement de la fenêtre de la cuisine, ne comprenant pas que tu avais soudain besoin de solitude et non d’une petite fille curieuse dans les jambes.

C’est grâce à toi que je m’en suis sortie dans la vie. Tu m’as beaucoup appris, bien plus que tu ne l’imaginais en répondant à toutes mes questions. C’est encore grâce à toi que j’ai appris à posséder la patience des fourmis que nous observions, des heures entières, le nez enfoui dans l’herbe à les observer, en silence.

Le goût du bricolage, je te le dois aussi. Au fond du jardin, il y avait cet atelier que tu t’étais construit et où tu aimais passer ton temps libre, à réparer mille objets redevenant, soudain, utiles. Il m’a fallut attendre un bon moment pour que tu acceptes enfin que je puisse poser mes petites mains de fille sur tes sacrés outils ! Il est vrai qu’un jour où tu étais parti je ne sais plus où, je m’étais introduis subrepticement dans ton atelier, ayant vu ou tu avais caché la clé.

Quels trésors avais-tu pu cacher ? Je humais avec délice l’odeur de la sciure fraîche flottant dans l’établi. Chaque outil était rangé à sa place, numéroté, sur une grande planche que tu avais accrochée au mur. Je vis un morceau de bois posé sur le mur. Et attrapant l’outil précieux que je convoitais, je commençais à faire chanter la scie, avec application.

J’ignorais alors que cette passion du bois me venait de mes propres origines. Mon nom de famille me venait de ces hommes qui descendaient de rondins de bois des montagnes en Allemagne en les tirant, sur un chariot. J’ignorais aussi que mon vrai grand-père était menuisier ébéniste à son compte, à une époque lointaine. Je l’ai découvert des années plus tard, voulant retrouver la trace de ma vraie famille.

Grâce à toi, en quelques années, j’appris l’art de bricoler, poncer, peindre, toucher à l’électricité, cimenter une dalle, etc. Je peux dire sans forfanterie aujourd’hui, que je suis devenue la reine du bricolage ….grâce à toi. Tu aurais aimé transmettre ta passion à un fils mais la vie ne t’a donné que deux filles. Je me dis parfois que j’ai, sans doute, adouci ce regret en t’occupant, par mes questions incessantes et ma passion de bricoler.

Aujourd’hui, je sais poncer une porte, réparer un évier qui fuit, changer un carreau, poser du papier peint, faire un enduit, repeindre une pièce. Plus tard, je creuserais moi-même une tranche de 15 mètres de long, pour amener à la maison l’électricité. Puis je poserai des parpaings pour construire ma maison, apprendrai l’art de faire une gâchée de ciment. Et quelques secrets sur les voitures….

En acceptant de me transmettre ton savoir, tu as fait de moi une femme accomplie. Des années plus tard, tu diras fièrement à la cantonade : Marie est la seule de mes filles à avoir des doigts d’or. Ce jour là, j’ai rougi de plaisir.

Quand tu tombas malade, adulte, je suis aussitot accourue et t'ai offert mon sang pour t’aider à guérir, étant du groupe « O » universel. Il y avait une pénurie en cette saison. Moi, qui avait toujours regretté de ne pas avoir le même sang que toi, ce fut ma modeste façon de te dire « merci » pour tout cet amour dont tu as embelli ma vie. Tu m’avais souris et dis : Nous voici unis par les liens du sang maintenant. Viens que je t’embrasse, « ma fille » ! Ce petit mot ne pouvait me faire plus plaisir.

Je resterai dans ton foyer jusqu’à l’age de 7ans. Jusqu’à ce que ma mère biologique soudain se rappelle qu’elle avait une fille et ne vienne me rechercher, sans explication. Si je n’ai jamais réussi à l’aimer, mais Toi, tu as su bouleverser ma vie et me faire découvrir la douceur d’un véritable foyer.


Marie-Ange, ta Fille aimante qui te gardera toujours une grande place dans son coeur...

16/05/2007



Retour




http://erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés