.">

MA PLUS BELLE HISTOIRE D'AMOUR

Offert par Erotica51



J'ai seize ans et demi, à peine. Toi, tout juste dix sept ans. Un jour, un jeune garçon m'a embrassée sur la joue, voulant faire ma connaissance. Je suis partie de la maison, mes parents ayant manqué de confiance et m'ayant traitée comme une trainée !

Ah comme j'ai maudit tous ces commères, mal intentionnées, cachées derrière leurs fenêtres ! Que de mal, elles peuvent engendrer !!!

J'ignorais en cet instant combien mon destin allait être bouleversé.

Ce soir, je déambule, tristement. Je marche devant les passants indifférents.

Mon estomac habitué aux heures des repas, proteste, énergiquement. Vais-je rentrer quand même ? A seize ans et demi, l'on est fière. Je n'ai pas voulu céder.

Puis ta silhouette s'est détachée, en toile de fond, s'est dessinée plus précisément, puis s'est rapprochée de moi.

Tu me souriras, tout en dévorant un poulet à pleines mains, tu me croiseras et je me retournerai, émerveillée, sur toi. Tu en feras de même en me souriant.

L'impression, soudaine, d'être clouée au sol, la gorge sèche, figée comme une statue de sel, prisonnière d'un charme dont on ne se remet pas.

Mon premier coup de foudre vient de me frapper.

Tu sembles hésiter, t'arrête puis tu me souriras, revenant brusquement, sur tes pas, vers moi, d'un air décidé.

Nous irons prendre un repas et parlerons de toi, de moi. J'ai seize ans et demi à peine, et tremble d'effroi de passer la nuit, dehors, par ce froid.

Tu as posé ton bras, autour de moi, m'offrant même ta veste, la déposant sur mes épaules avec délicatesse. J'ai levé sur toi mon regard reconnaissant.

Tu m'as regardé, d'un sourire renversant, comme si tu tenais, soudain, le monde à bout de bras.

J'ai seize ans et demi à peine et en quelques secondes, j'ai su que tu étais celui dont je rêvais, dans ma chambre d'étudiante, en secret.

Les années vont passer. Dix ans ont passé. Nous nous sommes séparés.

Un an après le décès de notre fille Jessica, je te contemple en silence.

Les épreuves ont buriné ton visage et pourtant, comme chaque année, en cette période, je te murmure, avec tendresse, ces mots uniques que l'on ne donne qu'à ceux que l'on aime vraiment :

" Je t'aime ".

Ce jour-là, ton coeur, épuisé par les drames personnels, a failli te lâcher. Que d'heures angoissantes nous avons passées à te veiller.

Puis un après midi, tes yeux se sont rouverts, étonnés, inquiets, me demandant si tu étais mort. Et non, tu es revenu à la vie !

Dans chacune de tes mains, tu tiens la main de ces deux femmes qui t'aiment, encore, malgré tes nombreuses infidélités.

Moi, qui représente ta jeunesse passée, et Fidèle qui t'adore, les yeux embués par la crainte que tu nous as fait.

Il était important que l'on soit, toutes deux, à ce moment là, à tes cotés, pour ce long réveil dont tu viens d'émerger.

Si la Vie nous a séparés, notre Tendresse est restée fidèle et demeure un lien d'amour ne pouvant se briser.

Ma plus belle histoire d'amour, c'est Toi et malgré le Temps qui passe, celle-ci le restera à jamais.


Marie-Ange

1995



Retour




http://erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés