LE BETISIER DE LA GENDARMERIE

par BRUNO le Futur corse


- Nous avons donc pu constater qu'il n'y avait rien a constater.

- Ses explications étaient si embrouillées que nous avons du lerelâcher faute d'avoir la preuve que nous pouvions comprendre sesexplications.

- L'homme a menace l'adjudant que si on le prenait sur ce ton, luiaussi le prendrait sur ce ton.

- C'est la pluie qui empêcha le brigadier de s'apercevoir qu'ils'était mis a neiger.

- Quand le contrevenant a crie : Espèce de gros c.. ! dans son dos, lebrigadier de service a aussitôt cru se reconnaître et a verbalise.

- L'homme, qui était aussi sourd que son épouse, ne semblait pass'entendre très bien avec elle.

- L'homme niant toute culpabilité, nous l'avons arrêté ....

- Le suspect s'est alors décide a passer des aveux complets pour nousprouver qu'il n'était pour rien dans cette affaire.

- L'homme nous déclara qu'il avait effectivement frappe son adversaireavec la manivelle mais en faisant bien attention a ne pas lui fairemal.

- L'homme avait essaye de cacher l'arme dans ses bottes,malheureusement pour lui, il s'agissait d'un fusil dont la longueurdépassait.

- Le trou de balle était si gros que nous avons pu y mettre deuxdoigts...

- L'animal n'a fait qu'une bouchée de la carrosserie du véhicule.

- L'homme a insiste pour nous présenter son préjudice qui ne mesuraiten fait pas plus de dix centimètres...

- Le plaignant, visiblement en état d'ébriété, prétendait s'appelerJésus et signa le formulaire d'une croix.

- Si nos gendarmes n'étaient pas intervenus, le viol n'aurait sûrementjamais eu lieu ...

- Pour finir, l'interpelle avoua le vol ainsi que quelques autresmeurtres.

- Si l'appel n'a pas obtenu de réponse, c'est qu'il est parvenu auposte vendredi en fin de matinée alors que le permanent de servicevenait de partir se coucher comme tous les jours à la même heure.

- Arrête par les gendarmes, le voleur les a menacés d'appeler lapolice.

- Il est a noter que les deux véhicules sont entres en collision l'unavec l'autre exactement le même jour.

- En nous priant d'accepter ses excuses, l'homme nous affirma que sesinjures étaient bien l'expression de sa pensée et que l'incident étaitdonc clos.

- Malgré un taux d'alcoolémie de 3,8 grammes, le conducteur avaitgardé toute sa lucidité pour écraser l'animal.

- Sous le coup de la colère, l'homme mangea une pomme en ricanant...

- C'est à l'intersection des deux routes que le mur a violemmentheurté la voiture.

- Le cadavre ne semblait pas en possession de toutes ses facultés.

- Un violent coup de marteau l'avait cloué au lit depuis deux jours.

- Le pendu est mort noyé.

- Comme il devait être pris en charge au plus vite par un asiled'aliénés, il a été conduit à la gendarmerie.



Retour


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés