Mon
pseudo
Les forums Liste des discussions Site
Erotica51
Recherche
 
Message d'origine de la discussion :
"Facebook nouveau terrain de chasse aux pirates !"
Envoyé par Erotica51 le 4 mars 2009 à 13:07 - 1805éme visualisation
Facebook, nouveau terrain de chasse des pirates informatiques

Les "cyber escrocs" ont fait des sites de socialisation leur nouveau terrain de chasse et le premier d'entre eux, Facebook, a été visé récemment par une série de vol de données, mettent en garde les experts en sécurité informatique.

Attirés par ces sites où les utilisateurs échangent de façon continue des informations personnelles, arnaqueurs et semeurs de virus se sont logiquement tournés vers Facebook, qui compte plus de 175 millions de membres.

"Il y a tellement de monde sur les sites de socialisation qu'il devient avantageux pour les types malhonnêtes d'y aller", a expliqué David Perry, expert de la société de sécurité informatique Trend Micro.

"Ils peuvent voir toutes les informations que vous diffusez. Vous pouvez (sans le savoir) être en train de révéler des informations personnelles de grande valeur", a poursuivi M. Perry.

Même des éléments qui peuvent sembler totalement inoffensifs et diffusés sur le "profil" de l'utilisateur peuvent ainsi être des ressources utiles pour les cyberpirates.

""Par exemple, le nom de vos grands-parents ou de vos animaux cités dans des photographies mises en ligne peut aider un pirate à répondre aux questions types posées en cas de mots de passe oubliés pour des comptes bancaires en ligne.""

Les pirates peuvent aussi placer des virus dans des logiciels utilisés sur les réseaux sociaux, duper les utilisateurs avec de faux messages ou encore propager des applications truquées.

Facebook a gagné en popularité après avoir autorisé des concepteurs extérieurs à proposer des petites applications qui peuvent être ajoutées sur un profil. Mais le groupe ne vérifie ces logiciels ludiques ou fonctionnels qu'en cas de plainte.

"Nous avons eu ce week-end une application véreuse", a dit lundi Jamz Yaneza également expert chez Trend Micro. "Elle a franchi la barrière de sécurité. Félicitations à Facebook pour l'avoir supprimé rapidement".

Il semblait s'agir d'une variante d'une autre application véreuse détectée la semaine dernière, selon la société de sécurité informatique.

Ces deux applications, une fois installées par les adeptes de Facebook, envoyaient des messages à leurs amis leur disant par exemple qu'ils avaient fait l'objet d'un signalement pour violation des règles d'utilisation.

En suivant les instructions du faux message, ces derniers installaient sans le savoir un logiciel volant des données et envoyant des messages similaires à leurs propres relations.
La dernière attaque en date visant Facebook est apparue plus simplement sous la forme de messages en provenance d'amis souhaitant partager une vidéo.

En cliquant sur le lien pour télécharger un logiciel de lecture, l'utilisateur se retrouvait avec un "ver" informatique baptisé Koobface, l'anagramme de Facebook.

Ce virus "vole vos cookies (petits fichiers qui enregistrent des informations sur le visiteur d'un site) sur votre bureau; pas seulement pour Facebook, mais pour une demi-douzaine de sites de socialisation dont MySpace", a mis en garde M. Yaneza.

"En utilisant les cookies piratés, le pirate tente de s'enregistrer à votre place, va dans votre carnet d'adresses et envoie des messages et des commentaires", a-t-il ajouté.

Selon lui, les sites qui autorisent des applications dont ils ne sont pas les concepteurs doivent renforcer leur processus de vérification.

Mais les utilisateurs eux-mêmes peuvent se prémunir contre ce type d'attaques en se montrant "plus sélectifs sur le choix de leurs relations "et en ne "cliquant pas sur des liens qui les mènent au-delà de leur communauté".

Ils devraient aussi, selon les experts, multiplier les mots de passe, afin qu'une seule clé n'ouvre pas toutes les portes.
  
Répondre

Autres pages de réponses : [ 1 2 ]

Liste des réponses :
Facebook serait nefaste à certains utilisateurs :, Erotica51, le 20 decembre à 10:30
Facebook va declarer ses revenus par pays, Erotica51, le 15 decembre à 16:33
Quand facebook dechire le lien social :, Erotica51, le 15 decembre à 18:18
Les sites lents seront éjectés du fil facebook, Erotica51, le 6 aout à 10:10
Facebook recrute 3 000 nouveaux modérateurs, Erotica51, le 13 mai à 11:53
Facebook fait la chasse aux faux amis, Erotica51, le 17 avril à 13:32
Une mineure fait la mule sur facebook par amour, Erotica51, le 22 mars à 20:07
Attentat d'orlando:des familles portent plainte, Erotica51, le 22 decembre à 13:59
Mon compte est piraté, que faire ?, Erotica51, le 20 octobre à 16:39
Tuto pour récupérer votre compte facebook :, Erotica51, le 20 octobre à 16:41
Facebook n'échappera plus au juge français, Erotica51, le 23 fevrier à 11:02
Facebook condamné pour vous avoir surveillés:, Erotica51, le 28 novembre à 11:52
Facbook paie moins d'impots que vous !, Erotica51, le 28 novembre à 11:54
Escroc sur facebook : paul etienne 52ans :, Erotica51, le 1 octobre à 10:05
La page facebook de tv5 a été piratée :, Erotica51, le 11 avril à 09:38
Les salaries de facebook ont acces à votre m.p, Erotica51, le 4 mars à 12:40
Facebook débauche le patron de paypal :, Erotica51, le 18 juillet à 21:46
Facebook fait son mea culpa, Erotica51, le 4 juillet à 18:01
Justin 19ans en prison pour avoir plaisanté..., Erotica51, le 3 octobre à 11:25
Facebook vous permet de corriger vos statuts, Erotica51, le 29 septembre à 12:57
Un pedophile arreté sur facebook !, Erotica51, le 19 septembre à 06:28
6 millions de données partagées à votre insu !, Erotica51, le 3 juillet à 08:59
Facebook victime d'une attaque informatique !, Erotica51, le 19 fevrier à 16:37
Facebook répare le bug des messages du 1er janvier, Erotica51, le 10 janvier à 22:01
Facebook et les usa impliqués dans un piratage, Erotica51, le 13 decembre à 07:30
Limites franchies sur facebook et votre vie privee !, Erotica51, le 24 novembre à 13:23
5 raisons de ne pas avoir de discution privee..., Erotica51, le 28 octobre à 11:15
Face sait enfin supprimer les fichiers des clients !, Erotica51, le 18 aout à 17:40
Facebook : un malware diffusé, Erotica51, le 30 juillet à 10:37
Facebook change les adresses emails de ...., Erotica51, le 28 juin à 10:40
Plainte collective contre facebook, Erotica51, le 19 mai à 09:55
Facebook sur smartphones protection insuffisante, Erotica51, le 7 avril à 19:45
Le ver ramnit derobe 45000 indentifiants de comptes, Erotica51, le 7 janvier à 23:19
Messagerie sans s'inscrire au reseau :, Erotica51, le 12 decembre à 17:18
Les hommes sont célibataires, les femmes mariées..., Erotica51, le 7 janvier à 15:55
 
Contenu des réponses :
"Facebook serait nefaste à certains utilisateurs :"
Envoyé par Erotica51 le 20 decembre 2017 à 10:30



Facebook admet qu'il peut être néfaste pour certains utilisateurs

Par Lucie Ronfaut
Mis à jour le 18/12/2017

Très critiqué, le réseau social mène des études pour analyser ses effets sur la concentration et le moral de ses utilisateurs.

Il ne s'agit pas exactement d'un mea culpa, mais c'est un début de réflexion. Vendredi, l'équipe de recherche de Facebook a publié un long article portant sur les effets néfastes des réseaux sociaux.

«Ce sont des questions critiques pour la Silicon Valley, et pour nous», admettent David Ginsberg et Moira Burke, deux chercheurs qui travaillent chez Facebook. «En tant que parents, nous nous inquiétons du temps passé par nos enfants sur les écrans, et ce qu'une «connexion» voudra dire dans 15 ans. Nous avons peur de passer plus de temps avec nos smartphones qu'avec notre famille.»

Les deux membres de l'équipe de recherche de Facebook détaillent plusieurs études portant sur les effets négatifs des réseaux sociaux. «En général, les gens qui passent beaucoup de temps à consommer de manière passive des informations, c'est-à-dire qui lisent mais qui n'interagissent pas avec les autres, se sentent mal», expliquent-ils. «Les causes ne sont pas claires, mais les chercheurs supposent que lire des choses sur d'autres personnes provoque un phénomène négatif de comparaison, davantage en ligne, que sur la vraie vie, car les publications sur les réseaux sociaux sont généralement choisies avec soin et flatteuses.»

Des critiques virulentes

Néanmoins, pour Facebook, la solution à ce problème n'est pas d'arrêter les réseaux sociaux, mais de mieux les utiliser. «Interagir avec d'autres personnes, comme partager des messages avec des amis proches à propos d'interactions passées, est lié à l'amélioration du bien-être», assurent les chercheurs, qui citent une étude menée par Facebook avec l'université américaine Carnegie Mellon. Le réseau social précise qu'il emploie des sociologues et des psychologues pour travailler sur le sujet. Et de lister toutes les améliorations qu'il a déjà menées, comme son outil de prévention du suicide. Facebook a également dévoilé vendredi une option baptisée «Snooze», qui permet de cacher temporairement les contenus d'une personne, d'un groupe ou d'une page. L'entreprise annonce aussi réfléchir à d'autres enjeux, comme l'effet du Web sur notre capacité de concentration.

Cet article fait partie d'une nouvelle série de prises de paroles d'employés de Facebook. Baptisée «Hard Questions» («des questions difficiles»), elle répond aux critiques portées contre le réseau social américain, comme la lutte contre le terrorisme en ligne ou l'influence russe sur l'élection américaine. Ce dernier exemple n'a pas été publié au hasard. La semaine dernière, un ancien cadre de Facebook a attiré l'attention de nombreux médias en critiquant très durement son ancien employeur.

«Je pense que nous avons créé des outils qui déchirent le tissu social», a-t-il expliqué, admettant son «immense culpabilité». Ce dernier avait justement précisé qu'ils n'autorisaient pas ses enfants à utiliser Facebook. Il est finalement revenu en partie sur ses propos, précisant qu'il souhaitait «lancer une conversation importante, pas critiquer une entreprise en particulier.»

L'article publié vendredi sonne tout de même comme une réponse à cette diatribe.

«Nous n'avons pas toutes les réponses, mais vu le rôle proéminent des réseaux sociaux dans la vie des gens, nous voulons aider à élever le niveau du débat», assure Facebook.
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Facebook va declarer ses revenus par pays"
Envoyé par Erotica51 le 15 decembre 2017 à 16:33


Facebook veut déclarer ses revenus par pays

Par Alexandre Debouté Publié le 14/12/2017 à 19:38

Critiqué pour ses pratiques d'optimisation fiscale, le réseau social fait un geste qui relève plutôt du symbole.

C'est un premier geste très symbolique qui vise à apaiser les gouvernements et opinions publiques en Europe. Alors que Facebook, comme l'autre mastodonte du Web, Google, est régulièrement pointé du doigt pour ses pratiques fiscales partout sur la planète, le réseau social vient d'annoncer qu'il allait déclarer ses revenus dans les pays où ses filiales les enregistrent, et non plus seulement en Irlande, où se trouve son siège social européen.

«Nous croyons qu'en nous dirigeant vers une structure de vente locale, nous apporterons plus de transparence aux gouvernements et aux pouvoirs publics du monde entier, qui appellent à plus de visibilité
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Quand facebook dechire le lien social :"
Envoyé par Erotica51 le 15 decembre 2017 à 18:18


Un ancien cadre de Facebook: «Nous avons créé des outils qui déchirent le tissu social»

Chamath Palihapitiya, ancien vice-président en charge de la croissance de l'audience du réseau social, dit ressentir une «immense culpabilité» pour ce qu'il a aidé à construire.

Plusieurs anciens salariés sont très critiques.

Les ex-cadres de Facebook sont rarement tendres avec leur ancienne entreprise. Ex-vice-président en charge de la croissance de l'audience du groupe, Chamath Palihapitya s'est montré particulièrement amer lors d'un débat organisé en novembre à la Stanford Graduate School of Business, comme l'a repéré The Verge. «Je pense que nous avons créé des outils qui déchirent le tissu social», a-t-il jugé, en faisant part de «son immense culpabilité».

S'il indique ne détenir aucune solution à l'heure actuelle, il préconise une «vraie pause» avec le réseau social, qu'il impose à ses propres enfants.

Chamath Palihapitiya s'attaque plus largement à l'écosystème des réseaux sociaux et sur l'addiction qu'ils suscitent. En ligne de mire, les boutons «J'aime», les cœurs, commentaires et autres recommandations personnalisées, lesquelles créent «des boucles fonctionnant sur la dopamine».

Autant d'outils qui, selon lui, «sapent les fondamentaux des interactions entre les gens».

«Chamath a quitté Facebook il y a plus de six ans», se défend l'entreprise dans un communiqué.

«À l'époque, Facebook était une entreprise bien différente. En grandissant, nous avons réalisé que nos responsabilités avaient elles aussi gagné en importance. Nous prenons notre rôle très au sérieux et travaillons dur pour nous améliorer».

«Vous ne le réalisez peut-être pas, mais "vous êtes programmés"»

«Vous devez décider de votre indépendance intellectuelle», a avancé l'ancien cadre de Facebook devant le parterre d'étudiants, estimant qu'ils étaient «programmés», qu'ils le réalisent ou non.

Chamath Palihapitiya est loin d'être le premier ancien salarié du réseau social à se montrer aussi critique. Le créateur du bouton «J'aime» de Facebook, Justin Rosenstein, avait confié au Guardian sa volonté de bouder les réseaux sociaux Reddit et Snapchat et d'installer un filtre parental sur son propre téléphone, pour l'empêcher de télécharger toujours plus d'applications.

«Il est révélateur que beaucoup de ces jeunes experts n'utilisent plus leurs propres produits», soulignait alors le quotidien britannique, «en envoyant leurs enfants dans les écoles élites de la Silicon Valley où les iPhones, les iPads et même les ordinateurs portables sont interdits.»

Ancien président du groupe, Sean Parker a expliqué début novembre à Axios que Facebook exploitait les vulnérabilités psychologiques humaines pour pousser les utilisateurs à publier toujours plus de contenus et obtenir, en récompense, des réponses et des mentions «J'aime».

«Dieu seul sait ce qu'ils font aux cerveaux de nos enfants», s'était-il alors alarmé.

Les stratégies de persuasion déployées par les entreprises de la Silicon Valley pour retenir l'attention des internautes sont régulièrement pointées du doigt. Elles sont le fruit de la réflexion de neuroscientifiques, designers et développeurs et font l'objet de cours de «persuasion technologique» dans les plus grandes universités américaines.

En mai 2016, un ancien ingénieur informatique de Google, Tristan Harris, a initié une prise de conscience sur le sujet.

Dans un article Medium particulièrement relayé, il avait estimé que Google «piratait» l'esprit des gens, pour accroître leur engagement.

Les "effets d'une telle addiction" sont encore méconnus.

La rédaction vous conseille:



Par Elsa Trujillo
Mis à jour le 12/12/2017

http://www.lefigaro.fr/
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Les sites lents seront éjectés du fil facebook"
Envoyé par Erotica51 le 6 aout 2017 à 10:10



Les sites lents éjectés du fil Facebook

heso59 - vendredi 4 août 2017 - 11:34


Facebook va éliminer de son fil d'actualités les sites jugés trop lents.

(CCM) — L'algorithme d'affichage du feed d'actualités de Facebook va être profondément mis à jour dans les mois à venir. L'objectif est de mettre en avant les sites d'actualité les plus rapides à charger, et d'éliminer progressivement les plus lents.

Facebook décide ainsi d'aider la sélection naturelle darwinienne, et ce n'est pas par hasard. Selon ses propres études, le réseau social a constaté que 40% des utilisateurs de son application mobile quittent un site s'il se charge en plus de 3 secondes.

Pour ne pas frustrer ses membres les plus exigeants, Facebook va donc favoriser les sites les plus rapides en remontant leurs contenus dans les fils d'actualités.

Dans les prochains mois, les éditeurs de sites Internet ont donc tout intérêt à consulter le détail des recommandations de Facebook en matière de vitesse de chargement (lien en anglais).

Elles leur permettront d'éviter toute rétrogradation dans la prochaine mise à jour de l'algorithme qui trie les fils d'actualités de leurs fans.

Sans surprise, on retrouve dans ces recommandations l'utilisation du format Instant Articles, qui permet de confier à Facebook lui-même la diffusion de son contenu, avec un vitesse de chargement adéquate, cela va sans dire...
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Facebook recrute 3 000 nouveaux modérateurs"
Envoyé par Erotica51 le 13 mai 2017 à 11:53


Facebook recrute des modérateurs

Pour lutter contre les contenus violents, Facebook va embaucher 3 000 nouveaux modérateurs.

Si vous avez suivi l'actualité récemment, il ne vous a sans doute pas échappé que Facebook rencontre de nombreux problèmes de contenus violents publiés par les utilisateurs de la plateforme. Entre les discours extrémistes, les vidéos d'homicide ou de suicide, le réseau social s'est fait remarquer par son incapacité à supprimer rapidement ce type de contenus.

Si Mark Zuckerberg s'était dit concerné et qu'il avait été pour lui "déchirant" de voir des personnes "se blesser elles-mêmes et les autres", rien n'avait été réellement engagé pour réduire les publications sensibles.

Mais dans un statut posté sur sa page personnelle (lien en anglais), Zuckerberg a détaillé son plan pour améliorer les réponses face aux contenus violents, qu'ils soient publiés en direct ou à posteriori.

Et le premier point passe par l'embauche de 3000 nouveaux modérateurs dans "l'équipe d'opérations communautaires", qui viendront s'ajouter aux 4500 modérateurs déjà présents.

Répartis dans le monde entier, ces modérateurs sont chargés de répondre rapidement aux milliers de signalements de contenus reçus chaque semaine.

"Nous allons simplifier le signalement de problèmes, faire en sorte que nos évaluateurs puissent déterminer plus rapidement quelles publications sont contraires à nos normes et qu'ils puissent plus facilement contacter les autorités si quelqu'un a besoin d'aide", a ajouté Mark Zuckerberg.

Il a de plus souligné que Facebook aller renforcer sa coopération avec les autorités, et n'hésiterai désormais plus à appeler les secours en cas de danger constaté.

BenjaminWalewski -
dimanche 7 mai 2017
(CCM)
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Facebook fait la chasse aux faux amis"
Envoyé par Erotica51 le 17 avril 2017 à 13:32

Facebook a annoncé vendredi avoir débusqué une opération internationale dont les membres déversaient des mentions "j'aime" et de faux commentaires sur des comptes afin de gagner des contacts, pour ensuite les..

AFP, publié le vendredi 14 avril 2017 à 20h54

Internet: Facebook annonce avoir débusqué une opération malveillante internationale

Facebook a annoncé vendredi avoir débusqué une opération internationale dont les membres déversaient ""des mentions "j'aime" et de faux commentaires"" sur des comptes "afin de gagner des contacts", pour ensuite "les inonder de courriers indésirables".

Des comptes notamment au Bangladesh, en Indonésie et en Arabie saoudite ont été utilisés par les auteurs de cette opération, a rapporté le réseau social, précisant que ses équipes de sécurité avaient travaillé pendant six mois pour neutraliser ce qu'elles ont qualifié de campagne coordonnée.

"Nos systèmes ont été en mesure d'identifier une grande partie de cette activité illégitime --et de retirer un nombre important de +j'aime+ non authentiques", a indiqué Shabnam Shaik, responsable du programme de protection technique de Facebook, dans un communiqué.

"En faisant capoter cette campagne maintenant, nous allons empêcher ce réseau d'expéditeurs indésirables d'atteindre leur objectif final d'envoyer de faux éléments à un grand nombre de personnes", a-t-elle poursuivi.

Facebook estime que l'objectif était de piéger ses abonnés pour qu'ils deviennent "amis" avec ces faux comptes, puis de leur envoyer des spams.

Le réseau social affirme avoir déjoué le projet suffisamment tôt pour éviter un tel sort à ses utilisateurs.

Le géant américain avait annoncé mercredi intensifier sa lutte contre les fausses informations ("fake news") par la surveillance de comportements suspects, comme les messages répétitifs ou massifs, et la fermeture de comptes.

L'objectif est de s'assurer que les gens sont bien ce qu'ils prétendent être sur le réseau social. Tout compte suspect est désormais suspendu et son gestionnaire soumis à des vérifications de son identifiant.

En France, le renforcement de la lutte menée par Facebook a conduit à des interventions sur 30.000 comptes, avait précisé Shabnam Shaik mercredi.

Ces nouvelles mesures devraient permettre à Facebook "de réduire le courrier indésirable, la désinformation ou tout autre contenu trompeur souvent partagé par des créateurs de faux comptes", avait-elle ajouté.
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Une mineure fait la mule sur facebook par amour"
Envoyé par Erotica51 le 22 mars 2017 à 20:07

Rennes. La "mule" avait 371 grammes de cocaïne dans l’estomac



La douane a procédé à un contrôle dans le train qui a permis d'interpeller une jeune femme qui transportait de la drogue en elle et deux hommes, jugés hier, à Rennes.


Par amour, une jeune Guyanaise a fait la "mule". Interpellée à Vitré, elle était accompagnée de deux hommes qui étaient jugés, mercredi 8 mars, devant le tribunal correctionnel de Rennes. L’un a été condamné à 24 mois de prison ferme. L’autre est relaxé.

Le 6 mars, une jeune Guyanaise, escortée de deux hommes d’une vingtaine d’années, voyage à bord d’un train reliant Paris à Rennes. Au niveau de la gare de Vitré, la douane procède à un contrôle dans le train, les trois individus sont interrogés. La jeune fille paraît anormale, la douane demande un examen médical à la polyclinique de Cesson-Sévignétait.

Valeur de 30 000 €!!!

La radio révèle la présence de 371 grammes de cocaïne dans son estomac, le tout pour une valeur de 30 000 €.
Lors de son audition, la "mineure" impliquée révèle que le commanditaire du voyage est l’un des hommes qui l’accompagnait.
Celui-ci vit en métropole, elle en Guyane.

Mais depuis 2016, ils entretiennent une relation amoureuse sur "Facebook". En février 2017, pour la première fois, Marcellin lui propose de venir le voir en métropole et lui conseille au passage d’apporter de la cocaïne avec elle. Au départ, elle refuse mais accepte finalement de faire la "mule".

Dans le train direction Rennes

Quelques jours après, le 4 mars, un homme du réseau la contacte et lui demande de se rendre dans la commune guyanaise de Saint-Laurent-de-Maroni.
On lui explique qu’elle transportera des capsules de cocaïne en les ingérant.
De là, elle prend l’avion jusqu’en métropole et arrive à Paris, sans encombre.

Marcellin, accompagné d’un ami, la rejoint à la gare Montparnasse.
Ils montent tous les trois dans le train direction Rennes, avec pour but d’atteindre Brest.

Trafic de cocaïne

Après enquête, des conversations Facebook et des examens téléphoniques semblent confirmer l’implication des deux jeunes hommes dans le trafic de cocaïne.

Hier, les deux prévenus se sont présentés devant le tribunal correctionnel de Rennes, mais n’ont pas souhaité s’exprimer. La représentante des douanes réclame 22 000 € d’amende.

La procureure, elle, souligne la dangerosité du trafic de cocaïne par des mules et réclame 30 mois d’emprisonnement avec mandat de dépôt.


Pas de preuve pour le complice

L’avocat du présumé complice souligne qu’il n’y a pas de preuve irréfutable de l’implication de son client. L’avocat de Marcellin D., lui, minimise l’implication de son client dans le trafic.

Un condamné, l’autre relaxé

Le tribunal le déclare coupable, et le condamne à 24 mois d’emprisonnement avec mandat de dépôt. Il devra payer une amende de 22 000 €.

Le présumé complice est quant à lui "relaxé".

Et la mineure ????? Une chose est sure : soyez prudentes sur Facebook !!!


Modifié le 09/03/201
Ouest-France
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Attentat d'orlando:des familles portent plainte"
Envoyé par Erotica51 le 22 decembre 2016 à 13:59

Attentat d'Orlando : des familles portent plainte contre Facebook, Google et Twitter



ls ont perdu l’un des leurs le 12 juin dernier, lors de la tuerie d’Orlando, et ont décidé d’attaquer trois des plus grandes plateformes du web, qu’ils considèrent en partie responsables.

Les familles de Tevin Crosby, Javier Jorge-Reyes et Juan Ramon Guerrero, tués le 12 juin dernier lors de la fusillade d’Orlando, ont porté plainte contre Twitter, Google et Facebook. Selon elles, ces trois célèbres plateformes ont contribué à la radicalisation d’Omar Mateen, auteur de la tuerie. Affirmant agir au nom de l’organisation djihadiste Etat islamique, il s’était introduit dans le Pulse, une boîte de nuit fréquentée par la communauté homosexuelle avant d’ouvrir le feu. Il avait fait 49 morts et 53 blessés avant d’être abattu par la police.

La plainte a été déposée lundi devant la cour fédérale de Detroit. Selon les plaignants, les trois sociétés “ont fourni au groupe terroriste EI des comptes leur permettant de diffuser leur propagande extrémiste, de lever des fonds et d’attirer de nouvelles recrues”. Ils estiment que “ce soutien matériel a été essentiel dans l’essor de l’EI et lui a permis de mener ou de faire mener de nombreuses attaques terroristes.”

Plateformes web, responsables ou pas ?

Twitter n’a pas encore réagi. Fin août, le réseau social annonçait avoir suspendu 360.000 comptes depuis la mi-2015 pour violations de ses règles concernant la promotion du terrorisme. Facebook a déclaré que les groupes soutenant ou s’engageant dans le terrorisme n’étaient pas les bienvenus sur leur plateforme et qu’elle intervenait promptement lorsqu’on lui signalait des contenus de ce type. Quant à Google, aucun responsable n’a pu être joint pour le moment.

Certaines entreprises phares des nouvelles technologies par l’information ont déjà été visées par des plaintes par le passé. Mais il est rare que ce genre de recours aboutisse.

Selon la section 230 du Communication Decency Act (loi sur la décence dans les communications) les opérateurs ne sont pas responsables des contenus postés par des tiers.

M6info
21 décembre 2016
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Mon compte est piraté, que faire ?"
Envoyé par Erotica51 le 20 octobre 2016 à 16:39

Si votre compte a été piraté sur Facebook, je vous invite à lire ceci por le récupérer :


Comment récupérer son compte facebook piraté :

http://www.commentcamarche.net/forum/affich-22510737-comment-recuperer-son-compte-facebook-pirate

  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Tuto pour récupérer votre compte facebook :"
Envoyé par Erotica51 le 20 octobre 2016 à 16:41


Voici un tuto utile de Iceman qui devrait t'aider :

http://nextplz.fr/tutoriel/content/2167622-comment-recuperer-son-compte-facebook
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Facebook n'échappera plus au juge français"
Envoyé par Erotica51 le 23 fevrier 2016 à 11:02


Facebook n'échappera plus au juge français


L'étau judiciaire se resserre autour de Facebook en France.

Le leader des réseaux sociaux ne pourra plus se prévaloir de la clause attributive de compétence figurant dans ses conditions générales en vue d'écarter la compétence du juge français.


Le 12 février dernier, la Cour d'appel de Paris a confirmé l'ordonnance du 5 mars 2015 rendue par le Tribunal de Grande Instance de Paris, dans laquelle le juge avait considéré que la clause attributive de compétence au profit des tribunaux du comté de Santa Clara en Californie, était abusive dès lors qu'elle créé un déséquilibre significatif entre les droits et les obligations des parties, au détriment du non-professionnel (article L 132-I du Code de la consommation).

Dans la présente espèce, un internaute ayant vu son compte Facebook désactivé suite à la mise en ligne de la reproduction du tableau très polémique de Gustave Courbet « L'origine du monde », avait saisi le juge de la mise en état pour obtenir la réactivation de son compte.

Clauses abusives :

Le juge relève que l'application de la clause litigieuse a pour effet de dissuader les internautes français d'exercer toute action judiciaire eu égard d'une part aux difficultés pratiques du fait de la distance qui sépare la France et la Californie, et d'autre part au coût d'accès aux juridictions de cet Etat qui a été considéré comme disproportionné au regard des enjeux économiques dans ce type d'affaires.

Or, selon l'article R 132-2 du Code de la consommation, les clauses ayant pour objet ou pour effet « de supprimer ou d'entraver l'exercice d'actions en justice ou des voies de recours par le consommateur » sont présumées "abusives".

D'où il résulte, qu'après avoir qualifié les conditions générales en cause de contrat d'adhésion, le "juge déclare la clause nulle et non-écrite".

Ce faisant même si Facebook choisit de ne pas retirer cette clause de ses conditions générales, elle est désormais "inopposable aux internautes" devant les juridictions françaises et est réputée ne jamais avoir existé.

Le juge français compétent

La Cour d'appel de Paris fait ainsi preuve de pragmatisme face au nombre considérable d'affaires opposant Facebook et les internautes, qui sont soumises aux tribunaux français.

Elle conforte également la décision de la Cour d'appel de Pau qui dans un arrêt du 23 mars 2012 avait déjà déclaré inapplicable ladite clause.

La compétence du juge français acquise, reste à savoir quelle entité du groupe Facebook convient-il d'assigner.

En effet, il existe actuellement un débat sur la nature de l'entité Facebook France.

Dans un arrêt du 17 octobre 2014, la Cour d'appel de Paris avait accueilli la fin de non-recevoir de Facebook France, dans laquelle cette dernière soutenait qu'elle n'avait pas vocation à représenter le groupe en France, dans la mesure où elle n'a qu'une activité d'agence publicitaire.
Un pouvoir de représentation à Facebook France?

Facebook Inc. et Facebook Ireland Limited semblent donc être les deux seules entités susceptibles d'être poursuivies devant les juridictions françaises. Toutefois, l'ordonnance du 5 mars 2015 précitée, laisse sous-entendre qu'un pouvoir de représentation pourrait être à terme reconnu à Facebook France puisque pour déclarer abusive la clause litigieuse, le juge de la mise en état relève que « cette dernière (...) dispose de ressources financières et humaines qui lui permettent d'assurer sans difficulté sa représentation et sa défense devant les juridictions françaises ».

Mises en demeure adressées par la Cnil et la DGCCRF:

Par ailleurs, cette décision fait suite à deux mises en demeure prononcées début 2016, l'une adressée par la Cnil et l'autre par la DGCCRF à Facebook. Dans la première, la Cnil fait état du non-respect par le groupe de la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978. Le réseau social a trois mois pour s'y conformer.

Dans la seconde, il est surprenant que l'autorité de répression des fraudes n'ait pas déclaré abusive la clause attributive de compétence alors qu'elle avait relevé le caractère abusif de plusieurs autres clauses figurant dans les conditions d'utilisation du site internet.

Peut-être était-ce pour ne pas déborder sur l'office du juge qui s'était déjà prononcé sur cette clause et ne pas laisser la possibilité à Facebook de contester par la voie administrative une telle décision.

La société Facebook Inc. dispose d'un délai de 4 mois pour former un pourvoi en cassation.


le 18/02/2016
La Tribune.fr
Par Antoine Chéron, Avocat fondateur du cabinet ACBM
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Facebook condamné pour vous avoir surveillés:"
Envoyé par Erotica51 le 28 novembre 2015 à 11:52

Facebook condamné en Belgique pour avoir suivi ses membres à la trace

La justice belge enjoint Facebook à cesser d'utiliser des cookies pour tracer la navigation de ses utilisateurs. Le réseau social, qui met en avant des enjeux sécuritaires, a interjeté appel.

Facebook accumule les problèmes judiciaires en Europe. Après l'invalidation de l'accord transatlantique régissant les transferts de données de l'Union européenne vers les Etats-Unis. La justice belge, saisie par l'équivalent de la Cnil dans le plat pays, a infligé un nouveau revers à Facebook en sommant le réseau social de cesser de "tracer" les internautes sans leur consentement. Le géant américain a aussitôt annoncé qu'il interjetterait appel du jugement.

Le tribunal reproche à la firme l'utilisation de "cookies", ces micro-fichiers qui conservent les données ou les habitudes des internautes et continuent de les pister. Ces derniers "retiennent qu'un internaute a visité une page Facebook, par exemple celle d'un ami, mais aussi qu'il a visité la page d'une chaîne de magasins, d'un parti politique, d'un groupe d'entraide ou d'une autre association", a souligné la cour dans un communiqué. Pour le juge, et contrairement à ce qu'avançait Facebook, il "s'agit de données personnelles". Dès lors, Facebook ne devrait les utiliser que si l'internaute l'en a explicitement autorisé, conformément à la loi belge.

48h pour se mettre en conformité

"Si l'internaute a un compte Facebook, on peut partir du principe qu'il a donné son consentement, mais si l'internaute n'a pas lui-même de compte Facebook, alors Facebook doit à l'avenir demander expressément son accord et aussi donner les explications nécessaires", a tranché le tribunal.

Le juge a ordonné à Facebook d'arrêter sous 48 heures d'utiliser ces cookies et donc de "tracer et enregistrer l'utilisation d'internet par des personnes qui surfent depuis la Belgique", sous peine d'une astreinte de 250 000 euros par jour en faveur de la CPVP. Le groupe américain a immédiatement fait part de son intention de faire appel.
Facebook met en avant des risques sécuritaires


Pour le chef mondial de la sécurité de Facebook, Alex Stamos, ces cookies jouent un rôle essentiel dans la protection des ordinateurs et autres smartphones utilisés pour se connecter. Ces fichiers, qui examinent le comportement du navigateur sur internet afin de déterminer s'il correspond à celui d'un utilisateur normal, permettent d'éviter la création de faux comptes, de réduire le risque qu'un compte soit piraté par quelqu'un d'autre ou encore que le contenu du compte soit volé, avait argué Alex Stamos sur son blog avant le jugement.

"Si le tribunal nous interdisait d'utiliser ces cookies +datr+ en Belgique, nous perdrions l'un des meilleurs indices montrant que quelqu'un se connecte de manière légitime. En pratique, cela voudrait dire que nous devrions traiter toutes les demandes venant de Belgique comme à risques et que nous devrions mettre en place toute une série de méthodes de vérification", avait-il expliqué.

"Facebook ne pourra plus suivre les non-utilisateurs, et nous en sommes absolument satisfaits. (Cela) démontre que, même en tant que petit pays, nous pouvons compter", a réagi le secrétaire d'Etat belge chargé de la Protection de la vie privée, Bart Tommelein.


Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le 09/11/2015 à 20:58


  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Facbook paie moins d'impots que vous !"
Envoyé par Erotica51 le 28 novembre 2015 à 11:54


Facebook paye probablement moins d'impôts que vous

La société américaine n'a payé que la somme de "5 800 euros" d'impôts au Royaume-Uni en 2014 !!!

A tire de comparaison, un salarié britannique a en moyenne dû débourser 7280 euros pour se mettre en conformité avec l'administration fiscale.


En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Escroc sur facebook : paul etienne 52ans :"
Envoyé par Erotica51 le 1 octobre 2015 à 10:05

Profil de l'escroc :

Paul-Etienne, 52
Yvoire, Haute-Savoie

https://eu1.badoo.com/fr/0482833630/?r=2lHF1&p=11

Voici le Témoignage d'une amie concernant un escroc qui régne sur Facebook en toute impunité :

Marie : pour répondre à ton message , qui ne m'a guère étonnée
des pseudos qu'il rend, je peux t'en citer plusieurs
1 Daniel Bichet
2 joseph Mouillard
3 Franck asso gouffor
4 Didi Paradis,
5 il y en a encore un 5eme que j'ai oublié,
6 : et le 6 eme est Paul Etienne

toujours dans les palmiers, j'en conclus qu'il est en afrique
l'année derniere j'avais trouvé celui qui se cachait derrière tout ça , il s'appelle BAILO KANTE , il utilise les photos d'un copain et il s'amuse beaucoup Il est Malien et vit en, cote d'ivoire
le bailo kante en question à sur sa page Facebook en photo centrale des chemises d'une fabrication malienne et le daniel bichet m'avait envoyé la même photo à l'époque des chemises de prêt à porter , donc facile le repérage
non , seulement parlé de ses dettes
si ... il m'avait demandé de lui acheter une carte pour recharger internet, chose que je n'ai pas fait, je n'ai rien compris à cette histoire de carte, car
il reapparait tout le temps avec des noms d'emprunt*
souvient toi de la photo de la fille de Daniel Bichet, une photo prise à la neige: il avait piraté une page d'une fille qui s'appelle Pascale Boucreux

I. A.

  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"La page facebook de tv5 a été piratée :"
Envoyé par Erotica51 le 11 avril 2015 à 09:38



TV5 Monde, un piratage d'ampleur et de nombreuses zones d'ombre

Des documents administratifs ont été publiés par le groupe islamiste CyberCaliphate, qui a revendiqué l'attaque informatique. Ses liens avec l'Etat islamique restent incertains.




La page Facebook de TV5 Monde, le compte Twitter de TV5 Afrique et les antennes du groupe ont été attaqués. Capture d'écran Facebook

Comme beaucoup d’attaques informatiques, celle qui a visé TV5 Monde dans la nuit du mercredi 8 au jeudi 9 avril ressemblait d’abord à une panne technique. Les deux serveurs d’encodage, qui diffusent le flux vidéo à l’antenne, cessent subitement de fonctionner, peu avant 21 heures. Jean-Pierre Verines, le directeur informatique de la chaîne, pense d’abord à une panne technique. « Lorsque les serveurs de messagerie disparaissent à leur tour, nous comprenons qu’il s’agit d’une attaque », explique-t-il.

Les défenses de TV5 Monde ont été enfoncées. Ses programmes sont interrompus, son site Internet est hors ligne et ses comptes sur les réseaux sociaux ont été piratés. « La destruction était phénoménale, méthodique, impressionnante, ils ont réussi à trouver les serveurs d’encodage parmi des milliers d’ordinateurs de l’entreprise » explique M. Verines. Les autorités sont immédiatement averties et décision est prise de couper la connexion à Internet.

A leur arrivée dans les locaux le lendemain, les journalistes sont désemparés. « Nous sommes sous le choc, l'ambiance est morose », confie une journaliste à la sortie d'une assemblée générale organisée dans la matinée pour tenter de rassurer les troupes. Les conditions de travail sont acrobatiques : les boîtes mail professionnelles sont restées longtemps inaccessibles. Les émissions doivent être organisées en utilisant uniquement les téléphones portables, la connexion à Internet et au réseau téléphonique n'étant rétablie qu'au compte-gouttes. Ce n'est qu'en fin de journée qu'un semblant de normalité revient sur les antennes : la chaîne a pu diffuser normalement son journal télévisé de 18 heures, le premier depuis le début de l'offensive.

Lire : TV5 Monde piraté par un groupe djihadiste

L'attaque, selon une porte-parole de l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information (Anssi), chargée de jouer les pompiers au siège de la chaîne, est « très sérieuse ». C'est pour faire face à cette menace plus élaborée que prévu que l'Anssi a triplé le nombre d'agents dépêchés dans les locaux : aux quatre ingénieurs présents dès l'aube se sont ajoutés neuf autres à la mi-journée. Ils vont encore rester plusieurs jours pour tenter de comprendre ce qu’il s’est passé. La priorité est désormais au retour à la normale, qui va prendre « plusieurs semaines », selon M. Verines : « On n'a pas encore fait l’état des lieux, on ne peut pas estimer les dégâts. »

Documents administratifs dérobés

Etre capable de prendre le contrôle des comptes sur les réseaux sociaux est une chose, pénétrer profondément dans les réseaux informatiques d'une chaîne de télévision, censés être isolés d'Internet et de ses menaces, en est une autre. A ce titre, les documents publiés par les pirates sur les comptes de TV5 Monde contrastent avec l'ampleur des dégâts causés par l'attaque.


Publicité
Les pirates du CyberCaliphate ont parallèlement publié des documents qu'ils ont présentés comme « des informations confidentielles de l'Etat français ».

Les fichiers publiés contiennent un invraisemblable bazar administratif

En réalité, il s'agit d'un invraisemblable bazar administratif : le règlement intérieur d'une mairie de région parisienne, des annonces d'emploi pour des services municipaux, des extraits de budgets ou des fiches d'inscription à des activités de loisir... Selon nos constatations, ces documents n'étaient pas publics et contiennent quelques informations personnelles, mais aucun n'est véritablement stratégique ou lié à des questions de sécurité.

La plupart des documents semblent provenir des sites ou réseaux informatiques de quelques mairies. Contactées par Le Monde, les mairies concernées ignoraient que des documents ont pu leur être dérobés. Peu après les attentats de janvier 2015, de très nombreuses attaques informatiques de faible envergure technique avaient visé des sites de mairies, d'associations ou d'administrations françaises. Elles avaient été revendiquées par des groupes disant vouloir « défendre l'Islam » – mais rejetant pour la plupart l'étiquette de « djihadistes ». Ils s'étaient alors attaqués de manière semi-automatisée à des sites mal sécurisés et peu entretenus, des cibles « faciles ».

Selon le ministère de l'intérieur, d'autres documents ont cependant été « laissés » par le groupe qui a attaqué TV5 Monde. Plusieurs photographies présentées comme des cartes d'identité ou des passeports de soldats français, assorties de menaces, sont en cours d'analyse pour déterminer leur authenticité.


image: http://s2.lemde.fr/image/2015/04/09/644x322/4613306_3_50a3_la-page-facebook-de-tv5-monde-le-compte_c3d6ad7e4ac823a6e596f662bb935709.png
La page Facebook de TV5 Monde, le compte Twitter de TV5 Afrique et les antennes du groupe ont été attaqués.

Des liens incertains avec l'Etat islamique

Ce n'est pas la première fois que des médias sont visés par des pirates se revendiquant du groupe islamiste CyberCaliphate. En février, le compte Twitter du magazine américain Newsweek avait diffusé des messages de menaces, visant notamment Barack Obama et sa famille, ainsi que la formule « je suIS IS », également affichée lors de l'attaque contre TV5 Monde. Le groupe avait aussi revendiqué début janvier le piratage de plusieurs comptes Twitter appartenant à des médias locaux américains, dans le Maryland et à Albuquerque.

Le Cyber Caliphate aurait été fondé par un jeune Britannique, connu pour avoir piraté le carnet d'adresses de Tony Blair

Mais surtout, le CyberCaliphate s'est fait remarquer le 12 janvier en s'introduisant dans les comptes Twitter et YouTube du commandement de l'armée américaine au Moyen-Orient et en Asie centrale (US Central Command, CentCom) pour y diffuser des messages et vidéos de propagande. Le groupe avait également publié une série de documents de l'armée américaine, dont une grande partie était déjà librement accessible en ligne. Mais trois documents contenaient tout de même des données personnelles sur des généraux. L'organisation a aussi revendiqué le piratage du compte Twitter d'une femme de soldat américain.

Mais les liens éventuels de ce groupe avec l'organisation Etat islamique (EI) semblent très incertains, de l'avis de la plupart des experts. Ce 9 avril, les comptes sur les réseaux sociaux des sympathisants de l'EI, dont la communication est très structurée et qui sont conçus pour servir « d'amplificateurs » à la propagande et aux revendications de l'organisation, sont d'ailleurs restés étrangement silencieux. Les messages publiés par CyberCaliphate en arabe comportent de nombreuses fautes qui semblent indiquer que leurs auteurs ne sont pas arabophones

Le groupe, quasiment inconnu avant le "piratage des comptes Twitter" et "YouTube" du CentCom américain, pourrait être lié à d'autres collectifs de pirates informatiques. Le groupe Lizard Squad, qui avait réalisé il y a un an une série de piratages particulièrement visibles, coutumier des provocations grossières, avait revendiqué en janvier 2015 le "piratage du site de la Malaysia Airlines" en se présentant comme « le véritable Cyber Califat ».

Le CyberCaliphate aurait été fondé par un jeune Britannique, selon des sources gouvernementales américaines et britanniques qui se sont exprimées après l'attaque contre le CentCom. Junaid Hussain, âgé d'une vingtaine d'années, s'était fait connaître en 2012 après avoir piraté le carnet d'adresses de Tony Blair, sous le blason du groupe de pirates Team Poison. Il avait écopé pour cela de 6 mois de prison, avant de quitter le pays pour la Syrie.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Les salaries de facebook ont acces à votre m.p"
Envoyé par Erotica51 le 4 mars 2015 à 12:40

Les salariés de Facebook peuvent accéder aux comptes des utilisateurs

Pour se connecter aux comptes des membres, les ingénieurs de Facebook n'ont pas besoin de leur mot de passe, vient de révéler un visiteur.

Visitant les bureaux de Facebook à Los Angeles, Paavo Silijamäki, directeur du label finlandais Anjunabeats, a découvert que les salariés du réseau social pouvaient se connecter aux comptes de n'importe quel utilisateur sans avoir besoin de son mot de passe.

En l'occurrence, un ingénieur qui lui donnait des conseils pour mieux utiliser Facebook lui a demandé de le laisser regarder son compte, auquel il s'est alors connecté sans mot de passe.

Surpris que cette pratique semble aussi courante, Paavo Siljamäki n'a pas tardé à partager sa découverte sur Facebook, commentant :

* "Combien de salariés de Facebook ont des droits d'accès de ce type sur les comptes de tout le monde ? Quelles règles déterminent qui peut accéder à nos contenus privés et quand ? Et comment saurions-nous si quelqu'un s'est connecté ?".

Car évidemment, nulle trace ou message signalant cette incursion sur son compte une fois l'ingénieur reparti.

Cette révélation faisant naturellement désordre, Facebook s'est fendu d'un communiqué pour expliquer les mesures en place pour éviter les abus :

"Nous effectuons des contrôles administratifs, physiques et techniques rigoureux pour restreindre l'accès des salariés aux données des utilisateurs. Nos contrôles ont été évalués par des tiers indépendants et confirmés à de multiples occasions par le bureau du commissaire irlandais à la protection des données, au titre de son audit de nos pratiques. L'accès est graduel et limité par type de métier et les salariés concernés ne peuvent accéder qu'aux informations nécessaires pour remplir leurs tâches, par exemple résoudre des bugs ou répondre à des demandes de support sur les comptes.

Deux systèmes distincts sont en place pour détecter des comportements suspects et ils donnent lieu à des rapports hebdomadaires que vérifient deux équipes de sécurité indépendantes. Nous avons une tolérance zéro pour les abus et les comportements déplacés se soldent par un licenciement."

Moralité, les règles encadrant l'accès aux comptes sont effectivement plutôt strictes et assorties d'une épée de Damoclès pour quiconque abuserait de ses droits.

D'ailleurs, Paavo Silijamäki posait une question spécifique et avait autorisé l'ingénieur de Facebook à accéder à son compte.

Quant à ceux qui veulent qu'une information reste vraiment, totalement privée, Facebook est comme n'importe quel service Web : mieux vaut ne pas la mettre en ligne.

  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Facebook débauche le patron de paypal :"
Envoyé par Erotica51 le 18 juillet 2014 à 21:46



Pour monétiser sa messagerie, Facebook débauche le patron de PayPal

Après sa série d'acquisitions (WhatsApp, Oculus...), Facebook frappe à nouveau un grand coup.


Lundi 9 juin, le réseau social a officialisé l'arrivée de David Marcus, jusqu'ici président de PayPal, la filiale de paiement en ligne d'eBay. Il prendra la direction des activités de messagerie, l'un des domaines considérés comme stratégiques par Mark Zuckerberg.

M. Marcus supervisera notamment Messenger, l'application mobile regroupant les services de chat et de messagerie de Facebook.

Selon la société, plus de 200 millions de personnes l'utilisent chaque mois. Environ 12 milliards de messages sont envoyés par jour. Il sera également chargé du développement de nouvelles applications sur ce marché, alors que Facebook dévoile par erreur un futur concurrent de Snapchat.


Une nouvelle application baptisée "Slingshot by Facebook" a fait son apparition sur la boutique d'Apple. Différente sur certains points, elle vise à rivaliser avec Snapchat (...)

Le nouveau dirigeant n'aura en revanche aucune autorité sur WhatsApp, la populaire application de messagerie que Facebook a racheté en février pour 19 milliards de dollars. Elle continuera donc à opérer de manière indépendante. Selon les dernières chiffres publiés, le service a dépassé la barre des 500 millions d'utilisateurs actifs.

M. Marcus avait rejoint PayPal en 2011 en marge du rachat de Zong, une start-up de paiement qu'il avait fondé trois ans plus tôt. D'abord vice-président de la société, il initie le lancement des lecteurs mobiles de cartes, réponse de PayPal au succès rencontré par Square. L'année suivante, il prend les commandes de la filiale d'eBay, suite au départ de Scott Thompson pour Yahoo.

"Après une longue réflexion, j'ai décidé qu'il était temps pour moi de passer à autre chose, vers quelque chose qui est plus proche de ce que j'aime faire tous les jours", explique M. Marcus sur son compte Facebook. "Alors que j'étais au milieu de mon processus de réflexion, j'ai discuté avec Mark Zuckerberg. Son enthousiasme, l'audience et l'engagement inégalés de Facebook m'ont finalement convaincu".

MONÉTISATION

Cette arrivée relance le débat sur la monétisation de Messenger, une application gratuite qui ne génère pas de chiffre d'affaires. Dans son communiqué de presse, Facebook indique d'ailleurs que M. Marcus a su trouver "des moyens originaux pour transformer des produits en bonnes activités", autrement dit à les monétiser.

Pour Messenger, cela ne devrait pas passer par la publicité. "Je ne pense pas que les publicités soient le meilleur moyen de monétiser les services de messagerie", expliquait Mark Zuckerberg lors de l'annonce du rachat de WhatsApp. Le modèle par abonnement (99 centimes par an) de cette dernière ne semble par ailleurs pas compatible avec la philosophie de Facebook.

L'hypothèse la plus probable repose sur les paiements en ligne, un domaine que la société commence à explorer. Et que M. Marcus connaît bien ! Cela pourrait notamment prendre la forme de transferts d'argent entre amis Facebook.


Le site pourrait percevoir une commission sur certains types de transactions, comme par exemple les transferts à l'étranger. Autre possibilité: du e-commerce, à l'image de ce que fait WeChat, l'application développée par Tencent, le géant chinois du web.


10 juin 2014, par Jérôme Marin
Le Monde.fr
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Facebook fait son mea culpa"
Envoyé par Erotica51 le 4 juillet 2014 à 18:01



Facebook fait son mea culpa



« Nous mal communiqué sujet et titre, présentons excuses», regretté hier Sheryl Sandberg, numéro 2 groupe, marge d’un déplacement Inde.


Le groupe reconnaît avoir « très mal communiqué » sur une étude polémique.

Le site Facebook subit une réelle défiance depuis qu’il a reconnu avoir manipulé secrètement 700.000 utilisateurs dans le cadre d’une étude scientifique sur « la contagion émotionnelle ». Pendant une semaine, le réseau social a envoyé des messages positifs ou négatifs à l’insu de centaines de milliers d’utilisateurs anglophones. Il a constaté que les utilisateurs ciblés commençaient à utiliser davantage de mots négatifs ou positifs en fonction des contenus auxquels ils avaient été « exposés ». Cette enquête a aussi profondément choqué les internautes qui ont qualifié la méthode utilisée « d’alarmante » et de « démoniaque ». L’autorité britannique de protection des données a annoncé hier l’ouverture d’une enquête pour déterminer si Facebook avait enfreint la loi. Face au tollé, le groupe a reconnu que « des personnes avaient été dérangées ». « Nous avons très mal communiqué sur ce sujet et à ce titre, nous vous présentons nos excuses», a regretté Sheryl Sandberg, la numéro 2 du groupe, en marge d’un déplacement en Inde, tout en affirmant que l’entreprise  « prenait très au sérieux la question de la vie privée au sein de Facebook ».

