LE DEPART D ELSA

par Erotica51



Ma fille Jessica avait une jolie chienne, un colley, qu'elle adorait. Quand Jessica est partie, sa chienne Elsa ne voulait plus quitter son lit et passait son temps à fixer l'oreiller.

Elle commençait à dépérir puis, doucement, la sachant gourmande, j'ai reussi à réveiller son appétit. Elle n'aura survécu à ma fille que 5 ans de plus. Il y a deux ans, j'ai du me résigner à la faire piquer.

Tout son arrière train se paralysait. Un de mes voisins me la portait car je venais d'être opérée. Nous l'avions posée sur la table du vétérinaire, qui l'examinait et je l'ai prise dans mes bras, en suppliant celui-ci qu'elle ne souffre pas. Elle ne me lachait pas des yeux, me voyant pleurer, en silence. Le plus dur fut de penser qu'elle me faisait confiance alors que je savais qu'on allait la tuer!

A la première piqure, elle s'est, un peu débattue, puis calmée, l'anesthésie faisant son effet, rapidement. Cinq minutes, plus tard, le vétérinaire l'a, à nouveau, piquée et j'imaginais, tristement, ce produit qui était en train de la tuer. Elle m'a regardée, longuement, tristement, comme si elle comprenait. Puis elle a poussé un terrible soupir. Ses yeux se sont voilés puis refermés, doucement. Elle est morte, sa belle tête reposant, dans mes bras. J'ai demandé à la faire incinérer et à recupérer ses cendres que j'ai rangé, précieusement, dans une petite urne, que j'ai mise dans la chambre de ma fille Jessica.

En la perdant, je me suis effondrée, dans les bras de mon voisin, en pleurant. C'était trop dur! C'était comme si je perdais ma fille, une seconde fois, en emportant, cette fois, tous mes souvenirs, avec elle. Cette petite chienne me rappelait tant de souvenirs et d'attachement fidèle à notre famille. Elle, aussi, a été, souvent, près de moi, pour me soutenir, quand Jessica est partie, définitivement, remplaçant l'absence de ceux qui se déclaraient mes amis!

Aujourd'hui, je n'ai pas repris d'animal. Elsa me manque toujours autant. Et je pleure toujours autant en y repensant, tristement. C'était une chienne adorable et extrêmement intelligente. Je dois me résigner à ne plus en prendre car mes horaires ne me permettent plus de rentrer, le midi et je ne pourrai plus sortir un autre animal, durant midi. C'est un choix difficile car grace à Elsa, je connaissais beaucoup de gens et d'enfants qui venaient la caresser, en l'appelant Lassie, comme celle du feuilleton!

En la perdant, c'est une dernière partie de la vie de ma fille qui disparait, définitivement.



Retour





Les Ballades en moto en France de Marie51

Les Poésies de Rêve51 et de ses Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003- 14.03.2017. Tous Droits Réservés