.">

L'ECOLE DE MON ENFANCE

Offert par Erotica51


1. L'école de mon enfance

C'est la gorge serrée, que je passe devant l'école maternelle Pommery, observant avec attention le mur, où se trouvent toujours deux espèces de petites oubliettes, à trente centimètres du sol. Que de souvenirs cette école maternelle évoque en moi!

La maitresse, une femme revêche et sèche, qui détestait les enfants du Foyer Rémois, prenait un malin plaisir à me tourmenter, en voyant combien je rechignais à manger de la viande de porc, tant l'odeur me répugnait.

- Si tu ne manges pas ta viande, je vais t'enfermer avec les rats et ils te mangeront, me menaçait-elle de sa petite voix aigue de crécelle.

Je tenais bon, sachant très bien ce qui m'attendait. Au bout de dix minutes de silence, le nez plongé vers cette maudite viande sans la manger, elle m'attrapait par ma queue de cheval, me soulevant méchamment de mon siège, puis prenant mon assiette avec, me trainait jusqu'à l'entrée de la cave.

- Tiens, voila ton assiette ! Tu ne sortiras de la cave que lorsque tu auras fini ton assiette ! sinon, ce sera les rats qui viendront et alors....

La menace était plus que claire ! A défaut de finir dans une assiette, j'avais parfaitement compris que les rats viendraient me dévorer toute crue ! Bien qu'ayant 6ans passés à l'époque, j'étais heureusement plutot dégourdie...

Je m'étais bien gardée de lui dire que je n'avais pas peur des rats ni des souris ! Nous avions un grand jardin et mon père adoptif mettait parfois des pièges pour ces animaux là. mes parents adoptifs avaient un clapier à lapin et une volière. J'étais très fière de tenir une souris morte par le bout de la queue et de la montrer, toute fière à ma nourice, qui gémissait d'effroi, en me voyant arriver avec.

Assise, pensive, sur les marches de la cave, je voyais passer dans la pénombre de la cave quelques rayons de lumière. Intriguée, je m'agenouillais, essayant de regarder ça de plus près. Ce fut un véritable choc, en voyant les pieds des gens dehors passer sous mon nez ! Puis une idée lumineuse me vint à l'esprit ! J'avais trouvé la solution pour vider cette maudite assiette !

Un à un, avec application, me retenant de rire, je balançais par l'interstice mes petits bouts de viande, entre leurs pieds, me retenant de rire, quand ceux ci s'exclamaient de surprise.

Une fois mon assiette vidée, je tambourinais à la porte en bois, en appelant ma tortionnaire, à tue-tête :

- Madame Compagnolia , j'ai tout fini ! Ouvrez-moi....

Celle-ci arrivait, en trottinant, toute guillerette, croyant m'avoir suffisamment effrayée, pour avoir tout mangé. Devenue adulte, je me dis que j'aimerai bien un jour, qu'elle tombe sur cet écrit, pour comprendre que certains enfants sont loin d'être des imbéciles...

Une chose est sure, à l'heure qu'il est, aujourd'hui, celle-ci doit rôtir en enfer !


Le 8/06/2016

Marie-Ange



Retour




http://erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés