QUANT TON COEUR S'EST ARRETE, LE BIEN S'EST BRISE A JAMAIS

par Erotica51



C'était un 5 Juillet 1994. Une date impossible à oublier. Une date lointaine pour certains mais si proche pour moi, qui revient sans cesse, qui ne cesse de me faire mal et qui a détruit ma vie à jamais.

C'est la date où ton cœur s'est définitivement arrêté de battre, écrasée par le choc de la voiture qui s'est retournée dans ce champ de blé, pendant que son conducteur, dormait, sous l'effet de l'alcool et de stupéfiant. Durant de longues minutes, tu t’es étouffée dans ton sang, agonisant sous les étoiles, silencieusement.

Ton petit ami t'avait frappée, ce jour-là, te volant cet argent qui devait te permettre de prendre un taxi pour rentrer à la maison. Je préssentais déjà que cette relation avec ce minable allait te briser.

Mon enquête a été longue mais j'ai fini par connaitre la vérité, reprenant cette enquête bâclée par la Police, ou ni eux ni l'Hôpital, n'avaient découvert que le conducteur était drogué, au moment de l'accident, ce qu'il leur avait, bien sûr, soigneusement caché.

Seul, son taux d'alcoolémie avait été fait, mais, que le lendemain de l'accident ?! Le conducteur était en étatde choc, parait-il, m’avait dit ce policier ? Quel choc pouvait donc éprouver ce drogué ? La seule chose qu’il a demandé quand des gens du village sont arrivés, cela a été une cigarette pour fumer ! Pas un mot pour sa victime ?

Et pourtant, le clendemain matin, ton meurtrier avait encore 2,87 grammes d'alcool dans le sang ! Combien d'alcool avait-il ingurgité en réalité ?

Puis, sa déposition enregistrée, il était parti "tranquillement en vacances", en toute impunité !

C'est le jour de ton enterrement que j'ai appris par son jeune cousin, qu'il était au moment de l'accident, sous stupéfiant !

J'ai demandé à le faire enregistrer dans ma plainte. Le Poicier qui avait enregistré ma déposition me l'a refusé. Je ne me suis pas avouée vaincue et j'ai écrit immédiatement, au Procureur, l'informant de ce nouveau fait, en portant plainte, officiellement. La Police a été rechercher ton meurtrier, déjà parti en vacances, dans le milieu de la France, l'obligeant à subir un nouvel examen : une prise de sang. Il était encore sous cannabis !

Il faut savoir que ces substances restent dans le sang durant un mois complet !

C'est un "droit" pour les familles endeuillées, d'exiger cet examen.

Seuls les faibles, sans volonté, ont besoin d'alcool et de drogues, pour occulter les problèmes de la Vie ! En réalité, ce ne sont que des perdants, des minables, des faibles !

Je n'ai survécu à ma douleur et à mon chagrin que grâce au sport, à la volonté d'agir, comme je l'ai fait dans les écoles, lycées et facultés, en témoignant, pour sensibiliser les jeunes, au danger des stupéfiants et de l'alcool !

On croit que l'accident n'arrive qu'aux autres, mais c'est une erreur. En donnant le permis de conduire à des irresponsables, sans même vérifier s’ils boivent ou se droguent, on leur accorde aussi le droit de TUER !

Pensez-y, Parents et aidez vos filles à passer leur permis de conduire, si vous voulez vraiment les protéger.
En conduisant, elles maitriseront, elles-mêmes, le cours de leur vie !

On ne peut effacer ce qui est écrit, m'a dit un homme âgé, du quartier pour me consoler. Depuis, j'ai compris...Quoique vous fassiez, vous ne pourrez empêcher le Destin de ceux que vous aimez, de s’accomplir.

J'ai toujours eu peur pour Toi, ma fille Jessica, inconsciemment, dès le premier jour de ta naissance. Mais on ne peut lutter contre le Destin.

Les années passent, inlassablement, mais je ne peux oublier ce terrible jour où j'ai du aller reconnaitre ton corps sans vie, au funérarium, me retenant à grand peine, de hurler ma peine. Seul, ton grand frère était présent à mes cotés, le visage ravagé de chagin et de larmes.

Ce jour-là, mon cœur s'est brisé, à tout jamais, seule, murée dans mon chagrin, obligée de vivre avec cette terrible souffrance, comme si ma vie venait de s’arrêter avec la tienne.

Si tu savais comme tu me manques, Jessica, mon enfant, ma petite fille chérie, Toi qui n'avait que 17ans.

Ton père repose maintenant près de Toi...Lui aussi ne s'est jamais remis de ce drame.

Le 5 Juillet 2019

Marie-Ange, Ta Maman



Retour





Les Ballades en moto en France de Marie51

http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2022 - Tous Droits Réservés