.">

UN AN DANS UN COUVENT

Offert par Erotica51



J'avais 15 ans à peine...Cherchant ma voie, j'avais souhaité vivre 1 an dans un couvent...Je n'étais pas croyante et pourtant, je cherchais une certaine vérité. Etrange monde fait de silence, de renoncement, de murs froids et tristes, dont les chants religieux soudain embellissaient ce monde, dans une atmosphère un peu surréaliste.

Ma première vision de ce monde étrange fut cet énorme portail de chêne sombre qui, sur moi, soudain, s'est refermé. Des femmes vêtues de noir et de blanc vinrent vers moi, en souriant. Toutes parlaient à voix basse, d'une voix douce. Leur responsable vint à ma rencontre. J'appris que je devrais l'appeler "Mère Supérieure". Il y avait au fond de son regard une forme d'apaisement qui me donna longuement à réfléchir.

Celle qui devint mon amie durant cette longue année se nommait Soeur Bernadette. C'était une soeur aux formes généreuses, dotée d'une patience extraordinaire. J'appris grâce à elle, la broderie, la couture et la peinture. Le linge de soeurs passait au lavoir, où elles brossaient le linge, assises sur leurs genoux, tout en chantonnant des chants à la beauté étrange,
Puis le linge était étendu dans le jardin, flottant au vent...je pouvais admirer ainsi leurs caleçons longs, dont le fond était reprisé plusieurs fois...Longtemps je me suis demandée en souriant si ces reprise les grattaient ?
Un matin, vers 5 heures, je fus levée du lit, sans ménagement. Un évènement grave semblait s'être passer pendant que je dormais. Traversant les murs glacés en frissonnant, je suivis mes semblables, bien qu'étant la plus jeune. Dans une crypte glacée, reposait de son dernier sommeil, une vieille soeur au petit visage parcheminé...

C'était ma première rencontre avec la Mort. Loin de m'effrayer, je la contemplais, observant la paix qui s'était répandue sur ses traits....C'est ainsi que je compris que la Vie et la Mort nous partageaient. Chacune se tenait en silence, invisible, à nos cotés...Cette petite bonne soeur était morte à un age déjà avancé : 94 ans.
Bien qu'âgée, son visage reflétait encore toute sa bonté...Je sais aujourd'hui quel visage nous laissons derrière nous et la Mort ne m'a plus jamais effrayée, juste révoltée quand elle nous vole ceux que nous aimons, sans prévenir.

Une longue messe fut dite à sa mémoire. Sa vie fut relatée. Elle avait pris le voile quand l'homme qu'elle aimait fut tué durant la guerre. Aujourd'hui, je me dis que je n'ai pas été une jeune fille facile pour elles. J'étais plutôt une rebelle, posant toutes sortes de questions, bien que j'ai lu tous les évangiles pour mieux comprendre la religion. Ma soif d'apprendre était grande; ma soif de comprendre, encore plus. Ma soif de connaissances était devenue un gouffre immense.
Un mois plus tard, j'eus l'immense chance d'assister à la conversion d'une jeune novice. Toute de blanc vêtue, étendue sur les pierres froides, les bras en croix, celle-ci devait rester immobile, sans rien dire, pendant que le choeur des soeurs chantait ses louanges. Elle avait passé une semaine en cellule d'isolement afin de réfléchir si elle était prête à quitter cet autre monde.
Un peu plus tard, l'une d'entre elles, plus âgée, a coupé devant nous, stupéfaites, sa magnifique chevelure brune dont les boucles tombaient sans bruit à ses pieds, pendant qu'elle gardait les yeux fermés, et les mains jointes, concentrée dans sa prière.
Puis elle s'avança au milieu de l'allée pendant que toutes les soeurs se mettaient à chanter. A la fin de la cérémonie, elle se laissa habiller de ses nouveaux vêtements en noir et blanc. Etrangement, je m'aperçus, que les coutures n'existaient pas. Que leurs vêtements tenaient juste avec des épingles, quand je me battais contre elles, me laissant les mains en sang...Quel monde étrange....Il est vrai que j'étais loin d'être un ange !
Soeur Geneviève aimait me faire rire. Tout comme moi, elle était très gourmande...C'est ainsi que j'appris que les soeurs avaient déjà choisi mon futur nom : Soeur Marie des anges. Loin de me plaire, cela m'effraya. Je ne me sentais pas suffisamment prête. Bien qu'heureuse dans ce monde fait de silence, de recueillement et de prières, je n'avais pas senti la foi me pénétrer et n'avais pas trouvé de réponses à mes questions...J'étais sans doute trop terre à terre...
C'est dans les livres que je passais mes derniers mois. Je pus lire tranquillement la Bible, les Saints Evangiles selon St Mathieu, la Thora, et le Coran. de toute cette lecture, j'en retirais ceci : évite de faire le mal, tu ne t'en porteras pas plus mal. Et fais le bien autour de toi car bien des gens te le rendront au moment ou tu en auras le plus besoin....


Aujourd'hui, cela fera 13 ans que ma fille n'est plus auprès de moi. Et pourtant je n'ai jamais oublié tous ces 3000 anonymes venus me soutenir, ce jour là....


5/07/2007

Marie



Retour




http://erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés