.">

CARESSES NOCTURNES

Offert par Erotica51


Eloignés par la distance, nous nous rapprochons, doucement, prudemment. Chaque mot que l'on échange me rend songeuse. Cette conversation est comme un songe, dans lequel je me laisse emportée, suavement. Il reste encore tant de pas à faire comblant l'attente. J'étais pour vous, une étrangère, cherchant l'oubli. Vous, un inconnu rencontré sur le Net : l'ébauche d'une discussion ; un moment d'étonnement en vous lisant ; mon intérêt vient de renaître ; l'envie de continuer cette discussion autrement, dans un sourire.

Les jours passent, sans appel. Retombe mon étonnement.Puis, brusquement, votre appel et mon espoir renaît de ses cendres. Votre voix est toujours si tendre que, malgré moi, j'en tremble dans le silence de ma chambre.

De discutions en discutions, nous en arrivons aux confidences où je m'avance avec prudence. Je suis émue de vous entendre et vous le ressentez intuitivement. Il est tard et pourtant, la fatigue semble disparaître, en vous entendant ce soir.

Votre voix me parle et je vibre, doucement, sous le charme qui s'en dégage. Vos mots me troublent, délicieusement et je ferme les yeux, suivant leur cheminement. Mes lèvres s'entrouvrent. Ma langue savoure la votre par la pensée ; vos doigts jouent sur mon corps une mélodie délicieuse qui me rend, à mon tour, plus audacieuse. J'imagine ma main sur votre torse qui savoure la douceur de ce corps inconnu qui s'offre. Vous éveillez mon désir, prudemment, chaque fois et sous vos paroles suaves, je me mords les lèvres pour ne pas gémir au bord de l'extase…Je plonge, avec douceur, sous vos pensées délicates, souhaitant que je me dévoile…

La gorge nouée, j'hésite. Quelle étrange pudeur me retient de confier mes désirs? Vous m'apprivoisez, doucement, pas à pas, en m'incitant à vous confier ce que j'aime. Etrange sensation de vous parler, dans la nuit. Mes yeux se mettent à vous imaginer, observant le ciel scintillant. Il y a, ce soir, dans l'air, une étrange magie comme votre souffle chargé de désir chuchotant, à mon oreille ; vos attentes les plus rares, me laissant éperdue de désir.

Inconsciemment, mon corps s'avance, se tend ; mes seins quémandent vos caresses ; mes reins se cambrent sous vos mains. Vous êtes si proche, si réel, soudain, que je me donne, à vous, dans un embrasement irrationnel. Sous vos mots troublants, mon désir jaillit de son engourdissement. Ma main glisse, doucement, entre mes jambes, me caresse et mon souffle se fait tempête, en vous imaginant...



Retour




http://erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés