Mon
pseudo
Les forums Liste des discussions Site
Erotica51
Recherche
 
Message d'origine de la discussion :
"Pédophilie en france en 2018 :"
Envoyé par Erotica51 le 1 fevrier 2018 à 10:36 - 261éme visualisation


Prêtre pédophile à Bayonne


L'abbé Jean-François Sarramagnan, du diocèse de Bayonne, est visé par une plainte d'une mère de victime l'accusant de pédophilie. Les faits remontent pour certains d'entre eux à 1990, alors que la victime avait 12 ans au moment des faits.

La justice a ouvert une enquête préliminaire le 29 avril 2017.

Alors que sa hiérarchie écclésiastique était au courant depuis 2008, le prêtre de 53 ans était encore en contact, en 2016, avec des mineurs au sein de l'Eglise catholique.

L'Église en France est marquée depuis quelques mois par des révélations de pédophilie.


REUTERS/Robert Pratta
  
Répondre
Liste des réponses :
Nice,1 pretre ecroué pour agressions sur mineurs, Erotica51, le 25 novembre à 23:26
L'eglise publie 31 noms d'ex-pretres pedophiles, Erotica51, le 25 novembre à 23:29
Agressions sexuelles couvertes sur 32 prêtres !, Erotica51, le 1 fevrier à 10:37
Soupçons d'attouchements par un prêtre (marne), Erotica51, le 18 avril à 14:16
Le père peyrard accusé de pédophilie, Erotica51, le 18 avril à 14:19
Condamné pour viol sur mineur,toujours en poste, Erotica51, le 1 fevrier à 10:39
26 fonctionnaires pédophiles/education nationale, Erotica51, le 1 fevrier à 10:40
Scandales pédophiles et pédopornographiques :, Erotica51, le 1 fevrier à 10:42
Le cardinal bernard law, un scandale pédophile, Erotica51, le 1 fevrier à 10:44
Georges pell, argentier au vatican, inculpé, Erotica51, le 1 fevrier à 10:47
 
Contenu des réponses :
"Nice,1 pretre ecroué pour agressions sur mineurs"
Envoyé par Erotica51 le 25 novembre 2018 à 23:26

Nice: un prêtre écroué pour des agressions sexuelles sur mineurs


AFP, publié le dimanche 25 novembre 2018

Un prêtre qui exerçait dans plusieurs écoles privées à Nice (sud) a été mis en examen et écroué dans le cadre d'une enquête sur des agressions sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans, a-t-on appris de source judiciaire.

Ce prêtre, qui faisait l'objet d'une information judiciaire depuis mai 2018, a été placé en détention provisoire jeudi soir. Le parquet de Nice a indiqué à l'AFP que l'homme était en examen pour des faits d'agressions sexuelles agravées, pour certains "très anciens".

Depuis les années 1980 ce curé s'occupait entre autres d'aumôneries de jeunes, notamment dans un très réputé collège catholique de Nice, le collège Stanislas, avant d'être nommé curé à Antibes, puis de revenir à Nice, à la tête d'une des paroisses de la ville.

Dans un communiqué publié samedi soir, l'évèque de Nice André Marceau rappelle avoir "dès le 1er septembre 2017", suite aux "allégations dont les autorités judiciaires étaient saisies", suspendu ce prêtre de tout ministère auprès de mineurs.

Lors de l'ouverture de l'information judiciaire, l'évêché avait ensuite suspendu totalement le prêtre de ses fonctions de curé.

L'enquête visant l'ecclésiastique avait été révélée par une chaîne de télévision locale, qui avait interviewé l'une des victimes ayant porté plainte pour attouchements sexuels présumés, remontant à un camp de vacances dans les années 1990.

A Mulhouse (est) mercredi, un prêtre âgé d'une soixantaine d'années soupçonné d'agressions sexuelles sur plusieurs mineurs a été arrêté à son domicile et placé en détention.

Ces affaires interviennent au moment où l'Eglise française, secouée par les révélations sur des actes pédophiles, vient de décider la création d'une commission indépendante pour "faire la lumière" sur les abus sexuels sur mineurs dans l'Église depuis 1950.
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"L'eglise publie 31 noms d'ex-pretres pedophiles"
Envoyé par Erotica51 le 25 novembre 2018 à 23:29



L'Eglise publie les noms de 31 ex-membres du clergé de Washington accusés d'abus sur mineurs



L'archidiocèse de Washington a publié lundi sur son site internet les noms de 31 membres du clergé ayant servi en son sein et qui ont fait l'objet "d'accusations crédibles d'agression sexuelle sur des mineurs" au cours des 70 dernières années.

La liste revient sur des cas pour la plupart connus. Dix-sept des prêtres nommés sont décédés et, parmi les 14 toujours en vie, neuf ont été condamnés en justice. Les cinq derniers n'ont plus de charge ecclésiastique.

Selon un communiqué, la liste a été compilée sur la base des archives de l'archidiocèse, suite à une demande effectuée en 2017 par l'archevêque de Washington Donald Wuerl, 77 ans, dont le pape François vient d'accepter la démission.

Le cardinal Wuerl a été accusé d'avoir cherché à étouffer le scandale des prêtres pédophiles en Pennsylvanie, où il a longtemps exercé.

"La liste est un rappel douloureux des graves pêchés commis par le clergé, de la souffrance infligée à des jeunes gens, et de la douleur causée à de nombreux croyants, pour lesquels nous continuons à demander pardon", écrit le cardinal dans un communiqué.

"Il est important de noter qu'à notre connaissance, il n'y a pas eu d'accusation crédible d'abus sexuel sur un mineur contre un prêtre de l'archidiocèse depuis près de 20 ans", ajoute-t-il.

La liste comprend toutefois le cas d'un diacre dénoncé et arrêté en 2007 et d'un prêtre arrêté en 2008 pour des faits commis en 2003 alors qu'il avait quitté l'archidiocèse de Washington.

L'Eglise catholique américaine a été secouée par la publication en août d'une enquête des services du procureur de Pennsylvanie, qui a mis au jour des abus sexuels perpétrés sur des décennies par plus de 300 "prêtres prédateurs" sur au moins mille enfants.

Dans le rapport final, rédigé par un jury populaire, le cardinal Wuerl, qui fut évêque de Pittsburgh de 1988 à 2006, est cité à de nombreuses reprises comme l'un des responsables ecclésiastiques ayant contribué à étouffer le scandale.

Assailli par de nombreux appels à sa démission, le cardinal s'était défendu dans un communiqué, assurant que le rapport prouvait qu'il avait "agi avec diligence, dans l'intérêt des victimes et pour éviter de nouveaux abus".

Le 21 septembre, il avait toutefois présenté sa démission au pape afin que l'Eglise puisse, selon lui, se concentrer sur sa "guérison".

Le pape l'a acceptée vendredi tout en louant dans une lettre personnelle "la noblesse" de sa ligne de défense.

L'Eglise américaine avait déjà été fortement secouée par la démission fin juillet du cardinal Theodore McCarrick, 88 ans, ex-archevêque de Washington, accusé d'agressions sexuelles sur un adolescent remontant aux années 1970.

AFP, publié le 16 octobre 2018
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Agressions sexuelles couvertes sur 32 prêtres !"
Envoyé par Erotica51 le 1 fevrier 2018 à 10:37

Pédophilie dans l'Église: 25 évêques soupçonnés d'avoir couvert des abus sexuels

L'ampleur du scandale révélé par Mediapart ce lundi est sans précédent.

En France, 25 évêques auraient caché les agressions sexuelles commises par "32 prêtres".

5 de ces évêques, dont le cardinal Barbarin, exercent toujours.
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Soupçons d'attouchements par un prêtre (marne)"
Envoyé par Erotica51 le 18 avril 2018 à 14:16


Marne : soupçons «d'attouchements» par un prêtre, enquête ouverte

>Faits divers|Le Parisien avec AFP| 11 avril 2018, 20h15

L’homme incriminé serait responsable du foyer de charité de Baye, un château qui accueille des retraites spirituelles dans la Marne

L’homme avait fait l’objet de signalements de la part des autorités religieuses.

Une enquête a été ouverte après des actes «d’attouchements» présumés par un prêtre du diocèse de Châlons-en-Champagne (Marne) sur plusieurs victimes, a-t-on appris mercredi auprès du parquet de la ville. L’homme avait fait l’objet de signalements de la part des autorités religieuses.

«Dans l’attente de l’audition des personnes ayant formé le signalement, ces agissements sont qualifiés d’attouchements, sans plus de précisions, et auraient été commis au préjudice de plusieurs victimes sans qu’aucune identité n’ait été communiquée à mes services», indique Éric Virbel, le procureur de la République de Châlons-en-Champagne.

Une famille aurait prévenu la cellule anti-pédophilie

L’évêque de Châlons, Mgr François Touvet, affirme dans un communiqué avoir été informé le 26 mars qu’une famille avait émis ce signalement à la cellule permanente de lutte contre la pédophilie de la Conférence des évêques de France. Elle mettrait en cause ce prêtre responsable du foyer de charité de Baye (51°, un château qui accueille des retraites spirituelles dans la Marne.

Le parquet aurait ainsi reçu une première alerte le 27 mars émanant de Mgr Touvet, suivie le lendemain d’un signalement du responsable national des foyers de charité, et d’une lettre des personnes à l’origine du signalement à la cellule nationale de lutte contre la pédophilie de l’Église catholique.

«Détermination à demander la vérité»

Mgr Touvet a décrété dans son communiqué que le prêtre «ne devra plus résider dans le diocèse de Châlons ni y exercer un quelconque ministère "auprès de mineurs" tant que la justice ne se sera pas prononcée».

«Mes pensées vont en priorité aux victimes et à leurs familles, je redis ma détermination à demander la vérité, et ma disponibilité pour accueillir et écouter, en toute humilité», a-t-il ajouté, précisant que le prêtre ne résidait plus sur place. L’enquête a été confiée à la gendarmerie.
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Le père peyrard accusé de pédophilie"
Envoyé par Erotica51 le 18 avril 2018 à 14:19


Loire : enquête rouverte sur un prêtre accusé de pédophilie

Loire : enquête rouverte sur un prêtre accusé de pédophilie
>Faits divers|R. Bx. avec AFP| 17 avril 2018, 20h38

Agé de 85 ans, il avait jusqu’ici avoué des faits couverts par la prescription.

Le parquet de Saint-Étienne a ouvert une enquête sur les accusations d’agressions sexuelles sur mineurs visant le père Peyrard, un prêtre aujourd’hui âgé de 85 ans et suspendu de tout ministère.

Cette enquête a été ouverte fin février par l’ex procureur de la République Jean-Daniel Regnauld, juste avant son départ. Certains faits présumés attribués au père Régis Peyrard pourraient ne pas être prescrits à la suite d’un élément nouveau transmis au parquet en 2017, a précisé le procureur adjoint, André Merle, confirmant des informations du Progrès.

Suspendu de tout ministère par l’évêque de Saint-Étienne, le prêtre avait avoué à sa hiérarchie avoir commis des abus sexuels sur des mineurs entre les années 1980 et 1990 (durant dix ans).


Mais les dizaines de plaintes et signalements transmis à sa hiérarchie et à la justice n’avaient pu jusqu’ici déboucher sur des poursuites car couverts par la prescription.

Certaines agressions ont été révélées sur le site de mise en contact de victimes d’abus sexuels, coabuse.fr, créé en juin 2016.

« Lorsque la première victime s’est manifestée, en 2000, le prêtre a été relevé de son ministère, qui se trouvait alors à Saint-Étienne, et placé dans une maison de retraite, où il est toujours, avec un suivi psychologique », avait indiqué Mgr Sylvain Bataille, lors d’une conférence de presse en juillet.

Une charte de prévention de la pédophilie dans le diocèse

Dans un communiqué adressé mardi aux prêtres, diacres et catholiques du diocèse de Saint-Étienne, Mgr Bataille rappelle avoir « suspendu de tout ministère public et privé » le père Peyrard.

« J’ai transmis son dossier à Rome, à la Congrégation pour la doctrine de la foi qui, seule, a autorité pour statuer de façon définitive », ajoute-t-il.

En février, l’évêque avait demandé aux 400 représentants religieux et laïcs de son diocèse de s’engager par écrit sur une « charte de prévention de la pédophilie ».

Le Parisien.fr

  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Condamné pour viol sur mineur,toujours en poste"
Envoyé par Erotica51 le 1 fevrier 2018 à 10:39

un prêtre condamné pour viol toujours en poste près de Toulouse



Le père Dominique Spina, condamné pour viol sur mineur, est toujours responsable d'un ensemble pastoral de sept clochers.

afp.com/FRANCOIS GUILLOT

Le Père Dominique Spina est le seul prêtre de Fronton-Bouloc-Castelnau, un ensemble pastoral qui regroupe sept clochers. Ce samedi, l'archevêché a confirmé que l'homme a été condamné pour viol sur un mineur de 16 ans.

L'archevêché a fini par confirmé l'information publiée ce vendredi par le site d'information Mediapart. Un prêtre qui a purgé une peine pour viol sur un mineur de 16 ans officie actuellement près de Toulouse, notamment en tant que responsable de la pastorale des enfants. Le père Dominique Spina, en charge depuis 2009 est le seul prêtre de l'ensemble pastoral de Fronton-Bouloc-Castelnau, près de Toulouse (Haute-Garonne), qui regroupe sept clochers.

Cet ancien aumônier de Pau a été condamné en appel, à Tarbes, en mai 2006, à cinq ans de prison dont un avec sursis pour le viol d'un lycéen de 16 ans, des faits qui remontent à 1993. Dominique Spina était alors prêtre du diocèse de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) où une enquête préliminaire vient d'être ouverte sur le cas d'un autre prêtre, l'abbé Jean-François Sarramagnan, accusé d'actes pédophiles.


Le père Spina, toujours sous la responsabilité de l'évêque de Bayonne, Mgr Marc Aillet, a toujours nié avoir imposé des relations sexuelles à l'adolescent, évoquant une relation amoureus

Le prêtre "ne confesse jamais dans un endroit isolé"

L'archevêché a refusé de commenter l'affaire mais a communiqué en intégralité à l'AFP les réponses apportées à Mediapart par le père Spina et Mgr Robert Le Gall, archevêque de Toulouse. "Le père Dominique Spina a effectué sa peine", a déclaré Mgr Le Gall. "J'ai accepté, en décembre 2007, le père Dominique Spina de manière temporaire avec des charges très réduites. Le père Dominique Spina n'a aucun contact direct avec les enfants", a assuré l'archevêque, précisant que le père Spina "ne confesse jamais dans un endroit isolé". "Il doit toujours avoir la porte ouverte ou encore confesser au vu de tous".

"Si je suis responsable de la pastorale des jeunes, je n'ai aucun contact avec les enfants", a confirmé le père Spina. "Ce sont les catéchistes qui rencontrent les enfants et les forment", a-t-il ainsi justifié.

Depuis plusieurs mois, l'Eglise catholique fait face à plusieurs scandales liés à des révélations d'affaires de pédophilie ou d'agressions sexuelles impliquant des prêtres.

Le cardinal Philippe Barbarin, primat des Gaules, est visé par 2 enquêtes pour non-dénonciation d'agressions sexuelles.



Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le 30/04/2016
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"26 fonctionnaires pédophiles/education nationale"
Envoyé par Erotica51 le 1 fevrier 2018 à 10:40



Éducation nationale: 26 fonctionnaires radiés pour des actes impliquant des enfants

En 2016, 30 radiations liées à des cas de pédophilie ou de pédopornographie avaient été ordonnées

afp.com/FRED DUFOU

ls avaient été condamnés pour atteintes sexuelles ou violences sur mineurs ou détention d'images pédopornographiques, toujours hors du cadre scolaire.

Cette vérification, d'une ampleur inédite, continue. Les casiers judiciaires d'un million de fonctionnaires de l'Éducation nationale, enseignants et personnels, ont été contrôlés au cours des deux dernières années. Parmi ceux-ci, 26 ont été repérés en 2017 car ils présentent des condamnations pour atteintes sexuelles ou violences sur mineurs, mais aussi détention d'images pédopornographiques, a révélé ce vendredi BFMTV et Franceinfo. Ce chiffre a été confirmé par des sources officielles.

Les actes commis, en dehors de l'école, ont valu à leurs auteurs des condamnations, précise la chaîne d'information en continu.Ces 26 agents de l'Education nationale ont été révoqués pour les fonctionnaires, ou ont vu leur contrat terminé pour les contractuels. L'année dernière, le ministère de l'Education nationale avait déjà procédé à 30 radiations liées à des cas de pédophilie ou pédopornographie, après 27 cas en 2015, grâce à ces vérifications.

Notre exigence, c'est la protection des élèves"

"Dans ce type de situation, notre exigence, c'est la protection des élèves mineurs et donc la fermeté absolue", a réagi le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer. Les casiers inspectés sont le B2 (qui intègre la plupart des condamnations pour crimes et délits) et le FIJAISV (Fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes).

"On a toujours intérêt à avoir de la transparence, c'est mieux de le faire de manière préventive qu'après les fait, explique à L'Express Frédérique Rolet, secrétaire générale et porte-parole du SNES-FSU. Il faut aussi voir quelles sont les sanctions en fonction de la nature des faits."
Les remous de l'affaire de Villefontaine

Ces vérifications, qui doivent s'achever au second semestre 2018, interviennent depuis que l'Éducation nationale a été secouée en mars 2015 par l'affaire de Villefontaine, dans l'Isère, avec la mise en examen du directeur d'une école maternelle pour des viols sur ses très jeunes élèves. Radié quelques jours après sa mise en examen, il s'est suicidé en détention en avril 2016.

LIRE AUSSI >> Pédophilie à l'école de Villefontaine: d'autres victimes bientôt identifiées?

Dans cette affaire, l'enseignant avait été condamné en 2008 pour recel d'images pornographiques, mais il avait continué d'exercer, après un long congé maladie, l'Éducation nationale n'ayant pas été informée des faits. Après ce scandale, les ministres de l'Éducation Najat Vallaud-Belkacem et de la Justice, Christiane Taubira, en poste à l'époque, ont mis en place des référents au sein des parquets et rectorats pour fluidifier la transmission d'informations.

L'obligation d'informer

Une loi dite de Villefontaine oblige désormais le procureur de la République à informer l'administration des condamnations et de certaines mesures de contrôle judiciaire prononcées à l'encontre des personnes exerçant une activité en contact avec des mineurs, notamment pour des infractions sexuelles.

LIRE AUSSI >> Pédophilie: les silences de l'école

Le ministère de l'Éducation a aussi "décidé de passer au peigne fin les casiers judiciaires de ses agents", pour s'assurer qu'il ne reste pas dans les classes des enseignants condamnés pour "des faits de moeurs ou de violences", sans qu'il le sache.



Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le 19/01/2018
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Scandales pédophiles et pédopornographiques :"
Envoyé par Erotica51 le 1 fevrier 2018 à 10:42


Les scandales de pédophilie et de pédopornographie

Les actes pédophiles sont des abus sexuels de mineurs, catégorisés médicalement comme un "trouble sexuel" étendu à la pédopornographie.

Dans ces scandales, de "jeunes enfants" sont "victimes" de relations "non consenties", "d'agressions sexuelles" voire de "viols" de la part d'adultes délinquants sexuels.

Chaque secteur d'activité encadrant des garçons ou fillettes est concerné, mais les cas les plus choquants concernent :

* l'Église,
* l'Éducation nationale
* les milieux sportifs.

Certains dossiers judiciaires ont un fort retentissement médiatique:

- l'affaire de l'école de Villefontaine
- L'affaire d'Outreau
- L'affaire du cardinal Barbarin,
- ou enfin la multiplication des révélations de scandales au Royaume-Uni.

Comment la société peut-être répondre au problème des pédophiles et éviter les récidives?

La psychiatrie et les traitements -dont le principe de la castration chimique- ne font pas l'unanimité.
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Le cardinal bernard law, un scandale pédophile"
Envoyé par Erotica51 le 1 fevrier 2018 à 10:44


Disparition du cardinal américain Bernard Law, au centre d'un scandale pédophile

Actualité Monde Amérique du Nord

Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le 20/12/2017 à 10:07

L'ex archevêque de Boston Bernard Law, au coeur de l'omerta qui a longtemps eu cours dans l'église américaine au sujet de la pédophilie, est décédé à l'âge de 87 ans, à Rome.

Un homme de Dieu, de pouvoir et de scandale:

* Le cardinal américain Bernard Law, éclaboussé par la révélation de l'ampleur du phénomène pédophile chez les prêtres aux États-Unis, est décédé ce mercredi à l'âge de 86 ans d'une "longue maladie", a annoncé le Saint-Siège.
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Georges pell, argentier au vatican, inculpé"
Envoyé par Erotica51 le 1 fevrier 2018 à 10:47


Affaire Pell: "Le sexe a toujours été un grave problème dans l'Eglise"

L'argentier du Vatican, l'Australien George Pell, a été inculpé pour abus sexuel.

L'historien Philippe Levillain rappelle à L'Express la "tolérance zéro" prônée par François.

Inculpé pour abus sexuels en Australie, son pays d'origine, le cardinal George Pell a annoncé son retour dans l'île pour se défendre.

En tant que responsable des Affaires économiques du Saint-Siège, il est considéré comme le numéro 3 du Vatican.

La cité papale n'en finit pas d'être ébranlée ces dernières années par des "affaires sexuelles", et notamment "pédophiles", mais se soigne, explique à L'Express l'historien Philippe Levillain.

Ce spécialiste de l'histoire contemporaine du Vatican a publié en 2015 La Papauté foudroyée (Tallandier).

Faut-il déduire de l'affaire George Pell que le Vatican est loin d'en avoir fini avec les scandales sexuels?

Philippe Levillain:

En tous cas, elle montre que le pape a l'intention d'aller jusqu'au bout lorsqu'il y a des éléments qui se placent en faisceau pour être assez graves, alors que certains dignitaires pensaient être protégés par leur robe et leur grade. Une logique inscrite dans les préoccupations majeures du Vatican depuis Benoît XVI, qui lui-même avait averti le pape Jean-Paul II de l'importance du phénomène de la pédophilie. Peut-être pas au niveau de la Curie ou du Sacré-Collège, mais dans le clergé.

Le pape François en fait-il vraiment plus que Benoît XVI?

Il fait plus, dans la mesure où il offre maintenant la possibilité de véritablement interroger et enquêter sur des personnages de haut-rang. Ce que Benoît XVI n'a jamais vraiment osé faire.

La gestion du cas George Pell apparaît plus démonstrative, pour ne pas dire exemplaire.

François a lancé une Commission pour la protection des mineurs en 2014, qui continue de travailler, et un tribunal des évêques en 2015.

Le pape a envie de mettre au point une redoutable machine judiciaire, de façon à ce qu'il n'y ait pas d'impunité au sein de l'Église en général, pour des actes qui auraient pu être prescrits. Il y a la volonté de mettre le clergé en face de ses responsabilités. Le sexe a toujours été un grave problème dans l'Église. Un tabou quant à l'emploi du mot, et un tabou quant aux dérives que le sexe pourrait susciter dans une société frappée par le célibat, la partition entre hommes et femmes et l'éducation des enfants par des aînés religieux. Il y avait un voile posé sur ces questions-là. Benoît XVI a levé le voile, et le pape François l'arrache en disant qu'il faut que les choses apparaissent telles qu'elles sont.


e pape a été accusé mi-juin d'avoir protégé des prêtres accusés de pédophilie. Cela ne risque-t-il pas d'entacher son positionnement de "tolérance zéro"?

Il y a quand même un principe de précaution et de présomption d'innocence. Tout ne remonte pas directement vers le pape, il y a des filtres pour le décharger du souci permanent d'examiner ces cas très douloureux et brûlants. Ce ne peut pas être la préoccupation permanente de l'Église, même si cela reste une préoccupation majeure.

Que sait-on du travail de la Commission pontificale pour la protection des mineurs? La pédopsychiatre française Catherine Bonnet, qui en fait partie, a reconnu sa lenteur.

Cette lenteur est congénitale au Vatican. On établit en ce moment dans cette commission une grille de lecture de ce que représente la pédophilie depuis les premières affaires, il y a plus de 20 ans. Des affaires qui sont parties des États-Unis. La grille de lecture est très difficile car elle varie selon les civilisations, les congrégations religieuses, etc. Et chaque accusation a son langage. C'est très courageux, de la part du Saint-Siège, de prendre le sujet avec une volonté d'être aussi clair que possible dans le jugement et dans la préparation du jugement, même si cela arrive tard.

Une partie du Vatican semble encore opposée à une obligation réelle de signalisation de crimes sexuels à une autorité judiciaire.

Jusqu'à ce qu'éclatent ces accusations, le Vatican considérait qu'il avait une situation juridique propre, et que ces cas-là relevaient véritablement de l'autorité propre au Vatican, du droit canonique et des tribunaux ecclésiastiques. Dans le domaine sexuel, le secret fait partie du devoir de réserve de l'Église par rapport à sa volonté de compassion et de rédemption.

Depuis Benoît XVI, suivi par le pape François, toute affaire doit être signalée aux autorités civiles, dès lors qu'elle relève autant du jugement civil que du jugement ecclésiastique.

www.lexpress.fr/

Propos recueillis par Clément Daniez, publié le 29/06/2017
  
Répondre

Réponses - Liste - Message