.">

LE FANTOME DU PASSE

Offert par Erotica51



On peut parfois mettre peu de temps à oublier certaines personnes. Il faut parfois des années pour les chasser de nos pensées. Peut-on avoir aimer un homme sans jamais l'avoir jamais rencontré ? C'est la magie inquiétante du Net.


Le temps avait passé. Plusieurs années en fait. Après de magnifiques échanges sur le net, et un imbroglio que je n'avais pas réussi à démêler, j'avais décidé de disparaître et de l'oublier. Oublier, comme ce mot est simple à dire, à écrire sur le papier. Mais personne n'a su me dire comment réussir à le chasser de mon esprit.


Combien de nuit ai-je pleuré en me rappelant ses mots troublants. Combien de larmes ai-je écrasées en me souvenant du son de sa voix ? Pourquoi avais-je fini par refuser de le rencontrer ? Je ne voulais pas qu'il découvre combien j'avais pleuré. J'avais besoin de me reculer, de me cacher, de panser mes blessures jusqu'à les cicatriser.


Le temps avait passé ; Je m'étais reconstruite, endurcie, en devenant plus objective. Qu'il était dur de croiser son pseudo et de passer dessus sans rien dire, sans plus lui écrire. Le charme était rompu mais pas les blessures que cet échange avait créé.


Le soir de notre rupture, il me demanda de venir me voir, désemparé par mon désespoir. Je refusais. Pas question de me retourner une seconde fois le couteau dans le coeur. Je commençais tout juste à retrouver le sommeil. Pas question de tout remettre pour lui à terre, d'annuler les effets de mon absence.



Tout en moi avait faim de changements. D'ange, je m'étais transformée en démon. Etrange comme l'amour, qui vous transperce, peut vous changer, en même temps. Combien l'amour qui vous transportait peut soudain se transformer en colère, voire aller jusqu'à la haine. Combien la plus douce des femmes peut soudain se transformer en panthère assoiffée de sang et de colère. J'avais vraiment l?impression d'avoir été prise pour une imbécile, finalement, avec.



Il me fallu des mois pour me remettre de cette rupture. J'avais perdu tout goût de vivre. Même mon sourire s'était transformé en tristesse inconsolable. Ce que j'avais découvert me donnait le vertige. Malgré mes résolutions, je ne pouvais m'empêcher de le lire puis de pleurer, silencieusement, derrière mon écran, inondant mon clavier devenu muet.



Sans doute perturbé, lui aussi, il accumulait les idioties jusqu'à perdre toute crédibilité devant les filles. Quittez un homme et celui-ci passera toujours pour un malheureux que vos amies s'empresseront de consoler. Peu s'interrogent, en vérité, sur le motif réel qui vous a fait décider de vous séparer. Peu à peu, il s'emmêla les fils et les crayons, croyant bien faire. Ce fut un silence glacial cette fois qui répondit à ses messages. Penaud, peu à peu, il choisit de disparaître ou aller chasser ailleurs. Certains se grillent tout seuls. C'est bête le Net !



Il venait de s'écouler quatre ans...Absence lourde de silence, de regrets puis un jour, je décidais que cet amour n'avait plus lieu de me ronger. Que ce fantôme qui tentait de réapparaître pour me troubler ne méritait pas mes regrets. Ce que l'amour n'avait pas réussi à faire, le Temps s'en était chargé: je m'étais vaccinée contre le Fantôme du Passé...



Retour




http://erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés