.">

LE SOURIRE DE FLORIAN

Offert par Erotica51

Warning: getimagesize(images/floriana.gif) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /home/erotica/www/journal/journa.php on line 121



J’aimais l'observer, sans rien dire, le regardant lire, sans bouger.

En silence, mon regard se posait alors sur lui, observant avec attention ses belles mains qui me fascinaient.

Ses doigts étaient longs et fins, d’une étrange délicatesse que je savourais calmement;

Je me mis à les imaginer, sur ma peau, en train de glisser, suavement, d'un frisson léger;

Un léger frisson me traversa le dos à cette pensée.

Il leva alors les yeux sur moi, paraissant surpris puis me sourit d’un sourire irrésistible.

Je devinais, sous ce calme apparent, bien des tempêtes qui l’agitaient.

Quelles étaient ses pensées en cet instant ?

A quoi pouvait-il bien songer en me regardant ?

Il y avait une légère retenue qu’il me tardait de découvrir.

Je ne bougeais pas, ne voulant point l’effaroucher.

Mon regard doucement glissait sur lui, lentement, jouant sur sa nuque penchée.

Je dénudais, ses épaules bien dessinées, d’un regard gourmand, sans qu’il en prenne conscience.

Son pantalon me révélait de belles cuisses que je me mis à dévoiler, dans le secret de mes pensées.

Je me pris à les imaginer, tendues ou repliées sur mes jambes.

Blottis l'un contre l'autre, nos corps dénudés, affamés, dans mon lit immense.

Son regard se fit plus vif, plus attentif, dévoilant ses pupilles, soudain, dilatées.

Ses sens venaient de se réveiller, alertés, mystérieusement !

Avait-il deviné ce désir qui me taraudait ?

Aucun mot entre nous n'avait pourtant été échangé.

J’avais soif brusquement etma gorge mebrulait.

Mes pensées commençaient à prendre un tour dangereusement exaltant en le contemplant, songeuse.

J'ai rempli nos coupes de champagne, baissant les yeux, volontairement, pour cacher mes pensées coquines.

Sous mes longs cils baissés, pudiquement, bien des images troublantes m’envahissaient.

mais je lui cachais, en souriant mystérieusement…

J’avais envie soudain de le séduire tendrement.

Et passer toute une nuit à l'aimer voluptueusement...



OCTOBRE 2005



Retour




http://erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés