.">

L'HOMME QUI DORT

Offert par Erotica51


L'Homme qui dort est beau quand le sommeil l'emporte. Sa tête s'est penchée doucement sur le drap, cherchant mon épaule, comme un oreiller. Mes mains viennent le frôler de crainte de l'éveiller.

L'Homme qui dort, laisse le Temps, peu à peu, disparaître. Il en oublie les guerres, et autres absurdités. Il a l'innocence d'un enfant plongé en plein sommeil. Parfois ses cils vibrent comme conscients de mon regard.

L'Homme qui dort ne voit pas ces instants de fragilité qu'il dévoile, inconsciemment. Sa main repose sur les draps frais. La main est longue, nerveuse et les doigts longs semblent pianoter, en silence…La main est belle, immense, émouvante, détendue ainsi dans le sommeil.

L'Homme qui dort rêve, parfois, comme un enfant confiant. Ses lèvres esquissent un sourire, fugitivement. Il est heureux, plongé ainsi dans ses rêves. Je voudrais que ses rêves durent longtemps.

Alors, doucement, je me lève, quitte ce lit où tout son corps se détend puis à mon tour, esquisse un sourire doux, en le regardant. L'homme qui dort à besoin de sommeil puisque le marchand de sable s'est posé, sur lui, doucement.

L'Homme qui dort, a la fragilité d'un enfant. On aimerait le prendre dans nos bras, et l'entourer de tendresse, pour ses yeux, soudain, s'ouvrirent pleins d'étonnement. Son regard est encore porteur de sommeil, mais la lumière qui pénètre par la fenêtre le sort de son enchantement.

L'Homme qui dort, parfois, vient partager mes rêves, jusqu'à ce que la nuit ne s'achève et ne les emporte, à tire d'ailes, me sortant de mon sommeil. Alors mon corps s'étire comme une chatte engourdie de sommeil et en silence, je me lève, le laissant dormir encore.

L'Homme qui dort ne voit pas les heures qui s'égrènent. Il m'inspire en cet instant, une immense tendresse. Plongé dans un immense décor, il rêve, encore, pendant que de son lit, doucement, je sors...



Retour




http://erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés