BLAGUES SUR LES PRESERVATIFS

par DENIS



LA RECLAMATION DU PENIS :

Je, sousigné Mr Le Pénis, demande une augmentation de salaire pour les raisons suivantes:

(1) Je fais un travail physique.
(2) Je travaille à de grande profondeurs.
(3) Je plonge tête première dans tout ce que je fais.
(4) Je n'ai jamais de fins de semaine libre ou de congés statuaires.
(5) Mon milieu de travail est humide.
(6) Mon temps supplémentaire n'est pas rémunéré.
(7) Mon milieu de travail est mal éclairé et a une ventilation déficiente.
(8) Je travaille a de hautes températures.
(9) Mon travail m'expose à des maladies contagieuses.

Salutations,

Le Pénis
.....

Cher Pénis,

Après étude de votre requête , et, avoir pris connaissance de vos revendications, l'administration a rejeté votre demande pour les raisons suivantes:

1. Vous ne travaillez pas 8 heures consécutives.
2. Vous tombez endormi à votre poste après de brêves périodes de travail.
3. Vous ne suivez pas toujours les directives de l'équipe de supervision.
4. Vous ne restez pas toujours à votre poste désigné et visitez souvent d'autres endroits.
5. Vous ne prenez aucune initiatives - nous avons constamment besoin de vous stimuler pour commencer le travail.
6. Vous laissez votre environnement de travail dans un état lamentable à la fin de votre quart.
7. Vous ne respectez pas toujours les règles de sécurité élémentaires comme, porter les vêtements protecteurs appropriés.
8. Nous ne croyons pas que vous atteindrez votre âge de retraite de 65 ans.
9. Vous êtes incapable de faire les quart de travail doubles.
10. Vous quittez quelquefois votre position désignée avant d'avoir terminé
votre travail.
11. Et, pour compléter nous vous voyons toujours entrer et sortir des lieux
de travail avec deux sacs d'apparence louche.

Sincèrement

La Direction.


*********************************************

LA BONNE ET LE PRESERVATIF :

Ça se passe en Belgique, dans une maison bourgeoise.

La petite bonne d'origine belge fait les poussières dans la chambre de sa patronne, pendant que cette dernière se maquille, devant la coiffeuse.

La femme de chambre trouve soudain une capote usagée, cachée sous le lit :

- Oh ben alors, une fois, ça, c'est dégueulasse, alors...

La maîtresse de maison :

- Allons Ginette, je vous en prie... restez correcte !

- Bien sûr Madame... mais c'est quand même vraiment dégueulasse, ça, une fois !

- Cela suffit Ginette... Vous ne faites donc jamais l'amour en Belgique ?

- Bien sûr que si, Madame.... mais pas au point d'y laisser la peau !!!

*****************************



Retour


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés