DELICE CACHE

Offert par Erotica51



Elle avait pris l'ascenseur, marchant d'un pas rapide. Serait-elle à l'heure ? Elle poussa un soupir; l'ascenseur s'arrêta, à nouveau : son voisin entra, lui sourit et entama la conversation avec elle…Pouvait-elle le déposer au garage, où se trouvait son véhicule…Elle acquiesça, gentiment ; c'était sur sa route…

Arrivée en haut des escaliers, elle marqua l'arrêt. Il faisait frais, très frais. Elle sentit un frisson courir sous ses cuisses. Il attendait, l'observant avec acuité : ça va ? Bien sur, dit-elle un peu gênée.

Elle descendit rapidement les escaliers, sentant l'air frais courir, sous son tailleur, frôlant ses cuisses, caresser son sexe. Elle sentit un frisson la traverser. Quelle idée avait-elle eu de l'écouter ? Elle l'imaginait, face à son boss, le regard pétillant de malice, en l'imaginant, les fesses et le sexe à l'air. Et s'il lui arrivait quelque chose, un accident par exemple ? de quoi aurai-elle ?! Arrivait-il à se concentrer en l'imaginant ?

Elle écoutait d'une oreille distraite son voisin, qui lui parlait, à demi tourné vers elle. Il fixait ses cuisses ,intriguée. Qu'avait-il à la regarder ainsi ? Au feu rouge, elle s'arrêta et le regarda : qu'y a-t-il ? pourquoi me regarde-tu ainsi ? Il parut s'éclaircir la gorge, paraissant gêné, brusquement : j'ignorais que tu mettais des bas, dit-il très vite. Elle rougit, brusquement. Comment le sais-tu ? Quand tu es montée dans la voiture, je m'en suis aperçu ! répondit-il, le regard plus vif. Beaucoup de femmes en portent de nos jours ! répondit-elle en démarrant, nerveusement. Alexandre posa sa main sur son genou. Elle pila, brusquement ! Que t'arrive-t-il ? Tu arrêtes ou tu descends !!! Cette fois-ci, ce fut lui qui rougit. C'est bon !! ne te fâche pas ! tu as rendez-vous pour t'habiller ainsi ? Elle haussa les épaules, trouvant sa remarque stupide.

Elle conduisait, vite, avec dextérité, pressée de s'en débarrasser. Encore heureux qu'il n'ait pas osé aller plus loin ! Pourquoi l'aurait-il pris ? Elle pensa à Lui, bien installé dans son bureau, qui devait sûrement rire, en imaginant son embarras. Elle le déposa, puis repartit aussi vite. Pas évident de circuler à cette heure. Heureusement, la circulation était fluide. Elle soupira de soulagement. Elle serait à l'heure à son rendez vous.

En descendant du véhicule, elle sentit, à nouveau, cette léger vent froid , entre ses jambes. Le tissu de sa jupe venait frotter son sexe nu devenu sensible à tous ces frottements. Elle sentait monter en elle, une étrange tension, qui la mettait délicieusement en émoi. Un léger sourire flottait sur ses lèvres, distraite, dans sa conversation. Elle avait abrégé son rendez vous, pressée d'être rentrée, incapable de résister à cette tension qui montait en elle dans un vertige.

Elle rentra chez elle, nerveuse, posant son manteau et son sac dans l'entrée, vit le répondeur qui clignotait, haussa les épaules, décidant qu'il y avait pas d'urgence, se fit couler un bain, enlevant un à un ses vêtements, puis plongea, dans l'eau, dans un soupir délicieux, laissant ses doigts s'égarer à la recherche d'un bouton de rose affamé de caresses et de douceur.Mummmm...



Retour


http://www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2016-Tous Droits Réservés