Mon
pseudo
Les forums Liste des discussions Site
Erotica51
Recherche
 
Message d'origine de la discussion :
"Victime de cybermalveillance ? agissez !"
Envoyé par Erotica51 le 15 decembre 2017 à 17:07 - 253éme visualisation

Victime de cybermalveillance ?

Decouvrez CYBERMALVEILLANCE.GOUV.FR


https://www.cybermalveillance.gouv.fr/victime/

Vous avez été victime de cybermalveillance (Virus, ransomware, malware, arnaque...). La plateforme cybermalveillance.gouv.fr a été conçue pour vous aider.


Cybermalveillance.gouv, une plate-forme pour aider les victimes


Devant le manque de sensibilisation au risque cyber et de connaissances des réflexes à avoir en cas d'attaques, une plate-forme est désormais accessible au niveau national.

Expérimentée pendant cinq mois à l'échelle de la région Hauts-de-France , la plate-forme cybermalveillance.gouv.fr est désormais disponible sur l'ensemble du territoire français. Incubé par l'ANSSI ( Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information) et copiloté avec le ministère de l'Intérieur, son objectif est de mettre en relation des victimes de cyberattaques - particuliers, entreprises ou collectivités territoriales - et des prestataires de services qui pourront les aider dans leurs démarches. À commencer par savoir quoi faire et à qui s'adresser.

Trop souvent, les victimes de rançongiciels ou de phishing (hameçonnage) se retrouvent perdus en cas d'attaques. Ils peuvent porter plainte ou signaler une attaque à une autorité, mais l'ensemble manque de coordination. Une victime devrait donc pouvoir désormais accéder à un peu plus d'un millier de prestataires référencés (une vingtaine par type de problème: phishing, rançongiciel, déni de service, spam). Ces sociétés spécialisées ont adhéré à une charte de confiance auto déclarative. .
Un observatoire des cyberattaques

La protection passe aussi par de la prévention. Sur le site, de nombreuses vidéos expliquent les dangers les plus courants (virus par messagerie, rançongiciel...) et les bons réflexes à avoir (mettre un code de sécurité sur son portable par exemple).

La plate-forme servira aussi à lancer des opérations, à la manière de ce que peut faire la sécurité routière. Fort des données recueillies via la plate-forme, un observatoire devrait permettre d'avoir une vision globale de l'ampleur des cyberattaques.

Les premiers retours de l'expérimentation dans les Hauts-de-France depuis mai ont permis d'établir quelques indicateurs: 724 mises en relation victimes / prestataires, 83 % des incidents de cybermalveillance déclarés comme des virus. Presque la moitié de ces virus correspondait à des attaques de type rançongiciels.

Les «ransomwares», ces logiciels qui forcent l'utilisateur au versement d'une rançon pour récupérer des données bloquées, ont connu une véritable explosion depuis l'an dernier. L'exemple de plus spectaculaire à ce jour reste la cyberattaque "WannaCry", qui a touché 150 pays et plus de 300.000 ordinateurs.

Ce logiciel malveillant chiffrait les données de ses victimes et exigeait le versement d'une rançon pour les récupérer.

Particulièrement dévastatrice, l'attaque aura valu à Renault l'arrêt temporaire de la production de plusieurs de ses usines.

http://www.lefigaro.fr/

  
Répondre
Liste des réponses :
Internet : méfiance, les arnaques pullulent !, Erotica51, le 14 fevrier à 19:45
Criminalité : la face cachée d'internet, Erotica51, le 14 fevrier à 19:47
 
Contenu des réponses :
"Internet : méfiance, les arnaques pullulent !"
Envoyé par Erotica51 le 14 fevrier 2018 à 19:45

Internet : méfiance, les arnaques pullulent

Dans quels secteurs trouve-t-on le plus d'arnaques sur Internet ?

Clément Le Goff est en direct sur le plateau de France 2 et revient sur les arnaques sur Internet.

"On en trouve le plus dans les petites annonces immobilières. Les locations de vacances ou les locations étudiantes représentent 70% des enquêtes des cyber-gendarmes.

Par exemple : on vous propose sur Internet une très belle villa sur la Côte d'Azur avec une grande piscine à 500 euros la semaine, un prix imbattable. Problème, il faut payer : immédiatement.

Vous le faites, et vous n'avez pas de nouvelles de cette villa", explique-t-il. Il faut se méfier de ce qui est trop beau pour être vrai, les prix imbattables, ça n'existe pas !!!

"L'arnaque à l'amour"

"Un autre grand piège existe sur Internet et cette fois, il fonctionne sur les sentiments. Les gendarmes appellent cela 'l'arnaque à l'amour'.

Vous cherchez l'âme soeur sur des sites de rencontres. Pendant des semaines voire des mois vous échangez avec une personne, vous tombez amoureux et puis la personne vous demande de l'argent pour vous rejoindre.

Vous lui envoyez quelques milliers d'euros, mais vous n'aurez plus jamais de ses nouvelles", précise le journaliste.


avatarFrance 2France Télévisions

Mis à jour le 13/02/2018

https://www.francetvinfo.fr/
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Criminalité : la face cachée d'internet"
Envoyé par Erotica51 le 14 fevrier 2018 à 19:47



France 2 a enquêté sur le Dark web, la face sombre du net, où l'on trouve des armes, de la drogue et toutes sortes d'activités illégales.

Le Dark web est un supermarché du crime sur Internet. La toile remplace désormais les parkings souterrains et les cafés interlopes pour la revente anonyme de cartes bancaires volées, de drogue ou d'armes. Et on trouve de tout dans l'Internet caché : un gramme de cocaïne, du LSD, des champignons hallucinogènes, des amphétamines...
Acheter les services d'un hacker

Les sites sont similaires aux sites marchands habituels avec leurs soldes : jusqu'à 15 % de rabais sur le gramme de cocaïne. Il y a même des notations entre commerçants pour mettre en concurrence les vendeurs. Drogue, armes, faux papiers... des centaines de milliers de cartes bancaires piratées ou volées se vendent également sur le dark web.

Il est aussi possible de s'attacher les services d'un hacker pour pirater une entreprise concurrente ou un voisin indélicat.

Pour lutter contre les vendeurs et les clients de ces arrières-salles du web, la cyber gendarmerie française est sur les dents.
  
Répondre

Réponses - Liste - Message