.">

LES MYSTERES DE SA MAIN

Offert par Erotica51


Je l'observe. Il sourit malicieusement. Il goûte, à petites gorgées, son café noir. J'ai tant de questions à lui poser et pourtant, je me sens étrangement muette. J'observe les gens autour de nous. Le café est bruyant. Ses mains sont douces. Je le sais depuis que je lui ai demandé sa main. Il a paru étonné puis sans rien dire, l'a ouverte, devant moi, timidement, comme s'il allait y recevoir un premier baiser.

Je m'en suis saisie. Etrange comme une main d'homme peut devenir émouvante, en vous l'offrant. La paume en est douce, joliment, vallonnée. La ligne de vie est longue, profonde, entrecoupée. Aurait-il eu des problèmes de santé ? un accident ? Je continue à l'ausculter, émue, attentive en lui caressant l'intérieur de la paume. Je sens son pouls soudain s'accélérer. Je souris. Je remarque, d'un sourire amusé, qu'il n'est pas insensible, à cette caresse.

Sa ligne de chance, à son tour, devient un long moment de réflexion. Elle est longue et ne s'arrête que derrière, au dessus du pouce, irrégulière, tantôt légère, tantôt profonde, par je ne sais quel étrange phénomène. De mon ongle, j'en suis les sinuosités, doucement, en l'effleurant.

La ligne d'amour reste la plus belle, longue, sinueuse, profondément ancrée, dans sa chair; deux lignes se suivent, parallèles; deux femmes dans le coeur de cet homme aussi.

Son regard est devenu plus grave mais il ne retire pas sa main et je goûte, d'une manière suave, son geste plein d'abandon. Je lis, en lui, comme dans un livre ouvert. Mes doigts glissent, sur sa paume, demeurée ouverte. Mes yeux se relèvent et lui sourient pour le rassurer.

Il ne sait pas que je suis, quelque fois, magicienne et que mon charme opère, déjà, sous mes doigts fins. Je distille mes sortilèges, qu'il aimera. Je vois aussi quelque chose auquel je ne m'attendais pas. Que dois-je faire ? Trop tard pour fuir, les dés sont jetés, nos vies vont se mélanger. Je l'ai perçu, dès le premier regard, que nous avons échangé. Lui ne le sait pas, pour l'instant.

D'un sourire espiègle, j'observe ses doigts, dessus, dessous, bien droits, aux formes agréables. De belles mains soignées, ses ongles coupés au carré, de mains racées, en vérité, chaudes, souples, riches de secrets, qui, je le pressens, un jour, vont m'étonner. Hummm...

Je repose, doucement, sa main et me suis saisie de ma tasse de café. Il perçoit le soupir qui vient de m'échapper. Je relève les yeux et croise son regard, joyeux, heureux. Impossible de reculer. On n'échappe pas au Destin. Nos chemins viennent de se croiser et mon regard est déjà empli de doux rêves provoqués par la beauté de ses mains.

Octobre 2007

Marie-Ange



Retour




http://erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés