Mon
pseudo
Les forums Liste des discussions Site
Erotica51
Recherche
 
Message d'origine de la discussion :
"Les dangers de l'internet :"
Envoyé par Erotica51 le 18 fevrier 2010 à 16:23 - 1088éme visualisation
Le saviez-vous ?

* Des pirates informatiques attaquent les PC via Internet toutes les 39 secondes.

* 71% d'adolescents interrogés ont reçu des messages d'un etranger en ligne

* + de 10 Millions de gens sont victimes d'usurpation d'identité chaque année

Inquiétant, non ????


  
Répondre
Liste des réponses :
Un cyberprédateur de 61ans courtisait une mineure, Erotica51, le 23 septembre à 10:37
L'inde et le dalaï lama victimes d'espions ..., Erotica51, le 6 avril à 22:17
 
Contenu des réponses :
"Un cyberprédateur de 61ans courtisait une mineure"
Envoyé par Erotica51 le 23 septembre 2016 à 10:37


Le cyberprédateur de 61 ans courtisait une ado de 15 ans !

Originaire de la Meuse, un sexagénaire correspondait sur internet depuis le mois de mai avec une adolescente canadienne.

Début septembre, il a décidé de faire le voyage pour la rencontrer. Il a heureusement été intercepté par la police.


Un Lorrain de 61 ans a été arrêté le 11 septembre au matin sur la pelouse d’une famille canadienne de la ville de Sherbrooke, au Québec, relatent nos confrères de l'Est Républicain.

Les parents ont appelé la police aussitôt qu'ils ont compris que le sexagénaire venait rendre une visite "coquine" à... leur fille de 15 ans.

L'homme serait un cyberprédateur qui était arrivé la veille sur le sol québécois afin de rencontrer l'adolescente, avec laquelle il entretenait une relation virtuelle depuis le moi de mai.
"Il avait su gagner sa confiance"

"Nos enquêteurs ont tout de suite vérifié l’ordinateur de la jeune fille et ils ont découvert des centaines d’échanges à caractère sexuel entre le Français et elle" a spécifié la police québécoise, précisant que le cyberprédateur n’avait pas tenté de dissimuler son âge, mais "qu'il avait su gagner sa confiance petit à petit, et pendant des mois tissé sa toile autour d’elle".

Ecroué, il sera jugé par la justice canadienne sur près d’une dizaine de chefs d’accusations : leurre informatique, agression sexuelle, production et possession de pornographie juvénile…

Les policiers de Sherbrooke ont également contacté la gendarmerie française, via Interpol, pour qu'elle procède à une perquisition de son domicile de la Meuse et auditionne sa compagne. Il avait d'ailleurs annoncé qu'il la quittait, sur Facebook, avant de partir au Canada.

Le 14/09/2016 à 17:45
http://www.lejsl.com/
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"L'inde et le dalaï lama victimes d'espions ..."
Envoyé par Erotica51 le 6 avril 2010 à 22:17

L'Inde et le dalaï lama victimes d'espions informatiques basés en Chine

Un groupe de chercheurs canadiens et américains a dévoilé mardi l'existence d'un important réseau d'espionnage en ligne basé en Chine et qui avait notamment dans sa mire les secrets militaires indiens et le chef spirituel des Tibétains en exil, le dalaï lama.

Dans un rapport intitulé "Des ombres dans les nuages", ces chercheurs de l'université de Toronto décrivent "un système complexe de cyberespionnage qui a systématiquement compromis des réseaux d'ordinateurs du gouvernement, d'entreprises et d'universitaires en Inde, des bureaux du dalaï lama, des Nations unies et de plusieurs autres pays".

Ces accusations ont été rejetées depuis Pékin par le ministère des Affaires étrangères.
Selon le rapport, les pirates ont mis la main sur des données provenant de dizaines d'ordinateurs, surtout en Inde, et portant sur des questions sensibles comme les systèmes de missiles indiens ou les relations sino-indiennes. Ils ont également eu accès à des informations provenant de personnes ou d'entreprises dans 31 pays.

"Nous avons retrouvé un document qui semble être une correspondance diplomatique chiffrée, deux documents classés 'secret', six 'd'accès restreint' et cinq 'confidentiel'", ajoute le rapport.

Les pirates ont également eu accès à des documents provenant des ambassades de l'Inde et du Pakistan aux Etats-Unis.
Les chercheurs pensent que les pirates ont peut-être eu accès aux documents officiels indiens en attaquant les ordinateurs personnels de hauts responsables, et non pas ceux du gouvernement.*

Les pirates ont aussi volé quelque 1.500 courriels envoyés depuis le bureau du dalaï lama, le chef spirituel des Tibétains en exil, entre janvier et novembre 2009.

Les cybercriminels se servaient de sites comme Twitter, Yahoo ou Google pour infecter et prendre le contrôle à distance des ordinateurs, notamment par l'envoi de courriels contenant des pièces jointes toxiques.

"Ces attaques étaient spécifiquement conçues pour frapper des individus exerçant habituellement le pouvoir", a déclaré l'un des chercheurs, Greg Walton, lors d'une conférence de presse.

Les attaques provenaient de serveurs situés à Chengdu, dans la province du Sichuan (sud-ouest), mais les chercheurs n'ont pu identifier leurs auteurs.
Ce réseau d'espionnage baptisé "Shadownet" est beaucoup plus puissant qu'un premier - le "Ghostnet" - découvert l'an dernier par la même équipe et qui semblait établi dans l'île de Hainan, dans le sud de la Chine, ont dit les experts. Le premier réseau s'intéressait surtout aux Tibétains en exil.
"Nous n'avons aucune preuve de l'implication de la République populaire de Chine (RPC) ou d'un autre gouvernement dans ce réseau de l'ombre. Mais une question importante qui se pose est de savoir si la RPC va démanteler ce réseau", écrivent dans leur rapport les chercheurs liés au Centre Munk d'études internationales de l'université de Toronto.
M. Walton n'a pas exclu qu'"une partie du gouvernement chinois ait été impliquée" dans ce réseau, mais il a évoqué une réaction encourageante des services officiels chinois de lutte contre le piratage informatique.
"Ces attaques n'étaient pas le fruit du hasard, elles

06/04/2010 à 19h59

http://actu.orange.fr
  
Répondre

Réponses - Liste - Message