.">

AU FIL DE L EAU

Offert par Erotica51


Enfin, le ciel s'éclaircit dans ma région. La tempête a soufflé durant deux jours et deux nuits. Impressionnant. J'ai fini par fermer tous les volets, m'enfermant dans l'appartement. Il m'était difficile de t'imaginer en train de pagayer sous le soleil, au même moment. Un peu comme si tu étais, à l'autre bout du monde et moi, perdue, dans la tempête.

J'éprouve une curieuse impression. Un peu comme si je t'avais imaginé alors que nous nous sommes bien rencontrés. Etrange comme je me sens, déstabilisée. Tes bisous-bisous résonnent encore, joyeusement, heureux, comme un petit garçon, heureux de t'évader, durant ce long week-end. J'ai souri, ravie de te sentir soudain heureux de t'amuser. J'avais l'impression d'un écolier heureux de s'échapper de murs où il se sentait enfermé.

Au premier coup de pagaie, tu humeras, heureux, l'air, le visage fouetté par le vent frais. Le bruit joyeux de l'onde claire résonnera à tes oreilles, pendant que ta pagaie s'enfoncera, dans les flots, énergiquement, pour te faire avancer. Ton regard est heureux de découvrir ce miroitement de vagues bleues vertes, aux dentelures d'argent.

L'air est frais mais le soleil se lève et c'est d'un grand sourire que tu dévoreras l'immensité de la rivière…L'eau est claire ; les immondices habituelles, en été, sont retombées au fond. Seul le vent et le soleil rident l'eau dans un doux frémissement…Tu souris, heureux, te disant finalement que la vie est belle, même si ses bienfaits ne durent qu'un week-end.

Tout comme toi, j'ai hâte de retrouver ce plaisir presque animal ou le corps et l'esprit ne font qu'un avec la nature, sans plus penser à rien…J'ai hâte de sentir la caresse du soleil sur mes bras aussi…respirer à nouveau cette liberté, le visage offert au vent léger du printemps…et ce sourire qui me vient, en t'imaginant, pagayer…

Cette nuit, ton esprit sera empli encore du froissement des vaguelettes, en s'entrechoquant…

Sous tes paupières fermées, tu verras encore ce miroitement des gouttes d'eau irisées à la surface de l'eau, en clapotant…et cet épuisement de ton corps, saoulé d'air pur et de liberté, en plein vent….



Retour




http://erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés