.">

UN SECOND PAS EN ENFER

Offert par Erotica51



Nous avons monté des escaliers étroits et sombres, en silence. En arrivant dans la cuisine, je découvre vraiment ce petit frère, de 5ans, aux grands yeux sombres, trop calme pour un petit garçon. Je me sens moins seule et me dis que j'aurai un petit frère à aimer. Tu me souris comme si tu sentais que j'allais te protéger.

Cette femme qui est soudain devenue "notre mère", prépare le repas, au son d'une musique orientale. Mais quand elle tourne vers nous la tête, mon dieu, que son regard glacial sur nous est froid ! Très vite, elle pose devant nous des assiettes qu'elle remplit d'un bourguignon aux carottes. J'ai du mal à manger. J'ai soudain peur de cette femme...

La première nuit se passera dans un grenier qu'elle a aménagé en chambre mais où il fait terriblement froid. Mon petit frère vient se nicher contre moi. Il ne comprend pas ce qu'il fait chez cette étrangère. Effrayé, désorienté, il se met à pleurer. Je tente de le calmer en le berçant contre moi.

Pas de câlins avant de se coucher, par Elle. Pas de gestes de tendresse. Elle exige qu'on l'appelle "Madame" devant les étrangers et que l'on dise qu'on est les gosses de la concierge. Je découvre ce jour là que des adultes peuvent pousser des enfants à mentir, alors qu'on m'a appris à toujours dire la vérité.

Au petit déjeuner, j'ai droit à ma première gifle. "Elle" s'est réveillée en retard et commence à s'énerver sur nous. Mon petit frère effrayé s'est remis à pleurer. Menaçante, je la vois s'approcher de nous avec un martinet...martinet dont elle se servira jusqu'à ce qu'il n'ait plus de lanières à force de nous frapper ; elle se servira ensuite du bois pour nous taper avec sur la tête : ce jour là, je sais que je la hais déjà...

Que de souffrances avons-nous du accepter avant d'oser nous rebeller et dénoncer ses agissements au magistrat qui nous interrogera...Deux ans plus tard, mon petit frère se sauvera dans la rue parce qu'elle a commencé à lui raser la tête pour se venger...Elle passera des heures à le chercher mais ne le trouvera pas. Il a demandé à un adulte de l'emmener au commissariat ou il va raconter tout cet enfer qu'elle nous a fait endurer.

Ma main brûlée vive par une casserole sortie du feu qu'elle me posera, dessus, méchamment, pour m'entendre hurler...Je ne remercierai jamais assez ma directrice d'école qui a eu le courage de témoigner et raconter toutes les marques que nos jeunes corps ont endurées...

Aujourd'hui, en voyant l'enfer que nous avons traversé, je me dis que les liens du sang n'existent pas ! Que certains adultes se conduisent encore comme des bêtes sauvages ! Que ces deux années passées avec elle, auraient pu me broyer comme elle a réussi à broyer mon petit frère...



Retour




http://erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés