LES ANGES NE MEURENT PAS

par Erotica51



Ce soir, rien ne me dérangera. Le téléphone restera assoupi. Tu es si loin et si proche, à la fois, ombrant, mes yeux, d'un voile de tristesse infinie. Où es-tu mon enfant ? Ici ou là bas? Je sais que le paradis n'existe pas même pour les anges, ces anges dont tu fais partie maintenant.

Sans plus te voir, tu restes, auprès de moi, dans mon coeur, immobile et viens me retrouver chaque nuit. Tu vogues, dans mes rêves silencieux, comme une fleur fragile, apparaissant à des périodes différents de ta vie, Toi, qui est sortie, un jour, de ma vie , sans prévenir.

Y-a-t-il des fleurs autour de toi, de la vie? de la Lumière? Comment oublier cette larme couleur de rubis, glissant sur ta joue, en silence, alors qu'on t'arrachait de mes bras, malgré mes larmes, te regardant partir, à jamais…

Je t'aime, mon Ange, depuis, en silence, n'osant me souvenir, craignant de voir mes larmes revenir. Rien de toi ne peut disparaître : ni ta joie, ni tes sourires, juste ta présence, immatérielle qui demeure, présente, dans mon cœur comme dans mes nuits…

Tu es partie, vers ce ciel immense, si loin de moi, laissant la solitude, peu à peu m'envelopper et ces questions me torturer. Même si je sais que les anges ne meurent jamais...Tu me l'avais dit, avant de t'en aller et j'avais souri, en te regardant…

Les jours et les nuits s'écoulent et je laisse le silence sur mes épaules se poser, sans plus voir les jours et les nuits s'éclaircir ou s'assombrir. Que m'importe ce qui peut arriver désormais. Juste dans mon regard lointain, flotte ton sourire, disparu à jamais, vers l'infini. Je sais que tu es, tout là bas, près des anges, mon doux Ange, disparue à jamais.

Mais que j'ai mal quand je pense à Toi. Même si je te sens près de moi car un Ange ne meurt pas…Cela, je ne le veux pas. Pour te survivre, j'ai besoin de croire à cela. Où que tu sois, je pense à Toi, Jessica, mon enfant. Je sais, aujourd'hui, que les Anges ne meurent pas, puisque tu demeures, au fond de moi, sur ces photos et ce sourire plein de douceur, que je contemple, essuyant mes larmes furtivement...



Retour





Les Ballades en moto en France de Marie51

Les Poésies de Rêve51 et de ses Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003- 14.03.2017. Tous Droits Réservés