Mon
pseudo
Les forums Liste des discussions Site
Erotica51
Recherche
 
Message d'origine de la discussion :
"Violences sur les femmes en 2018 :"
Envoyé par Erotica51 le 1 fevrier 2018 à 10:07 - 245éme visualisation

Meurtre d'Alexia Daval: le "gendre idéal" devenu meurtrier

AFP, publié le mercredi 31 janvier 2018 à 14h01

Jonathann Daval, le "gendre idéal" qui cachait depuis trois mois son crime sous les pleurs, a avoué mardi avoir tué son épouse Alexia, retrouvée morte dans un bois en Haute-Saône: "sidérés", ses beaux-parents veulent comprendre sans accabler.

"Ils n'ont rien vu venir, maintenant ils voudraient comprendre", a déclaré Me Jean-Marc Florand, lors d'une conférence de presse à Vesoul (Haute-Saône), au lendemain du "coup très dur à encaisser" qu'ont été les aveux de l'informaticien de 34 ans.

"C'est une dispute violente qui a très mal tourné (...) Quand vous étranglez quelqu'un à mains nues et que vous voyez ses yeux, on ne peut pas dire que c'est un accident", a expliqué le conseil, contredisant les propos tenus la veille par les avocats de Jonathann Daval.

Me Ornella Spatafora et Me Randall Schwerdorffer ont affirmé que leur client avait tué l'employée de banque de 29 ans "par accident", qu'il "ne voulait pas", et qu'il était la cible de "violences verbales" de la part de sa femme qui, "en période de crise, pouvait avoir des accès de violence extrêmement importants".

La secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a jugé mercredi "proprement scandaleux" de mettre en avant la "personnalité écrasante" d'Alexia Daval, demandant "d'arrêter de trouver des excuses" aux féminicides.

Selon Me Florand, les parents d'Alexia n'avaient pas connaissance de violences. "Dans ce couple, il y avait une personnalité plus effacée et Alexia plus dominante, énergique, sportive, battante", a-t-il dit.

- Zones d'ombre -

A la disparition de sa femme, Jonathann Daval était apparu sans cesse effondré, en pleurs, soutenu par ses beaux-parents qu'il a continué à voir quasiment quotidiennement depuis la mort d'Alexia.

"La comédie qu'il a jouée lui coûtera très cher dans l'esprit des jurés", a estimé l'avocat des parents, qui table sur un procès au mieux dans le courant de 2019.

Mis en examen et écroué pour "meurtre sur conjoint", il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

L'enquête, démarrée il y a trois mois et menée par la Section de recherches (SR) de la gendarmerie de Besançon, épaulée par les gendarmes des groupements de Haute-Saône et du Doubs, se poursuit pour éclaircir les zones d'ombre restant autour de la mort d'Alexia Daval.

Le corps de la jeune femme, retrouvé le 30 octobre dissimulé sous des branchages dans le bois d'Esmoulins, près de Gray, non loin du domicile du couple, a été en partie calciné. Son mari affirme ne pas l'avoir brulé.

- Gray sous le choc -

Mardi, confronté à "plusieurs éléments accablants", -un traceur sur son véhicule professionnel attestant que le véhicule avait bougé le soir de la disparition d'Alexia, des traces de pneus correspondant à ce véhicule et un drap du couple retrouvé près du corps-, M. Daval a avoué avoir étranglé son épouse, "sans intention de donner la mort", ont expliqué ses conseils.

L'homme n'a avoué le crime qu'à la fin de sa garde à vue, acculé par les éléments scientifiques rassemblés par les gendarmes de la SR de Besançon. Il avait jusque-là toujours maintenu qu'Alexia était partie courir et n'était jamais revenue. C'est lui qui avait alerté les gendarmes.

Des questions restent en suspens: "Où l'a-t-il tuée ? Quand ? Pourquoi était-elle en tenue de joggeuse alors qu'elle n'est pas partie ? Est-ce qu'elle a souffert ? Qui l'a brulé ?", a dit l'avocat des parents d'Alexia.

À Gray-la-ville (Haute-Saône), les quelque 2 mille habitants étaient sous le choc et "abasourdis" mercredi matin.

Les femmes restent les premières victimes des violences au sein des couples: 123 femmes ont été tuées par leur compagnon, ex-compagnon ou amant en France en 2016, soit une tous les trois jours
  
Répondre
Liste des réponses :
Annete a t elle été jetée du 4ème étage ?, Erotica51, le 24 septembre à 11:53  
Une toxicomane, séquestrée,fouettée, brulée !, Erotica51, le 13 aout à 15:47
Une femme violée apres un accident de la route, Erotica51, le 13 aout à 15:40
Une femme 68 ans tuée par sa fille à coups de couteau, Erotica51, le 12 juin à 00:07
Orléans: une femme poignardée dans la rue, decede, Erotica51, le 12 juin à 00:04
Orléans : un suspect recidiviste arrêté, Erotica51, le 12 juin à 00:06
Triple meurtre a ars sur moselle, Erotica51, le 11 juin à 23:40
Femme violée à la sortie du métro à toulouse, Erotica51, le 6 avril à 11:10
Le mari d'alexia daval passe aux aveux :, Erotica51, le 1 fevrier à 10:34
Le marie d'alexia daval passe aux aveux :, Erotica51, le 1 fevrier à 10:33
La chanteuse de la lambada assassinée à 64ans, Erotica51, le 1 fevrier à 10:30
Deux corps retrouvés brulés en haute loire, Erotica51, le 1 fevrier à 11:12
Sara zghoul,mannequin, 28aans, démembrée, Erotica51, le 1 fevrier à 11:10
Un frere 18ans poignarde sa soeur de 16ans :, Erotica51, le 11 fevrier à 10:46
 
Contenu des réponses :
"Annete a t elle été jetée du 4ème étage ?"
Envoyé par Erotica51 le 24 septembre 2018 à 11:53

Val-de-Marne : Annette a-t-elle été jetée du quatrième étage ?



A Vitry, 27, avenue Lucien-Français, ce samedi. Une femme est morte après avoir chuté du quatrième étage de cet immeuble.

La brigade criminelle a été saisie pour enquêter sur cette mort suspecte survenue dans la nuit de jeudi à vendredi à Vitry.

Ce samedi matin, la voisine se penche à la fenêtre de son appartement, jette l’eau du seau et retourne faire son ménage comme si de rien n’était. Le liquide coule sur le bitume et vient se mêler au sang à peine séché d’Annette.

Cette femme de 47 ans a trouvé la mort dans la nuit de jeudi à vendredi en plein cœur de la cité Lucien-Français, un quartier populaire de Vitry. Elle n’a pas survécu à une chute du quatrième étage. Suicide ? Accident ? Meurtre ? On ne peut pas encore le dire avec certitude.

« Mais si, elle est tombée là, regardez ! » Cet habitant du 27, avenue Lucien-Français n’est pas près d’oublier cette nuit de jeudi à vendredi. « J’ai été réveillé par toute l’agitation », maugrée-t-il. Vers 2 h 30, une femme nue vient de chuter du quatrième étage de cette barre d’immeuble. Les pompiers de Vitry enchaînent les massages cardiaques pour sauver la victime. Mais il est trop tard. A 3 h 20, son décès est déclaré.
Blessures suspectes

Parmi les témoins, personne ne connaît cette femme. Un policier remarque qu’une fenêtre est grande ouverte au quatrième étage. Il pénètre dans l’appartement, se rend compte que la porte est fermée mais pas verrouillée. C’est d’une chambre, semble-t-il en désordre, que la victime s’est défenestrée. Elle s’appelle Annette, elle a 47 ans et elle est née au Cameroun. « On ne la connaît pas, assurent deux voisins. Ici, il y a beaucoup de nouveaux. »


Très vite, les enquêteurs de Vitry recueillent deux témoignages capitaux. Un voisin, peu avant deux heures du matin, a entendu une dispute. Une femme aurait même crié « Arrête ! »

Après la chute, un autre voisin aurait aperçu un homme s’approcher à une vingtaine de mètres du corps de la jeune femme avant de prendre la fuite.

Troisième élément troublant : l’examen du corps d’Annette révèle, d’après nos informations, des traces de maintien au niveau du bras gauche.

Une blessure suspecte aurait également été constatée à l’arrière de la tête.

La brigade criminelle a été saisie de l’enquête.



le parisien.fr
Denis Courtine
23 septembre 2018
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Une toxicomane, séquestrée,fouettée, brulée !"
Envoyé par Erotica51 le 13 aout 2018 à 15:47

trois hommes mis en examen pour viols avec actes de torture et barbarie

AFP, publié le samedi 11 août 2018 à 15h07

Trois hommes ont été mis en examen samedi pour "viols accompagnés d'actes de torture et de barbarie" sur une femme de 28 ans près de Moyenmoutier (Vosges), de la nuit de dimanche à lundi soir, a-t-on appris de source judiciaire.

La victime, une toxicomane placée sous curatelle, a été retrouvée lundi par des riverains sur le bord de la route à Moyenmoutier, après avoir subi "un calvaire" durant 24 heures, a relaté le procureur de la République d'Épinal Étienne Manteaux, à l'AFP.

Quatre hommes, dont un dealer, qui lui reprochaient d'avoir dérobé une petite quantité de produits stupéfiants, sont soupçonnés de l'avoir séquestrée et violée à son domicile, dans un village proche de Moyenmoutier, et dans un hôtel à Nancy où ils l'ont ensuite emmenée.

L'un des suspects, "le dealer principal âgé de 19 ans", est toujours activement recherché, mais les trois autres, âgés de 18, 21 ans et 36 ans, ont été interpellés par la compagnie de gendarmerie de Saint-Dié.

Lors de sa séquestration, la jeune femme "va subir différents sévices (...) des coups de poings, des coups de pieds. Elle a été fouettée avec des câbles, elle a été brûlée, violée à plusieurs reprises", a expliqué le procureur.

La qualification de "viols accompagnés d'actes de torture et de barbarie" se base sur "des constatations médico-légales" et des enregistrements vidéo retrouvés sur le téléphone de l'un des suspects, a-t-il poursuivi.

Selon France Bleu Sud Lorraine, les mis en cause ont "admis avoir été présents, mais ont minimisé leur participation" lors de leur garde à vue.

Présentés au juge d'instruction à Épinal samedi, le parquet a requis leur placement en détention provisoire.

Les faits qui leur sont reprochés sont passibles de la réclusion criminelle à perpétuité.
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Une femme violée apres un accident de la route"
Envoyé par Erotica51 le 13 aout 2018 à 15:40


Yvelines : une femme violée après un accident de la route

Cet homme de 36 ans a été arrêté jeudi matin à Dugny avant d’être placé en garde à vue....

Les traces ADN retrouvées sur la victime ont permis de le confondre.

Soupçonné d’avoir abusé d’une automobiliste de 51 ans à Aigremont (Yvelines), un homme de 36 ans a été interpellé, ce jeudi matin à Dugny (Seine-Saint-Denis), par les enquêteurs du commissariat de Saint-Germain-en-Laye.

Il aurait profité de la rédaction d’un constat amiable d’accident pour s’en prendre à la quinquagénaire, le 1er août dernier à Aigremont.

Ce jour-là, une Fiat 500 noire percute un fourgon Iveco, vers 12 h 45 sur le rond-point de la Coudraie à Poissy.

La conductrice propose au chauffeur du camion d’aller un peu plus loin, pour rédiger le constat.

Et les deux automobilistes s’arrêtent au bord de la route sur la côte des Grés, sur la D 30.

Les enquêteurs ont retrouvé le fourgon et les vêtements qu’il portait lors de l’agression

La quinquagénaire reste dans sa voiture et fouille, sans parvenir à mettre la main sur les papiers du constat.

Le jeune homme monte dans sa voiture, l’agrippe par les cheveux et la tire vers sa braguette ouverte avant de la violer.

Finalement, il laissera son empreinte génétique sur sa victime avant de prendre la fuite.

Les enquêteurs tentent de lancer un appel à témoins pour identifier la camionnette, mais c’est finalement le fichier des empreintes génétique qui permettra d’identifier le violeur "qui était déjà connu" des services de police.

Jeudi matin, il a été interpellé à Dugny. Les enquêteurs y ont aussi retrouvé le fourgon et les habits qu’il portait lors de l’agression.

Le jeune homme a été placé en garde à vue au commissariat de Saint-Germain-en-Laye. Durant son interrogatoire, il n’a pas reconnu les faits de viol et déclaré qu’il s’agissait d’une" relation sexuelle consentie".

Il a été mis en examen ce vendredi au palais de justice de Versailles et devait être écroué dans la soirée.

Yvelines|Julien Constant
10 août 2018, 15h28
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Une femme 68 ans tuée par sa fille à coups de couteau"
Envoyé par Erotica51 le 12 juin 2018 à 00:07

Nice : une femme de 68 ans tuée par sa fille à coups de couteau


leparisien.fr, publié le lundi 11 juin 2018 à 13h59

La quadragénaire a été placée en garde à vue après le drame.

Une femme âgée de 68 ans a été retrouvée morte, tuée à coups de couteau, dans la nuit de dimanche à lundi dans les quartiers nord de Nice, rapporte Nice-Matin. Sa fille, suspectée d'être à l'origine des coups mortels, a été placée en garde à vue.

Selon le quotidien régional, la fille de la victime, une Niçoise âgée d'une quarantaine d'années, a elle-même appelé les secours peu après minuit pour leur signaler le drame survenu rue des Boers.

A l'arrivée des secours, la sexagénaire était déjà décédée.

Une enquête confiée aux policiers de la sûreté départementale a été ouverte pour tenter de déterminer les causes exactes du meurtre.
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Orléans: une femme poignardée dans la rue, decede"
Envoyé par Erotica51 le 12 juin 2018 à 00:04

Orléans : une femme décède après une agression au couteau en pleine rue

leparisien.fr, publié le samedi 26 mai 2018 à 19h40

La mère de famille âgée d'une trentaine d'années a été touchée au cou et au thorax.

Une femme de 31 ans a été poignardée ce samedi matin à Orléans (Loiret).

Cette mère de 3 enfants a été touchée par plusieurs coups de couteau dans la rue et dans le hall de son immeuble, rapporte La République du Centre.

Toujours selon le quotidien local, elle a été touchée au cou et au thorax. Transportée dans un état critique au centre hospitalier, la mère de famille y est décédée peu de temps après.

Une enquête pour «meurtre»

En fin d'après-midi, le procureur de la République d'Orléans, Nicolas Bessone, a expliqué que l'agresseur avait pris la fuite après les faits et n'avait pas encore été retrouvé.

Le procureur évoque un «meurtre» et l'enquête a été confiée à la sûreté départementale.

Une autopsie devrait être pratiquée dans les prochains jours.
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Orléans : un suspect recidiviste arrêté"
Envoyé par Erotica51 le 12 juin 2018 à 00:06

Orléans: une mère de famille de 31 ans tuée à coups de couteau

AFP, publié le dimanche 27 mai 2018

Une mère de famille âgée de 31 ans est morte samedi à Orléans, tuée de plusieurs coups de couteau par un homme dans le couloir de son immeuble, a-t-on appris dimanche auprès du procureur d'Orléans, Nicolas Bessone.

La victime a également reçu des coups de couteau dans la rue, lorsqu'elle a tenté de fuir, samedi en fin de matinée. Ses trois enfants se trouvaient à son domicile. La jeune mère est morte de ses blessures à l'hôpital, samedi après-midi.

Un suspect de 35 ans a été interpellé samedi à Paris dans le XIIe arrondissement, en fin de journée.

"Il connaissait la victime dans sa jeunesse. Sa garde à vue a été prolongée dimanche.

Récidiviste :
Il avait été condamné par le passé pour meurtre en 2002 et avait fini de purger sa peine en 2012", a déclaré à l'AFP M. Bessone.

  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Triple meurtre a ars sur moselle"
Envoyé par Erotica51 le 11 juin 2018 à 23:40


Le père de famille soupçonné d'avoir tué sa femme et ses jumeaux de deux ans à Ars-sur-Moselle s'est suicidé

Selon une information de France Bleu Lorraine Nord, l'homme soupçonné d'avoir tué sa femme et ses jumeaux de deux ans le 21 mars 2018 à Ars-sur-Moselle a mis fin à ses jours en prison.

Le père de famille soupçonné d'avoir tué sa femme et ses jumeaux de deux ans le 21 mars 2018 à Ars-sur-Moselle (Moselle) s'est suicidé en prison, selon une information de son avocat, maître Cédric Demagny, à France Bleu Lorraine Nord.

L'homme était incarcéré dans une unité psychiatrique de Laxou, près de Nancy, et suivi médicalement après deux premières tentatives de suicide.

Après la tuerie, le quadragénaire avait lancé sa voiture contre un muret sur l'autoroute A31. Puis, au mois d'avril, il s'était pendu dans sa cellule de la prison de Maxéville mais avait été sauvé car son codétenu avait donné l'alerte.

"Il s'est visiblement pendu, a expliqué Maître Demagny. "Il était déterminé, j'avais le sentiment de le porter à bout de bras", a souligné l'avocat, qui a expliqué que son client "avait beaucoup d'idées noires, écrivait beaucoup ces derniers temps."

L'enquête sur ce triple meurtre continue pour le moment, malgré la mort du suspect.

Avec France Bleu Lorraine

Mis à jour le 04/06/2018 | 23:59


  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Femme violée à la sortie du métro à toulouse"
Envoyé par Erotica51 le 6 avril 2018 à 11:10



Une femme violée à la sortie du métro, à Toulouse

Un homme a été interpellé, jeudi 11 janvier 2018, à Toulouse. Il est suspecté d'avoir agressé et abusé sexuellement une femme de 31 ans, à la sortie d'une station de métro.


Il est aux alentours de 6 h 30, dimanche 7 janvier 2018, lorsqu’une femme sort de la station de métro Balma-Gramont, à Toulouse. Quelques minutes plus tôt, elle quittait une boîte de nuit, dans le quartier des Carmes. Alors qu’elle arrive sur le parking du métro, celle-ci est violemment prise à partie par un individu.
Violée dans le parking

Cet homme, âgé de 24 ans, avait suivi la femme sur le chemin du retour. Au-delà de la prendre à partie, il agresse puis viole la femme de 31 ans, « dans le parking du métro Balma-Gramont », indique une source policière à Actu Toulouse.

L’homme a été interpellé jeudi 11 janvier 2018 au matin par les enquêteurs de la brigade criminelle de la sûreté départementale.

Il est en garde à vue au commissariat central à Toulouse.

Publié le 11 Jan 18 à 18:25
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Le mari d'alexia daval passe aux aveux :"
Envoyé par Erotica51 le 1 fevrier 2018 à 10:34

Meurtre d'Alexia Daval: le mari est passé aux aveux

Le rictus de douleur déformait son visage lorsque le corps de sa femme assassinée avait été retrouvé fin octobre: Jonathann Daval a finalement avoué mardi avoir tué Alexia, lors de sa garde à vue à Besançon.

Trois mois jour pour jour après la découverte du corps d'Alexia Daval, 29 ans, dans un bois de Haute-Saône, cet informaticien de 34 ans a avoué l'avoir tuée par "accident", avant la fin de sa garde à vue, ont annoncé ses avocats.

L'homme "a reconnu avoir tué son épouse mais il a dit que c'était un accident, qu'il ne voulait pas et il regrette", ont indiqué à l'AFP ses avocats Mes Ornella Spatafora et Randall Schwerdorffer.

L'étau s'était resserré depuis lundi autour de Jonathann Daval, interpellé à son domicile de Gray-la-ville par les enquêteurs, qui privilégiaient l'hypothèse d'une "dispute conjugale ayant mal tourné".

"Il l'a étranglée", a détaillé devant la presse Me Schwerdorffer, assurant que son client n'avait "pas été dans une logique criminelle" et "n'avait impliqué personne d'autre".

"Il n'a jamais essayé de mettre le feu au corps d'Alexia", a ajouté l'avocat.

Pourtant, le corps partiellement brûlé d'Alexia Daval, employée de banque, avait été retrouvé le 30 octobre, dissimulé sous des branchages dans le bois d'Esmoulins, près de Gray, à quelques kilomètres du domicile du couple.

Deux jours auparavant, c'est son mari qui avait signalé sa disparition, affirmant que sa femme était partie courir mais n'était pas rentrée.

L'autopsie avait révélé que la jeune femme avait été victime de violences, de coups et avait été asphyxiée.

La procureure de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot, tiendra une conférence de presse mardi à partir de "21h00, 21H30" au tribunal de grande instance de Besançon. La mise en examen est attendue.

- "Il se sentait rabaissé, écrasé" -

"Ils avaient une relation de couple avec de très fortes tensions. Alexia avait une personnalité écrasante, il se sentait rabaissé, écrasé. A un moment, il y a eu des mots de trop, une crise de trop, qu'il n'a pas su gérer", a dit Me Schwerdorffer.

"Il a essayé d'être ce gendre parfait, il n'a pas réussi. (...) Il l'a étranglée et après il a été dépassé par tout", selon son avocat

Dans les jours qui avaient suivi la découverte du corps d'Alexia, lors d'une marche blanche en sa mémoire ou lors des obsèques de la jeune femme, Jonathann Daval apparaissait toujours extrêmement fragile, devant être soutenu, en larmes.

Dès mardi matin, les conseils de Jonathann Daval reconnaissaient que "l'étau se resserr(ait) violemment" autour de leur client, première personne à être placée en garde à vue dans cette affaire.

Plusieurs éléments nouveaux dans l'enquête ont mis en péril la version du mari, qui avait toujours nié tout lien avec le meurtre de sa femme.

La nuit précédant la disparition de la jeune femme, un voisin a affirmé avoir entendu une voiture sortir du domicile du couple, et le dispositif de traçage dont était équipé l'utilitaire professionnel de Jonathann Daval l'atteste, selon une source proche du dossier.

Des traces de pneus correspondant à la voiture auraient également été retrouvées près du corps de la jeune femme. Les enquêteurs ont également trouvé un tissu recouvrant le corps d'Alexia, pouvant correspondre à des draps appartenant au couple.

Lors de sa première audition, en tant que simple témoin, Jonathann Daval avait évoqué une dispute avec son épouse la veille de sa disparition. L'altercation expliquait, selon lui, les marques de griffures, voire de morsures visibles au niveau de ses bras et de ses mains.


AFP, publié le mardi 30 janvier 2018
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Le marie d'alexia daval passe aux aveux :"
Envoyé par Erotica51 le 1 fevrier 2018 à 10:33

Meurtre d'Alexia Daval: le mari est passé aux aveux

Le rictus de douleur déformait son visage lorsque le corps de sa femme assassinée avait été retrouvé fin octobre: Jonathann Daval a finalement avoué mardi avoir tué Alexia, lors de sa garde à vue à Besançon.

Trois mois jour pour jour après la découverte du corps d'Alexia Daval, 29 ans, dans un bois de Haute-Saône, cet informaticien de 34 ans a avoué l'avoir tuée par "accident", avant la fin de sa garde à vue, ont annoncé ses avocats.

L'homme "a reconnu avoir tué son épouse mais il a dit que c'était un accident, qu'il ne voulait pas et il regrette", ont indiqué à l'AFP ses avocats Mes Ornella Spatafora et Randall Schwerdorffer.

L'étau s'était resserré depuis lundi autour de Jonathann Daval, interpellé à son domicile de Gray-la-ville par les enquêteurs, qui privilégiaient l'hypothèse d'une "dispute conjugale ayant mal tourné".

"Il l'a étranglée", a détaillé devant la presse Me Schwerdorffer, assurant que son client n'avait "pas été dans une logique criminelle" et "n'avait impliqué personne d'autre".

"Il n'a jamais essayé de mettre le feu au corps d'Alexia", a ajouté l'avocat.

Pourtant, le corps partiellement brûlé d'Alexia Daval, employée de banque, avait été retrouvé le 30 octobre, dissimulé sous des branchages dans le bois d'Esmoulins, près de Gray, à quelques kilomètres du domicile du couple.

Deux jours auparavant, c'est son mari qui avait signalé sa disparition, affirmant que sa femme était partie courir mais n'était pas rentrée.

L'autopsie avait révélé que la jeune femme avait été victime de violences, de coups et avait été asphyxiée.

La procureure de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot, tiendra une conférence de presse mardi à partir de "21h00, 21H30" au tribunal de grande instance de Besançon. La mise en examen est attendue.

- "Il se sentait rabaissé, écrasé" -

"Ils avaient une relation de couple avec de très fortes tensions. Alexia avait une personnalité écrasante, il se sentait rabaissé, écrasé. A un moment, il y a eu des mots de trop, une crise de trop, qu'il n'a pas su gérer", a dit Me Schwerdorffer.

"Il a essayé d'être ce gendre parfait, il n'a pas réussi. (...) Il l'a étranglée et après il a été dépassé par tout", selon son avocat

Dans les jours qui avaient suivi la découverte du corps d'Alexia, lors d'une marche blanche en sa mémoire ou lors des obsèques de la jeune femme, Jonathann Daval apparaissait toujours extrêmement fragile, devant être soutenu, en larmes.

Dès mardi matin, les conseils de Jonathann Daval reconnaissaient que "l'étau se resserr(ait) violemment" autour de leur client, première personne à être placée en garde à vue dans cette affaire.

Plusieurs éléments nouveaux dans l'enquête ont mis en péril la version du mari, qui avait toujours nié tout lien avec le meurtre de sa femme.

La nuit précédant la disparition de la jeune femme, un voisin a affirmé avoir entendu une voiture sortir du domicile du couple, et le dispositif de traçage dont était équipé l'utilitaire professionnel de Jonathann Daval l'atteste, selon une source proche du dossier.

Des traces de pneus correspondant à la voiture auraient également été retrouvées près du corps de la jeune femme. Les enquêteurs ont également trouvé un tissu recouvrant le corps d'Alexia, pouvant correspondre à des draps appartenant au couple.

Lors de sa première audition, en tant que simple témoin, Jonathann Daval avait évoqué une dispute avec son épouse la veille de sa disparition. L'altercation expliquait, selon lui, les marques de griffures, voire de morsures visibles au niveau de ses bras et de ses mains.


AFP, publié le mardi 30 janvier 2018
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"La chanteuse de la lambada assassinée à 64ans"
Envoyé par Erotica51 le 1 fevrier 2018 à 10:30


La chanteuse de la Lambada est décédée, assassinée, carbonisée dans sa voiture

Loalwa Braz Vieira, la chanteuse de la Lambada est décédée annonce l'AFP.

Elle a été retrouvée carbonisée dans sa voiture dans la région de Rio de Janeiro.

Loalwa Braz Vieira, née le 3 juin 1953 à Rio de Janeiro et morte assassinée le 19 janvier 2017 à Saquarema1, était une chanteuse brésilienne particulièrement connue pour avoir chanté la "Lambada" avec le groupe Kaoma.


Loalwa Braz a été la chanteuse de la Lambada avec le groupe Kaoma et a continué en solo (album Recomeçar en 2003).

En 2007, elle a collaboré avec SheeHad sur une chanson intitulée SheeHad Queridas Alas .

Le 19 janvier 2017, Loalwa Braz a été retrouvée, assassinée, carbonisée dans une voiture à Saquarema.
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Deux corps retrouvés brulés en haute loire"
Envoyé par Erotica51 le 1 fevrier 2018 à 11:12

deux corps retrouvés brulés en haute loire

Haute-Loire : deux corps retrouvés dans l’incendie d’une maison

Un différend familial serait à l’origine d’un drame survenu dans un pavillon à Saint-Julien-d’Ance.

Le corps d’une femme de 43 ans présentant des lésions avait été retrouvé, lundi, dans sa maison en flammes à Saint-Julien-d’Ance (Haute-Loire) par des riverains. Selon les enquêteurs, la victime aurait été blessée mortellement par un couteau ou une arme à feu.

Hier soir, son mari, un quinquagénaire, restait introuvable.

Lors de la reprise des recherches, un second corps a été retrouvé, ce mardi, dans ce pavillon. Les deux corps vont être autopsiés pour déterminer avec précision les causes des décès.

Pour l’heure, selon France Bleu, le parquet du Puy-en-Velay privilégie la piste criminelle.

« Il y avait un contentieux entre la victime et son compagnon et il y a un incendie concomitant », précise le parquet en confirmant que l’incendie a détruit la bâtisse de 300 m2 ainsi que ces dépendances.


Le Parisien| 30 janvier 2018


  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Sara zghoul,mannequin, 28aans, démembrée"
Envoyé par Erotica51 le 1 fevrier 2018 à 11:10


Etats-Unis : découverte du corps décapité et démembré d’une mannequin
>Faits divers|Le Parisien| 30 janvier 2018, 10h44

Le corps de Sara Zghoul, âgée de 28 ans, a été retrouvé dans deux valises dans l’Oregon. Un suspect a été arrêté.

Le corps démembré et décapité a été découvert jeudi dernier dans deux valises. Celles-ci se trouvaient dans le coffre d’une voiture de luxe, garée dans un quartier d’Aloha, dans l’Oregon (Etats-Unis).

Les enquêteurs ont pu identifier le lendemain la victime, comme le rapporte le site du journal The Oregonian : Sara Zghoul.


C’est dans le coffre de cette voiture que le corps a été retrouvé dans des valises

Agée de 28 ans, elle se présentait comme actrice et mannequin sur le réseau social Instagram. Elle était la mère d’un petit garçon. Dans les médias locaux, ses proches décrivent Sara Zghoul comme une personne « drôle, gentille et généreuse ».

Les policiers avaient été alertés d’un possible homicide et ont découvert les valises dans le véhicule noir en se rendant sur place.

Un suspect a ensuite été interpellé alors qu’il tentait de se suicider.
Blessé, il a été emmené à l’hôpital par la police.

Pour l’instant son nom et ses liens avec Sara Zghoul n’ont pas été révélés.
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Un frere 18ans poignarde sa soeur de 16ans :"
Envoyé par Erotica51 le 11 fevrier 2018 à 10:46


Château-Thierry : un jeune homme tue sa soeur en la poignardant


La victime est âgée de 16 ans seulement. Le suspect, le frère de l'adolescente, a été interpellé.

Un jeune homme de 18 ans a poignardé sa soeur, une lycéenne âgée de 16 ans à Château-Thierry (Aisne) vendredi 09 février, à la mi-journée, au domicile familial.

"C'est un drame familial : un frère de 18 ans a poignardé sa soeur de 16 ans avec un couteau et a été interpellé", a indiqué le parquet de Soissons, confirmant une information de "L'Union".

Le quotidien local ajoute que le suspect, présent sur les lieux du drame à l'arrivée de la police, a été immédiatement interpellé. Sa garde de vue a été prolongée de 24 heures ce samedi.

A ce stade des investigations, "on ne connaît pas l'origine de la dispute", a ajouté le parquet, précisant que les parents n'étaient pas présents au domicile au moment du drame.

Le frère, qui pourrait être étudiant à Reims selon L'Union, n'avait pas d'antécédent judiciaire.

Le parquet de Laon, doté d'un pôle d'instruction criminel, a été chargé de l'enquête.

Orange avec AFP,
publié le samedi 10 février 2018

  
Répondre

Réponses - Liste - Message