L’Amérique rivée aux chiffres du chômage

Le 4 juillet étant férié aux Etats-Unis, les chiffres du chômage du mois de juin seront publiés dès ce matin, à 8h30. Les Etats-Unis attendent la confirmation que la reprise économique est là, et que le nombre de demandeurs d’emplois continuent de se réduire au rythme d’environ 180.000 par mois. Les données publiées hier, selon une autre méthodologie que celle du ministère du Travail, poussent à l’optimisme : le secteur privé aux Etats-Unis aurait créé 281.000 emplois en juin, un chiffre nettement supérieur aux attentes et le plus élevé enregistré depuis novembre 2012, selon cette enquête ADP. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 200.000 créations de postes. Le chiffre de mai est confirmé à 179.000.







Le faux pas de Hillary Clinton

Même aux Etats-Unis, les questions de richesse restent sensibles. Hillary Clinton, qui espère se présenter à la prochaine élection présidentielle de 2016, ne cesse de faire parler d’elle depuis ses déclarations à la chaîne ABC News la semaine dernière. Elle a lâché que son couple était « complètement fauché » en quittant la Maison blanche en 2001. Ses déclarations ont provoqué un tollé, sachant que les époux Clinton ont gagné plus de 100 millions de dollars depuis 2001, selon des documents fiscaux publiés en 2007. Ils possèdent aussi deux maisons, l’une à Washington et l’une à Chappaqua, dans l’Etat de New York. « Hillary Clinton se décrit comme quelqu’un en phase avec la classe moyenne, mais ses récents commentaires montrent qu’elle n’est plus dans le coup. Elle assimile une richesse de plusieurs millions au fait d’être complètement fauchée », a pour sa part commenté la porte-parole de la Commission nationale républicaine, Kirsten Kukowski. Bill Clinton a tenté de venir au secours de son épouse : «  Il est factuellement exact que nous avions plusieurs millions de dollars de dette à cette époque », a-t-il déclaré dimanche à la chaîne NBC News. « Je n’aurais jamais dû prononcer ces cinq mots », a reconnu Hillary Clinton.

@robequain

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/monde/etats-unis/0203614505612-facebook-fait-son-mea-culpa-1021210.php?RmUM5D9KBZY42ZM5.99
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Justin 19ans en prison pour avoir plaisanté..."
Envoyé par Erotica51 le 3 octobre 2013 à 11:25

Justin carter 19ans en prison pour avoir plaisanté sur Facebook

Un jeune Américain est accusé de "menace terroriste" pour avoir posté un commentaire sarcastique.

Aux États-Unis, un simple commentaire ironique peut conduire tout droit en prison.

Justin Carter, un Texan de 19 ans, en a fait l’amère expérience : arrêté en février et inculpé pour des "menaces terroristes", il est toujours en prison.

Son crime ? Avoir posté un commentaire sarcastique sur Facebook. Ses parents ont alerté mercredi sur ses conditions de détention.



"Je vais tirer sur une école, LOL". Tout est partie d’une chamaillerie sur Facebook à propos d’un jeu vidéo, raconte le Huffington Post.

A quelqu’un qui lui disait qu’il était "cinglé", il a répondu :

"Ouais, je suis vraiment cinglé, je vais aller tirer sur une école pleine d’enfants et manger leurs cœurs encore battant".

Un commentaire assorti de plusieurs "LOL" et "jk", "mort de rire" et "je rigole", en langage ado.

Un signalement à la police. L’histoire aurait pu en rester là, mais une internaute canadienne tombée sur son commentaire n’a pas saisi l’ironie du propos, quelques semaines après la tuerie dans l’école de Sandy Hook, à Newtown. Se rendant compte que Justin Carter vivait à deux pas d’une école élémentaire, elle a prévenu la police. Qui a arrêté le jeune homme le 14 février 2013. La caution a été fixée à 500.000 dollars, soit un peu moins de 388.000 euros, et la famille du jeune homme n’a pas les moyens de la payer.

"Je voulais juste faire de l’esprit". Justin Carter a présenté des excuses dans une lettre au juge, rendue publique mercredi.

"Ce que j’ai dit était terrible, méchant et complètement stupide", écrit le jeune homme, selon CBS News.

"Je n’essayais pas de faire peur à qui que ce soit, je voulais juste faire de l’esprit et me montrer sarcastique", poursuit-il.

Détenu depuis cinq mois pour une blague sur Facebook

Une pétition lancée sur le web.

Les parents de Justin Carter ont lancé une pétition en ligne pour réclamer la libération de leur fils, soulignant que les autorités avaient eu une réaction excessive.

"Cela crée un précédent dangereux que de punir des gamins, qui disent bien souvent des choses étranges, et qui relèvent, je pense, de la liberté d’expression", note Jennifer, sa mère.

La pétition a recueilli plus de 74.000 signatures. A en croire le père du jeune homme, il y a urgence : en prison, Justin Carter aurait subi des violences et aurait été placé à l’isolement pendant plusieurs jours, indique la NPR.

S’il est condamné, le jeune homme risque jusqu’à 10 ans de prison.


> A LIRE AUSSI : En France, Facebook n'est plus un motif de licenciement
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Facebook vous permet de corriger vos statuts"
Envoyé par Erotica51 le 29 septembre 2013 à 12:57

Facebook vous permet de corriger vos statuts




Facebook déploie une nouvelle fonction d’édition de statuts. Il est possible de corriger un statut après sa publication.

la nouvelle fonction devrait être disponible dans les versions Web et Android dans les jours à venir.

Pour les iPad et iPhone, il faudra cependant attendre une prochaine mise à jour.

Facebook vient de déployer une nouvelle fonctionnalité permettant de modifier les statuts après leur publication.

Cette nouvelle fonction, disponible depuis hier devrait n’est pas possible sur l’ensemble des terminaux.

Dans les prochains jours, la modification sera possible sur l’application Android, sur la version Web également.

Pour l’application iOS, il faudra certainement attendre une prochaine mise à jour. On pouvait jusqu’à présent éditer les commentaires, on pourra désormais éditer les statuts.

Les utilisateurs pourront prochainement modifier le message pour le corriger ou y ajouter quelque chose. Le message apparaîtra comme édité et il sera possible d’accéder à l’historique des corrections.

Il ne faut pas oublier de mettre à jour votre application pour bénéficier de cette nouvelle fonctionnalité.

Les pages Facebook peuvent aussi modifier leurs statuts

Les pages Facebook peuvent également modifier leurs statuts, qu’il s’agisse d’un statut texte ou d’un lien partagé.

Auparavant, seuls les statuts contenant une image pouvaient être modifiés.

La mise à jour inclut la possibilité de créer et de partager des albums à partir de l’application mobile.

Votre modification sera visible par vos contacts et un petit « modifié » sera inscrit en bas de votre publication. Vos amis et contacts pourront donc constater l’historique de vos modifications s’ils le souhaitent.

Cette transparence est bien évidemment mise en place pour éviter les dérives comme changer du tout au tout un texte alors qu’il a reçu des « j’aime » par dizaines.

Pour modifier un statut, il faut cliquer sur la petite flèche en haut à droite puis sur « Édition ».

Le champ de texte apparaîtra et vous pourrez modifier votre texte. Il vous suffira ensuite de cliquer sur « Édition terminée ».

www.zone-numerique.com

Le 27 septembre , 2013
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

Autres pages de réponses : [ 1 2 ]