.">

A L'OMBRE DES CERISIERS EN FLEURS

Offert par Erotica51



Le vent souffle, doucement, soulevant, malicieusement, les plis mouvants, de ma robe d'été.



Le dos appuyé, confortablement, contre le tronc de l'arbre, je laisse voguer mes pensées, doucement.



Tout est, brusquement, oublié: les soucis, les obligations ; toutes ces multiples obligations de la vie.



J'ai laissé partir mon esprit, à ta rencontre, simplement.



Le temps est si proche, maintenant, comme un rêve, que je pressens.



J'ai si peur et tu le ressens. Je pense à toi, en tremblant.



Que de " si " me viennent, à l'esprit, maintenant.



Que de doutes me dévorent, lentement, en silence.



Toutes mes pensées semblent, soudain, prises de folie, me réveillant la nuit, en sursautant.



Je sens mon coeur s'affoler, brusquement.



Ton nom n'est plus qu'un murmure, en le prononçant, le laissant franchir mes lèvres, en tremblant.



Tu es la lumière qui éclaire mes nuits, illuminant mon visage d'un doux sourire.



Tu es un soleil qui m'observe et m'éblouit.



Tu es l'immensité de la Terre et du ciel, en cet instant.



Tu es entré dans ma Vie, tout en me bouleversant et je t'attends.

A l'ombre des cerisiers en fleurs, je rêve de Toi, doucement, en rêvant.

Je tremble si fort de désir en t'attendant.

Peur que mes espoirs ne se meurent.



Mes rêves sont tellement emplis de Toi, comme une quête à l'infini.



A l'ombre des cerisiers en fleurs, je rêve de Toi qui a pénétré, ma vie, en catimini,



Emplissant mon coeur, d'un espoir infini.



Le vent souffle sur mon visage, doucement, apaisant mes craintes et mes peurs.

A l'ombre des cerisier en fleurs, je rêve de Toi, comme d'un bonheur interdit



Qui, à l'horizon, tendrement, se précise, m'attirant vers toi, irresistiblement...



Retour




http://erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés