Warning: getimagesize(images/erotica51.com_pretres.gif) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /home/erotica/www/humour/humou.php on line 53
BLAGUES SUR LES CURES HUMOUR ET BLAGUES D'EROTICA51

BLAGUES SUR LES CURES

par MICKAEL - GASTON



LE PRETRE ET JEAN SANS RANCUNE

Vers la fin de la messe du dimanche, le prêtre demande :

- Combien d'entre vous ont pardonné à leurs ennemis ?

80 % des gens lèvent la main. Le curé répète à nouveau sa question.

Tous lèvent la main cette fois-ci, sauf un vieillard, qui est un golfeur passionné et qui s'appelle Jean.

Il assiste à la messe seulement quand la météo est mauvaise.

- Jean, puisqu'il ne fait pas assez beau pour jouer au golf, je vous souhaite la bienvenue dans notre église. Vous ne voulez donc pas pardonner à vos ennemis ?

- Mais je n'ai aucun ennemi, répond-il tranquillement.
- Jean, ceci est très inhabituel. Quel âge avez-vous donc ? demande le prêtre
- 99 ans et 11 mois.

Toute la foule se lève et l'applaudit.

- Monsieur Jean, c'est merveilleux, pourriez-vous, s'il vous plaît, venir devant l'autel, et nous dire comment une personne peut vivre 99 ans et 11 mois et n'avoir aucun ennemi ?

Le vieux Jean marche le long de l'allée et vient déclarer, au micro, avec un petit sourire sur les lèvres.

- Ils sont tous morts, ces enculés !

-------------------------------------------------------

LE PRETRE AU JEU TELEVISE :

Un prêtre qui a besoin d'argent pour sa paroisse s'inscrit à un jeu télévisé. C’est un peu surprenant, mais Jean-Pierre Foucault en a vu d’autres et il commence :

- "Alors, première question, Monsieur l'Abbé, pour 1 000 : à quoi vous fait penser le chiffre 22" ?
- à l’expression "22, v'là les flics" !
- "C'est votre dernier mot ?"
- "Oui, Jean-Pierre, c'est mon dernier mot"
-"Très bonne réponse, Monsieur l'Abbé !"
- "On continue pour 5 000 € ?
- " Oui !"

- "À quoi vous fait penser le chiffre 33" ?
- "A une visite chez le médecin, lorsqu'il demande au patient : Dites 33"
- "C'est votre dernier mot ?"
- "Oui, Jean-Pierre, c’est mon dernier mot"
- "Encore une bonne réponse, Monsieur l'Abbé" !
- "Bien ! Alors pour vingt mille 20 000 €, un peu plus compliqué : à quoi vous fait penser le chiffre 69" ?

Les sourires fleurissent dans le public, qui imagine l’embarras du candidat curé. Au bout d'un moment, le prêtre semble abandonner et annonce :

- "Là, je donne ma langue au chat !"

Tonnerre d’applaudissements des spectateurs et félicitations de l’animateur :

- "Excellent, Monsieur l'Abbé ! Excellent ! Votre expression est pudique, mais tout le monde aura compris" !
- "On continue pour 50 000 €» ?
- "Oui !"
- "Alors là, je dois dire que vous avez de la chance : nous sommes dans votre domaine ! La question est en effet la suivante : qu'a dit Ève en se voyant pour la première fois dans la glace" ?

Cette fois-ci encore, notre brave curé se creuse la cervelle, il se récite mentalement toute la Genèse, mais sur ce point précis, ne trouve rien ! Finalement, il avoue :

- "Alors là, j'ai vraiment un trou..."

De nouveau, les applaudissements de la foule font trembler le studio d’enregistrement et l’animateur en sautille d’excitation :

- "Magnifique, mon Père : c'est la bonne réponse. Que fait-on après cet exploit ? On tente les 100 000 €" ?

Le curé ne comprend pas très bien comment il a pu donner la bonne réponse sans la connaître, mais, admettant que les voies du Seigneur sont impénétrables même à la télévision, il décide de continuer :

- "C'est pour les œuvres de la paroisse, donc, oui, je continue !"

L'animateur exulte. Le public aussi. La tension est à son comble.

- "Et qu'a dit Adam en se voyant pour la première fois dans une glace" ?

Le pauvre curé qui ignorait qu’il y avait un miroir dans le jardin d’Eden, réalise que les questions du jeu sont bien plus difficiles que ce qu’il avait imaginé :

- "Oh ! Franchement, je ne pensais pas que cela deviendrait si dur" !

La foule est carrément debout et scande "Le million ! Le million !"

- "Excellentissime !"dit le maître du jeu. "Alors, tenterons-nous le million" ?

Le curé n’a toujours pas compris pourquoi on lui dit qu’il a bien répondu, mais conclut que c’est Dieu qui l’aide. Du coup, en pensant à tout ce qu’il pourra faire avec un million, il décide de continuer !

L'animateur continue ses questions :

- "Alors, qu'a dit Adam quand il a su qu’Ève était enceinte" ?

Après un long silence, catastrophé d’avoir tout perdu, le curé murmure, l'air désolé :

- "Mon Dieu, je savais que j'aurais dû me retirer plus tôt" !
- "Bingoooooooooooooo !!! Vous avez tout gagné " Bravo Mr le Curé !!


******************************************
LE LAVOIR ET LE CURE :

Dans un village, le vieux curé, ne voulait pas entendre les femmes lui dire qu'elles avaient trompé leur mari Si bien que lorsqu'elles trompaient leur mari, il fallait qu'elles disent :

-"Monsieur le curé, je suis tombée dans le lavoir."

Un jour, le vieux curé voit arriver son remplaçant, un jeune prêtre.
Il le met au courant de la vie dans le village, le présente aux notoriétés et arrive le jour de confesse.
Une phrase revenait souvent :

- "Monsieur le curé, je suis tombée dans le lavoir.

Au bout de quelques semaines, le jeune prêtre va voir le maire, pour qu'il fasse faire de suite des travaux au lavoir, afin d'arrêter tous ces accidents récurrents.

Le maire étant au courant de la fameuse phrase, lui tape sur l'épaule et le rassure en lui disant :

- Ce n'est pas bien grave, il n'y a jamais eu de blessées.

Le jeune curé, lui répond:

- " A votre place, je ferai rapidement les travaux car votre femme est tombée, trois fois dedans, la semaine dernière."!!!


**********************************************
LES DEUX CURES ET LE FRUIT DEFENDU :

Un curé invite un autre curé à souper. En arrivant chez son hôte, l'invité constate que la bonne de ce dernier est une jolie jeune demoiselle d'une vingtaine d'années.

La soirée se déroule sans problème et finalement les curés se séparent contents et un peu éméchés.

Le lendemain, la bonne arrive paniquée vers le curé et lui dit :

- La louche a disparu, je ne peux pas servir la soupe !

Et le curé lui répond :

- C'est probablement mon ami d'hier soir qui m'a fait une blague. Je vais lui écrire.

Et il lui envoie la lettre suivante :

"Cher ami, je ne dis pas que vous m'avez chipé ma louche, je ne dis pas non plus que vous aviez l'intention de le faire, mais si vous la trouvez chez vous, je vous prie de me la rendre."

Et quelques jours plus tard, il reçoit cette lettre en retour :

"Cher ami, je ne dis pas que vous couchez avec votre bonne, je ne dis pas non plus que vous avez l'intention de le faire, mais si vous aviez dormi dans votre lit, vous auriez retrouvé la louche !


*******************************************

COMMENT GACHER UN REPAS DE FAMILLE :

Une jolie famille au demeurant très unie est en train de déjeuner.

La petite fille de 10 ans ne mange pas beaucoup, maos elle garde le nez dans son assiette... Elle semble porter un lourd secret ...

Au bout d'un moment, elle dit :

- J'ai quelque chose de grave à vous annoncer.

Le silence se fait et tous se taisent, prêts à l'écouter :

- Voila, je ne suis plus vierge, ........et la petite se met soudain à pleurer.

Il y a de nouveau un très long silence.... puis le père s'adresse à sa femme :

- C'est de ta faute, toujours habillée et maquillée comme une pute, tu crois que tu es un bon exemple pour ta fille ? Toujours à te vautrer sur le canapé, les fesses à l'air . C'est lamentable, c'est comme ça que les problèmes arrivent !


À son tour, la femme s'adresse à son mari :

- Et toi, à gaspiller ta paie avec des pétasses qui viennent parfois te raccompagner jusque devant la maison, tu crois que tu es un bel exemple pour ta fille de 10 ans ?

Et le père de continuer:

- Et sa grande sœur, cette bonne à rien, avec son copain chevelu et drogué, toujours en train de se tripoter et de bécoter dans tous les coins de la maison, tu crois que c'est un exemple ?

Et ça continue encore avec le grand-père, etc .....

Attristée, la grand-mère prend alors sa petite fille dans ses bras pour la consoler et lui demande:

- Mais, ma petite fille, comment cela est-il arrivé ?

Et la petite de répondre en étouffant ses sanglots:

- C'est ...c'est le curé !

La grand-mère, effondrée, sous le choc, demande :

- Com ... comm ... comment ça, le curé ? ? ?

Et la petite fille lui répond :

- Oui, c'est le curé ! Il a choisi une autre fille pour faire la Vierge dans la Crèche de Noël! Bouhhhhhhh !


**********************************
PETIT PIERRE ET LE PRETRE :

Un prêtre sonne chez les parents du petit Pierre, 8 ans, qui ouvre la porte.

L'homme d'église dit :

- Je t'apporte la clarté et la lumière...

Pierre, sans attendre, appelle sa mère :

- Maman, c'est l' E.D.F. !!!

*********************************
DIVIN :

Un curé téléphone à son évêque :

- Monseigneur, j'ai dans mon église, un vieux bonhomme à barbe blanche, qui prétend être Dieu le père ! Que dois-je faire ?

- A votre place, répond l'évêque, je m'efforcerais de ne pas avoir l'air inactif, on ne sait jamais !


**********************************************

QUAND BERNARD VA A CONFESSE :

- Mon père, dit Bernard, je m'accuse d'avoir péché avec une femme mariée

- Quel genre de femme était-ce, mon garçon ?

- C'est délicat, mon père. Je ne peux pas vous dire avec qui

- Je vais vous aider, mon fils. Est-ce la femme du boulanger ?

- Non, mon père

- Alors la femme de l'électricien ?

- Non plus, mon père

- Peut-être celle du fleuriste ou du maire ?

- Non, mon père

- Dans ce cas, il m'est impossible de vous donner l'absolution, mon fils !

Le jeune homme quitte en souriant, tout guilleret, le confessionnal.

En sortant de l'église, il tombe sur Fred, son copain, qui le regarde tout étonné :

- Toi, tu es allé à confesse ?

- Mais non, je suis juste allé chercher 3 ou 4 adresses !

******************************************

LE PERE ETIENNE ET MADELEINE :

Le Père Etienne venait de libérer ses ouailles à la fin de la messe, en ce dimanche, lorsque la Madeleine vint le retrouver en pleurant...

- Allons allons la Madeleine, qu'est-ce qui ne va pas?

- Oh m'sieur l'curé, c'est terrible!

- Eh bien quoi?

- Mon mari... Il est mort la nuit dernière!

- Pas possible?! Et je n'ai pas pu lui donner l'extrême onction. N'a-t-il pas eu le temps de prononcer une dernière parole, un dernier souhait peut-être?

- Si m'sieur l'curé, il a dit: Madeleine, arrête tes conneries maintenant et donne-moi ce fusil !


********************************************************

BIEN CHOISIR SON VOISIN A LA MESSE :

Fidèle à ses habitudes, une petite vieille assiste à la messe du matin.

Le curé les regarde puis leur dit :

- Que tous ceux qui ont commis le péché d'adultère s'avancent.

La petite vieille, un tantinet dure d'oreille, demande à son voisin :

- Qu'est-ce que vient de dire monsieur le curé ?

- Il a dit que tous ceux qui désirent une pastille à la menthe s'avancent.

La petite vieille, chancelante et s'appuyant sur sa canne, se lève avec peine puis s'avence, sortant des rangs.

Le curé lui lance, offusqué :

- Vous, madame ? A votre âge, vous n'avez pas honte ? !

****************************************
UN SERMON CLAIR :

Une petite expérience valant mieux qu'un long discours, un pasteur décide qu'une démonstration donnerait plus de poids que son sermon du dimanche.

Pour cela, il met quatre vers de terre dans quatre flacons :

- le premier ver dans un flacon d'alcool

- le second dans un flacon plein de fumée de cigarette

- le troisième dans un flacon de sperme

- enfin le dernier, dans un flacon d'eau bien propre.

A la fin de son sermon, le pasteur donne les résultats de l'expérience :

- Le ver dans le flacon d'alcool est mort
- Le second, dans le flacon plein de fumée de cigarette, est mort, lui aussi
- Tout comme le troisième, dans le flacon de sperme
- Enfin, le dernier, dans le flacon d'eau bien propre, a survécu.

Le pasteur demande à l'assemblée :

- Quels enseignements pouvons-nous retirer de cette démonstration ?

On entend alors la voix d'une petite vieille du fond de l'église :

- C’est simple : tant qu'on boit, qu'on fume et qu'on baise, on n'a pas de vers !!!

**********************************************

CONSEIL DU PRETRE POUR MANGER A L'OEIL :

Un Prêtre dit à son ami le Rabbin :

- Cher ami, savez-vous que j'ai un truc pour manger gratuitement...

Le Rabbin, intéressé :

- Super ! Donnez-moi votre secret...

- Que cela reste entre nous, hein ? Alors voila : Je vais au restaurant, assez tard, et je commande une entrée, un plat, du fromage, un dessert, le tout avec une bonne bouteille et puis je prends mon temps en dégustant un café, un cognac et un cigare, et j'attends la fermeture.

Comme je ne bouge pas, et quand toutes les autres chaises sont rangées sur les tables, le garçon vient me voir pour encaisser. Alors je lui réponds :

Mais j'ai déjà payé à votre collègue qui est parti ! Et le tour est joué...

Et le Rabbin :

- Whaooo ! On essaie demain ?

- OK...

Le lendemain, les deux compères vont au restaurant et tout se passe comme prévu.

Au moment de la fermeture, le garçon demande s'il peut encaisser et le Prêtre lui répond :

- Désolé, mais on a déjà payé à votre collègue qui est parti.

Et le Rabbin de rajouter :

- D'ailleurs, nous attendons toujours notre monnaie...

*******************************************

UNE CONFESSION TARDIVE :

C'est un vieux paysan qui va se confesser.

Il rentre dans le confessionnal et le curé commence :

- Allez-y mon fils. Confessez vos péchés...

- Eh bien voilà mon Père. Ce que j'ai à vous avouer n'est pas très joli joli...

Pendant la guerre, en 1944, j'ai reçu dans ma ferme la visite d'une jeune fille juive qui voulait se cacher des Allemands. Alors je l'ai cachée dans mon grenier et comme ça, ils n'ont jamais pu la trouver.

- Mais c'est très bien ça ! C'est même un acte de résistance. Ce n'est pas un péché et ça pourrait même vous valoir une médaille...

- Mais je n'ai pas fini, mon Père... A l'époque, j'étais jeune plutôt viril si voyez ce que je veux dire.... Alors je lui ai dit qu'en échange de cette cachette que je lui offrais, elle devrait m'accorder ses faveurs...

Le curé réfléchit une minute puis reprend :

- Eh bien, les temps étaient vraiment difficiles, et puis vous preniez vraiment un très gros risque en la cachant chez vous... Je suis sûr que Dieu dans son infinie sagesse et sa grande bonté saura reconnaître en vous l'âme charitable plutôt que le simple profiteur d'une situation dramatique...

- Oh merci mon Père. C'est un gros poids sur ma conscience que vous me retirez. Est-ce que je peux vous poser une autre question ?

- Mais bien sûr, mon fils.

- Est-ce que vous pensez que je dois lui annoncer, maintenant, que la guerre est terminée ?

*********************************

LA CONFESSION :

Un dimanche, pour son sermon, le curé du village dit à ses paroissiens :

"A partir de maintenant, je ne veux plus entendre parler d'adultère dans les confessions. C'est bien simple, si j'entends encore quelqu'un confesser qu'il a trompé son mari ou sa femme, je demande à changer de paroisse!"

Comme tout le monde aime bien le curé, une réunion informelle a lieu dès la sortie de la messe, et il est décidé de continuer à confesser les adultères, mais d'utiliser un code pour ce pêché :

Il est convenu que lorsque quelqu'un aura fauté sexuellement, il confessera être tombé par terre et avoir proféré des jurons à cette occasion.

Une semaine plus tard, le curé croise le maire du village dans la rue.

"Bonjour Monsieur le Maire. Dites-moi, je suis bien content de vous voir. Vous devriez faire étendre du sable sur les trottoirs. Plusieurs personnes se plaignent d'être tombées par terre!"

Le maire ne peut pas s'empêcher de rigoler en entendant la remarque naïve de son curé, mais le curé le coupe tout de suite :

"Vous ne devriez pas rire de ça ! Savez-vous que rien que cette semaine, votre femme est quand même tombée trois fois!

*************************************

A CONFESSE :

Un jeune garçon va se confesser :

- Mon père, je m'accuse d'avoir péché avec une femme mariée

- Quel genre de femme était-ce mon garçon ?

- C'est délicat, mon père. Je ne peux pas vous dire avec qui.

- Je vais vous aider, mon fils. Est-ce la femme du boulanger ?

- Non, mon père.

- Alors la femme de l'électricien ?

- Non plus, mon père.

- Peut-être celle du fleuriste ou du maire ?

- Non, mon père.

- Il m'est difficile de vous donner l'absolution mon fils !

Le jeune homme quitte le confessionnal. En sortant de l'église, il tombe sur un copain tout étonné :

- Toi, tu es allé à confesse ?

- Mais non, je suis juste allé chercher trois ou quatre adresses !

*************************************

LE CURE ET LE COUPLE CHOQUE :

C’est l’histoire du curé qui discutait avec un couple de ses ouailles,

Une superbe jeune femme passe, sa mini-robe à ras de la touffe, le décolleté bien rempli et aguichant.

Le curé la dévore des yeux et se retourne pour la suivre.

Le couple interloqué, l’interpelle, vertement :

- Mais, enfin, Monsieur le Curé ! Vous n'avez pas honte !?

- Ben quoi ? Ce n’est pas parce que l’on est au régime, que l'on n’a pas le droit de regarder le menu.

*************************************

LE PRETRE EN VOITURE ET LA NONNE :

Au volant de sa voiture et en route vers le couvent, un prêtre croise une nonne à pied. Il s'arrête et lui offre de la raccompagner au couvent.

Elle accepte, monte dans la voiture, et en croisant ses jambes, révèle une magnifique paire de jambes. Le prêtre ne peut s'empêcher de les regarder et perd un instant le contrôle de sa voiture.

Après avoir retrouvé la maîtrise de son auto, il pose subitement la main droite sur la cuisse de la nonne.

Elle le regarde et lui lance : " Mon père, vous souvenez-vous du Psaume 129 ?"

Penaud, le prêtre retire subitement sa main et se confond en excuses.

Un peu plus loin, rongé par la tentation, il profite d'un changement de vitesse pour laisser sa main effleurer la cuisse de la nonne, qui lui demande aussitôt

- Mon père, vous souvenez-vous du Psaume 129 ?

Il rougit, une fois de plus, et retire sa main, en balbutiant

- Désolé, ma soeur, mais la chair est faible...

Arrivée au couvent, la nonne descend de la voiture sans dire un mot et lui jette un regard, sans équivoque.

Le prêtre se précipite sur la première bible qu'il trouve, à la recherche du Psaume129:

- Allez de l'avant, cherchez toujours plus haut et vous trouverez la gloire

MORALITE :

Au travail, soyez toujours bien informé ou vous risquez de passer à côté de belles occasions...

***************************************


LE DEPART DE PERE GAUTHIER :

On fêtait le départ en retraite du Père Gauthier par un souper d'adieu offert à la paroisse.

Un homme politique, membre du comité d'organisation, était invité et devait faire un bref discours.

Comme il tardait à arriver, le prêtre décida de prononcer quelques paroles pour passer le temps.

- La première impression que j'ai eu de notre paroisse, je l'ai vécue avec la toute première confession que j'ai entendue. Je n'ai jamais su qui était cette personne car elle n'est plus jamais revenue se confesser. J'ai alors pensé que l'évêque m'avait envoyé dans un lieu terrible, lorsque que cette première personne à confesser m'avoua : avoir volé un téléviseur, volé de l'argent à son père, volé aussi l'entreprise pour laquelle elle travaillait, sans parler de ses relations sexuelles avec l'épouse de son patron. La pire des choses était ses goûts spéciaux envers ses amis, il prenait plaisir à les sodomiser. Parfois également il s'adonnait au trafic de stupéfiants. Enfin pour terminer, il me confessa qu'il avait transmis une maladie vénérienne à sa propre soeur.

J'étais atterré, mais avec le temps, je rencontrais d'autres gens et je m'aperçus que tout le monde n'était pas comme lui. J'ai alors vu une paroisse remplie de gens responsables et ayant la foi. Et c'est pourquoi : j'ai vécu les 25 années les plus merveilleuses de mon sacerdoce. Je n'ai jamais su qui était ce bandit!

A cet instant, arrive l'Elu de la région qui prend la parole, en s'excusant de son retard.

- Père Gauthier, jamais je n'oublierai le premier jour de votre l'arrivée, mon Père, dans notre paroisse. En fait, figurez-vous que j'ai eu l'honneur d'être le premier de la paroisse à me confesser à vous!



************************************
LE PAPE AU SAUNA :


Le pape se fait inviter par ses proches pour faire du sauna.

Après quelques réflexions il accepte. Surpris par sa nouvelle forme il en redemande le jour suivant et ainsi de suite.

Le vendredi matin un cardinale lui dit : Saint père aujourd'hui vous ne pouvez par nous accompagner car ce sera sauna mixte !

Comment ? s'exclame le pape, vous faites du sauna avec les protestants ?

***************************************

LES 12 PRETRES :

Douze prêtres étaient sur le point d'être ordonnés.

Leur ultime épreuve était de s'aligner entièrement nus, dans le jardin du couvent, tandis qu'une belle fille très sexy, pourvue d'une poitrine ravageuse, danserait complètement dévêtue devant chacun d'eux.

Chaque futur prêtre avait une clochette fixée à son pénis et il était prévu que quiconque ferait tinter sa clochette pendant qu'elle dansait ne serait pas ordonné parce qu'il n'avait pas atteint un état de pureté spirituelle.

La fille commença à danser devant le premier candidat.

Aucune réaction!

Elle procéda ainsi le long de la rangée des candidats prêtres avec la même absence totale de réaction de tous jusqu'au dernier qui attendait : Carlos !

Pauvre Carlos ! Alors que la fille s'avançait vers lui en dansant, sa cloche sonna si fort qu'elle s'envola dans le jardin et atterrit loin devant lui.

Confus et honteux, Carlos s'avança rapidement vers sa clochette et se baissa pour la récupérer et...

C'est à ce moment que toutes les autres clochettes se mirent soudain à carillonner...

**************************************

LE PRETRE ET LA NONNE :

Au volant de sa voiture et en route vers le couvent, un prêtre croise une nonne à pied. Il s'arrête, et lui offre de la raccompagner au couvent.

Elle accepte, monte dans la voiture, et en croisant ses jambes, révèle une magnifique paire de jambes.

Le prêtre ne peut s'empêcher de les regarder et perd un instant le contrôle de sa voiture.

Après avoir retrouvé la maîtrise de son auto, il pose subitement la main droite sur la cuisse de la nonne.

Elle le regarde et lui lance :

- Mon père, vous souvenez-vous du Psaume 129 ?

Penaud, le prêtre retire subitement sa main et se confond en excuses.

Un peu plus loin, rongé par la tentation, il profite d'un changement de vitesse pour laisser sa main effleurer la cuisse de la nonne, qui lui demande aussitôt

- Mon père, vous souvenez-vous du Psaume 129 ?

Il rougit, une fois de plus, et retire sa main, balbutiant

- Désolé, ma soeur, la chair est faible.

Arrivée au couvent, la nonne descend de la voiture sans dire un mot et lui jette un regard sans équivoque.

Le prêtre se précipite sur la première bible qu'il trouve, à la recherche du Psaume 129:

- Allez de l'avant, cherchez toujours plus haut, vous trouverez la gloire !



**************************************************



Retour


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés