Mon
pseudo
Les forums Liste des discussions Site
Erotica51
Recherche
 
Message d'origine de la discussion :
"Violences sur les hommes en 2018 :"
Envoyé par Erotica51 le 1 fevrier 2018 à 10:09 - 235éme visualisation
Nous allons découvrir que les hommes peuvent être aussi victimes de violences en 2018 :
  
Répondre
Liste des réponses :
Mort pour une place de parking !, Erotica51, le 24 septembre à 11:50
Un homme tué dans un restaurant à paris xive, Erotica51, le 9 fevrier à 10:31
5 meurtres de gays par un tueur en série :, Erotica51, le 1 fevrier à 11:49
Tué pour avoir demandé moins de bruit !, Erotica51, le 13 aout à 15:45
 
Contenu des réponses :
"Mort pour une place de parking !"
Envoyé par Erotica51 le 24 septembre 2018 à 11:50


Indre-et-Loire : l'homme frappé pour une place de parking est mort des suites de ses blessures, deux suspects interpellés

La victime est un père de famille de 43 ans, qui s'est fait agresser devant ses enfants.


L'homme de 43 ans, roué de coups samedi 15 septembre sur le parking d'un hypermarché de Saint-Pierre-des-Corps, près de Tours (Indre-et-Loire), a succombé à ses blessures, rapporte France Bleu Touraine. Ce père de famille de 43 ans avait été violemment frappé pour une banale histoire de place de parking.

Deux hommes de 21 et 24 ans, soupçonnés d'être les auteurs de l'agression, ont été interpellés.

Il s'agit d'une affaire des plus lamentables, juste pour une histoire de place de parkingJean-Luc Beck, procureurà France Bleu Touraine

Le procureur de la République de Tours est revenu sur l'enchaînement des faits. Une jeune femme gardait une place de parking pour des membres de sa famille, samedi, quand l'homme de 43 ans, au volant de sa voiture, dans laquelle se trouvaient ses trois enfants, s'y est garé. Une Mercedes noire est alors arrivée, deux hommes en ont surgit et une bagarre a éclaté.

La victime a été laissée inconsciente. Dans le coma, et vraisemblablement victime d'une hémorragie cérébrale, l'homme décédera à l'hôpital
Les agresseurs "ne supportent pas les insultes"

Les auteurs des faits, deux frères âgés de 21 et 24 ans, défavorablement connus de la justice pour des affaires de vols et d'escroquerie, n'ont pas vraiment expliqué leur geste, a également indiqué Jean-Luc Beck. Selon eux, la victime était consciente lorsqu'ils ont quitté le parking.

Devant les enquêteurs, les deux agresseurs ont affirmé avoir agi sous le coup de la colère, et qu'elles "ne supportaient pas les insultes".

Le premier des deux frères a été interpellé quelques heures après les faits, dans la nuit de samedi à dimanche, a précisé la police. Le deuxième individu a été arrêté dimanche. Aucun autre individu n'est impliqué dans la rixe, selon la police.

Les trois enfants de la victime étaient présents dans la voiture lors de l'agression. Sa fille, âgée de 16 ans, a d'ailleurs reçu un coup de poing dans l'œil et a été transportée avec un autre membre de la fratrie à l'hôpital.

La victime, un homme marié et père de famille, était chauffeur de bus chez Fil Bleu, le réseau de transports publics de l'agglomération tourangelle, depuis 2011.
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Un homme tué dans un restaurant à paris xive"
Envoyé par Erotica51 le 9 fevrier 2018 à 10:31


Paris : un homme découvert mort dans un restaurant
L'homme d'une trentaine d'années a été poignardé. Selon nos informations, l'auteur présumé du meurtre a été retrouvé suicidé en Seine-Saint-Denis…
Par Stéphane Sellami
Modifié le 04/02/2018 -
Publié le 04/02/2018 Le Point.fr


Un homme a été retrouvé mort dans la cuisine d'un restaurant


Les enquêteurs de la police technique et scientifique sont actuellement à pied d'œuvre Chez Jacob, un restaurant de l'avenue du Maine dans le 14e arrondissement à Paris.

Selon nos informations, le corps sans vie d'un homme âgé d'une trentaine d'années a été découvert, ce dimanche 4 février, vers 9 h 30 par le gérant des lieux.

La victime, employée dans ce commerce, a été découverte allongée sur le sol de la cuisine, située au sous-sol.

De nombreuses traces de sang figuraient au sol et un couteau de cuisine, probable arme du crime, a été retrouvé sur les lieux.

Toujours selon nos informations, le jeune homme, de nationalité sri-lankaise, aurait été poignardé à deux reprises au niveau du visage et au ventre par son ou ses agresseurs. Le patron de ce restaurant a rapidement alerté la police après avoir constaté la mort de son employé, dont la dépouille présentait une blessure très importante au niveau du ventre.

Un important dispositif de sécurisation a été déployé autour du lieu de ce meurtre.
Le restaurant venait de rouvrir

Les enquêteurs du 3e district de la police judiciaire ont été chargés de la poursuite des investigations par le parquet de Paris. Ce restaurant, en travaux pendant plusieurs mois, venait de rouvrir ses portes depuis quelques jours.

Pourrait-il s'agir d'un règlement de comptes au sein de la communauté sri-lankaise ou d'un crime crapuleux ?

« Pour l'heure, toutes les hypothèses sont envisagées, confie une source proche de l'affaire. Les premières constatations sont toujours en cours. »

Selon nos informations, l'auteur présumé du meurtre a été retrouvé suicidé en Seine-Saint-Denis…
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"5 meurtres de gays par un tueur en série :"
Envoyé par Erotica51 le 1 fevrier 2018 à 11:49

Un tueur en série canadien qui visait les gays auteur de 5 meurtres au canada


AFP, publié le lundi 29 janvier 2018 à 22h20

Un jardinier-paysagiste, présenté lundi par la police comme "un tueur en série", a perpétré le meurtre d'au moins cinq personnes au Canada, principalement dans les milieux homosexuels, avant d'enterrer les corps dans des jardins.

Bruce McArthur, 66 ans, avait été arrêté mi-janvier et inculpé de la disparition et du meurtre, au printemps dernier, de deux hommes qui fréquentaient le quartier homosexuel de Toronto.

"C'est un tueur en série, un tueur en série présumé qui a pris des dispositions pour masquer ses traces", a indiqué Hank Idsinga, le responsable de l'enquête, lors d'une conférence de presse.

"Nous croyons qu'il y a plus de victimes mais je n'ai aucune idée de combien il y en aura" à l'issue des fouilles qui ont été entreprises aux quatre coins de la plus grande ville du Canada, a ajouté l'enquêteur.

Pour démêler l'écheveau d'une intrigue courant pour l'instant sur sept ans, les enquêteurs ont fusionné plusieurs dossiers de disparitions.

Il y a un peu plus de six mois, la police de Toronto a identifié Bruce McArthur comme un des suspects dans la disparition en avril dernier de Selim Esen, 44 ans, et celle en juin, d'Andrew Kinsman, 49 ans.

Une fois obtenues les preuves suffisantes, Bruce McArthur a été interpellé.

La police savait alors, selon Hank Idsinga, qu'il était responsable de la mort d'autres victimes non identifiées. Les policiers ont remonté le fil menant à une propriété dont il se servait pour entreposer du matériel de jardinage.

- 'Restes de squelettes' -

Là, "des restes humains de 3 individus ont été retrouvés dans le jardin", a indiqué le chef de l'enquête. Ces restes "n'ont pas été identifiés car ce sont des restes de squelettes et qui ont été démembrés, donc nous devons attendre les résultats des analyses ADN et ceux prélevés sur leur parenté", a-t-il ajouté.

Bruce McArthur a été inculpé lundi pour la mort de :

* Majeed Kayhan, 58 ans, disparu en 2012,
* de celle de Soroush Mahmudi, 50 ans, dont la disparition avait été signalée il y a bientôt trois ans.
* Il est également poursuivi pour le meurtre de Dean Lisowick, 47 ans, dont personne n'avait signalé la disparition jusqu'ici.

La police n'a pas déterminé comment elle avait identifié cette dernière victime, où si elle avait trouvé son cadavre, car le résultat des analyses ADN menées sur les trois squelettes trouvés dans le jardin n'est pas encore connu.

Si la plupart des victimes fréquentaient le quartier gay de Toronto, 4 sont originaires du Moyen-Orient, et au moins 1, avait eu une relation avec son meurtrier.

Persuadés que la liste des victimes va s'allonger, les enquêteurs ont lancé un appel aux habitants de Toronto qui auraient, au cours des dernières années, confié l'entretien de leurs jardin et plate-bandes à Bruce McArthur, qui aurait pu y enterrer d'autres corps.

"Nous pouvons prendre les dispositions pour fouiller vos jardins", a noté le policier en promettant de respecter l'intimité de ces propriétaires.

Lundi, les enquêteurs ont ciblé environ 30 jardins ou propriétés pour engager des fouilles et où "des personnes pourraient être ensevelies", a indiqué Hank Idsinga.

"Nous devons découvrir ces victimes et les identifier" pour apporter des réponses aux familles des disparus, a souligné l'enquêteur.

  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Tué pour avoir demandé moins de bruit !"
Envoyé par Erotica51 le 13 aout 2018 à 15:45


Deux des suspects ont déjà été condamnés par la justice, l'un en 2016, l'autre l'an dernier, à chaque fois pour des violences aggravées.

Ils sont actuellement en détention provisoire.

Quatre hommes, âgés de 20 à 22 ans, ont été mis en examen pour meurtre à Périgueux (Dordogne), mardi 10 juillet, selon France Bleu Périgord.

Ils sont soupçonnés d'avoir donné des coups de couteau mortels à un homme, venu leur demander de faire moins de bruit.



Les quatre hommes soupçonnés ont été présentés à un juge d'instruction après avoir été placés en garde à vue.

Le parquet a requis le placement des quatre individus en détention provisoire.

Un dernier coup fatal

Le drame s'est déroulé, dimanche 8 juillet, à Bergerac (Dordogne), selon la radio locale.

Alors qu'un homme leur demandait d'être moins bruyants, les quatre individus l'auraient violemment agressé et tué. Ces derniers, qui ont reconnu leur présence près du lieu du meurtre, nient leur implication dans cet assassinat.

Selon les premiers résultats de l'enquête, au moins trois coups d'un objet tranchant ont été portés à l'homme, l'un à la tête, l'autre à l'abdomen et le dernier à la clavicule gauche. L'autopsie a révélé que le dernier coup a provoqué le décès de la victime en déclenchant une hémorragie.

Deux des suspects ont déjà été condamnés par la justice :

* l'un en 2016,
* l'autre l'an dernier, à chaque fois pour des violences aggravées, rapporte France Bleu Périgord.

Orange avec AFP,
publié le mardi 10/07/2018
  
Répondre

Réponses - Liste - Message