LES OMBRES DU PASSE

par Erotica51



Cinq heures du matin ! Impossible de fermer les yeux. Je tourne et retourne mon oreiller, cherchant, vainement, le sommeil qui me fuit. Des images du passé viennent heurter mon esprit, comme l'image de cette voiture où l'on a dû te désincarcérer. Comment oublier la violence, soudaine, de ces images qui viennent, à nouveau, me heurter de plein fouet?

Des détails me reviennent. Des questions qui sont demeurées sans réponse. Que s'est-il passé cette nuit là, avec ce garçon que tu aimais ? J'ai su qu'il t'avait pris cet argent que je t'avais donné, au cas ou tu voudrais rentrer, en taxi, par prudence. Qu'une scène violente s'était déroulée entre vous ce soir la.

Dans la voiture, les pompiers sont venus sortir ton petit corps meurtri. Les villageois réveillés feront un barrage, écoeurés, pour empêcher un journaliste du journal l'Union, de te phographier! Ce garçon que tu aimais s'était installé à l'avant, coté passager. Toi, tu étais allée, à l'arrière. Pourtant quelque chose au cours de cette enquête n'a cessé de me poursuivre. Des détails bizarres demeurés sans réponse depuis.

Tu es morte dans la voiture et pourtant tes genoux étaient en sang, comme si tu étais tombés sur du gravier. Tu portais des traces bleutées au bras comme si tu avais été retenue de force. Ton oeil droit était hyper gonflé et saignait. Ton menton portait un bleu important. Tes chaussures avaient soudain disparues. Où se trouvaient-elles ? Il est impossible que vous soyez allés de Reims à Chalons et toi, retrouvée pieds nus, durant 44 kms !

Je reste convaincue que cette enquête a été bâclée. Pourquoi les garçons ont-ils menti sur la place que tu occupais, dans leurs déclarations ? Pourquoi ton petit ami a-t-il déclaré ne pas connaître mon numéro de téléphone, pour me faire avertir, de l'accident, alors qu'il le connaissait, parfaitement? Pourquoi la page de ton journal intime a-t-elle été arrachée, la veille de ta mort sans explication? Qui t'avait menacée huit jours avant ? Pourquoi ton petit ami avait-il retiré ta ceinture de sécurité alors que tu étais morte ?

L'homme que tu aimais n'est même pas venu à ton enterrement ! Il se terrait chez sa mère, lâchement, hurlant, que tu allais revenir te venger. Mais te venger de quoi ?! Trois jours, plus tard, il se consolera, avec une autre, sans vergogne, portant ta veste comme un trophée devant les voisins écoeurés.

Je découvrirai, plus tard, que ce minable te frappait ! Et que c'était un camé ! Que tu as été arrêtée mineure, à la frontière belge, avec lui, sans que j'en sois avertie ! Que des douaniers t'ont laissée repartir, avec lui, en compagnie d'un autre type, bien connu, des services des stupéfiants. Pas étonnant que des gamines disparaissent, aujourd'hui !!! Devant cette découverte, j'ai, soudain, envie de vomir ! Et je comprends mieux le silence sur certaines disparitions de gamines! Où êtes-vous allés exactement et quoi faire ?

Cela fait dix ans que la société paie le RMI pour ce minable, dont tu étais amoureuse, sans qu'on lui demande de travailler ! Ma haine, pour lui, m'aidera à survivre et durant un an, je le traquerai, sans répit, accumulant les preuves contre lui et son trafic, jusqu'à ce qu'il fasse 6 mois de prison, dans un nouveau trafic de drogue. Je serai aussi au Tribunal pour entendre sa condamnation! Petite victoire pour te venger !

Dix ans plus tard, il sera obligé de s'inscrire au chômage. Je suis là, immobile, à l'accueil, le regardant arriver, la gorge serrée. Il me regardera, d'un air grave, et osera me dire :

- J'ai envie de mourir

Je le regarde froidement. Une seule pensée me vient à l'esprit: Pourquoi n'est-il pas mort, cette nuit, à ta place ? Tout mon chagrin remonte en surface…Sa présence vient de tout réveiller. Je sais que ma nuit sera blanche…Trop de questions sont restées sans réponse…



Retour





Les Ballades en moto en France de Marie51

Les Poésies de Rêve51 et de ses Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003- 14.03.2017. Tous Droits Réservés