.">

LA CATHEDRALE DE HAINE

Offert par Erotica51



Ce soir, je vais laisser un peu de coté mes conseils et vous relater un évènement qui remonte très loin me marquant à jamais.

J'ignore pourquoi mais j'ai toujours été fâchée avec la religion. Sans doute parce qu'elle n'a jamais résolu les problèmes des gens. Je venais d'avoir onze ans quand j'ai mis ma jolie robe bleu satin pour me rendre à la Cathédrale de Reims. Ma soeur de lait Marina y faisait sa communion. Bien que non croyante, je m'étais dis que Marina serait rassurée en me voyant. Elle avait été très nerveuse la veille encore. J'avais beau être la plus jeune, c'est vers moi qu'elle venait se réfugier quand elle était inquiète.

La Cathédrale m'avait effrayée ce jour là par la foule innombrable venue y prier. Ses voûtes étaient immenses (+80 m de hauteur). Je tordais le cou dans tous les sens pour voir ma grande soeur enfin arriver. Un chant s'est élevé, magnifié par le son de l'orgue et la hauteur des voûtes qui les répercutaient.

Ma soeur marchait, les yeux baissés, concentrée, tenant d'une petite main crispée, son petit cierge à la main. Son doux visage était entouré de son aube si blanche. Elle passa devant moi, sans me voir, l'esprit ailleurs. Je me suis mise soudain à pleurer, le coeur étreint d'un pressentiment, pressentant brusquement autour d'elle, l'impression d'un danger.

Mes parents nourriciers mirent du temps à me consoler. Bientôt je la retrouverai à la sortie de l'église, me dirent-ils pour me rassurer. J'ignore encore pourquoi la vision de son petit visage si grave ne m'a jamais quitté sans cesser de m'angoisser.

Des années plus tard, nous étions en train de fêter son anniversaire quand j'appris par le spécialiste qui l'avait examinée qu'elle était condamnée d'un cancer au cerveau. Durant onze mois, après l'opération, je suis restée auprès d'elle, essayant de la soulager dans les taches ménagères et l'aider à m'occuper de ses cinq jeunes enfants.

Elle s'était mariée avec un homme d'origine albanaise. Quand elle a fermé les yeux, celui-ci voulait mettre son corps roulé dans un drap et juste la mettre ainsi en terre comme un chien ! Le directeur de l'hôpital a compris ma détresse et a exigé qu'il lui achète un cercueil s'il voulait l'emmener et l'enterrer. Beaucoup de gens croient que l'amour entre diverse nationalités ne posent pas de problèmes. J'ai su ce jour qu'il restait encore un grand pas à franchir pour certaines nationalités. Pour certains, la femme ne vaut rien ! Deux mois plus tard, celui qui fut son mari repartira dans son pays rechercher une nouvelle femme. Durant ce temps, en Belgique, ses enfants devront se nourrir de pain congelé et de tartines de chocolat ! J'ai alerté les services sociaux : ceux ci n'ont jamais daigné se déplacer pour le constater !

Quand je me suis penchée sur son cercueil, son petit visage avait retrouvé une forme d'apaisement mais quelque chose venait de me foudroyer: elle ressemblait à ce jour ou elle venait de faire sa communion, trait pour trait !

Depuis, même si j'admire l'architecture de cette Cathédrale et la fais visiter à mes amis, je ressens toujours en l'arpentant un certain malaise et même de la haine...

18/03/2007



Retour




http://erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés