.">

BUTINEZ MOI

Offert par Erotica51


Ces conversations ont un goÜt d'interdit, que je savoure, en silence.



J'ai l'impression fugitive d'être posée sur un fil, me demandant de quel coté va pencher la balance.

Troublant et un peu inquiétant…

Hier soir, j'étais tout à fait à l'aise en devisant avec vous. Bien que des clichés m'aient traversée l'esprit.

Voici donc le premier :



L'envie irrésistible de glisser ma main, doucement, sur votre torse dont la douceur me parait des plus alléchantes.

J'aimerai vous caresser comme l'artiste en extase devant son œuvre…

Ma main se ferait curieuse, tendre puis, peu à peu, résolument audacieuse, pénétrant votre jardin secret à découvrir, où vos soupirs remplaceraient le souffle du vent me dévoilant d'autres terres et mille découvertes.



La bouche à demi entrouverte, vous vous laisseriez faire, vous demandant ce qui vous attends…

Que ressent-on quand on est un homme offert, sous les caresses les plus troublantes ?

J'observerai, avec attention, votre gorge déglutir, nerveusement ; votre pomme d'Adam remonter, vous laissant l'impression d'avoir la gorge sèche.



Du bout des doigts, je glisserai sur vos lèvres, en une suave caresse, éveillant la gourmandise de vos lèvres appétissantes.

Je sais, aujourd'hui, combien votre bouche peut être gourmande.

De ma langue, j'écarterai vos lèvres, forçant la fermeture de vos dents.

Je sais que votre langue m'y attend, déjà impatiente, prête à se laisser faire dans ce ballet étrange.

C'est un délicieux chassé croisé dans lequel je vous entraînerai, savourant le glissement savoureux de nos langues cherchant à se connaître.

C'est un moment fabuleux d'échanges secrets, d'entremêler goulûment nos langues, de se toucher, se goûter, de savourer ce doux partage des sens.



Et puis ? Mes lèvres abandonneront votre bouche, à la recherche d'autres mets tout aussi succulents.

Je serai la fleur qui s'abandonne en tremblant, qui se promène sur votre corps, tout en vous butinant.

Vous serez le Vent frémissant soudain d'impatience.

Dans la lueur des bougies, mes yeux se mettront à briller, doucement.

C'est court et long un week-end. Mais connaissant votre patience, cet instant peut attendre, la venue d'une aube auréolée de mille rayons de soleil, dans la chambre…



Retour




http://erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés