Mon
pseudo
Les forums Liste des discussions Site
Erotica51
Recherche
 
Message d'origine de la discussion :
"La drogue en france en 2018 :"
Envoyé par Erotica51 le 24 janvier 2018 à 23:59 - 252éme visualisation

Epinay-sur-Seine : 3 kg de drogue devant le foyer pour mineurs

>Île-de-France & Oise>Seine-Saint-Denis>Epinay-sur-Seine|N.R.| 18 août 2017, 14h36 |

Les 3 kg de résine de cannabis étaient dissimulés dans un buisson situé dans l’enceinte du foyer départemental d’aide social à l’enfance à Epinay. C’est par hasard qu’une éducatrice de cette structure pour mineurs a découvert la drogue enfermée dans un sac à provisions.

Elle a aussi trouvé une balance de précision. La drogue semblait avoir séjourné dans les fourrés « depuis un certain temps et n’était pas de très bonne qualité », indique une source proche du dossier.

Il n’y a eu aucune interpellation. Rien ne permet d’établir qu’il existe un lien entre ce mystérieux paquet et les pensionnaires du foyer, des adolescents de 14 à 18 ans placés par une décision judiciaire ou administrative.

« Ce site n’est pas connu pour du trafic de stupéfiant », précise la même source.


http://www.leparisien.fr/
  
Répondre
Liste des réponses :
Vaste trafic de crack dans le metro :, Erotica51, le 11 juin à 23:38
Gros trafic de drogues et armes à bordeaux :, Erotica51, le 15 mars à 21:07
9,2 tonnes de cocaïne saisies en 2017 !, Erotica51, le 13 mars à 16:35
Des dealers dans un centre educatif fermé !, Erotica51, le 1 fevrier à 09:54
1 tonne de cocaïne, 100 millions d'euros, gironde, Erotica51, le 1 fevrier à 11:52
600 000 euros en cocaïne - guyane=metropole, Erotica51, le 1 fevrier à 11:56
 
Contenu des réponses :
"Vaste trafic de crack dans le metro :"
Envoyé par Erotica51 le 11 juin 2018 à 23:38



Vaste trafic de crack dans le métro parisien: jusqu'à six ans de prison

AFP, publié le vendredi 08 juin 2018 à 22h20

Ils courraient de station de métro en station de métro pour vendre des "cailloux" de crack, la "drogue du pauvre" qui fait des ravages dans le nord-est de Paris: trois trafiquants ont été condamnés vendredi à Bobigny à des peines de deux ans et demi à six ans de prison.

"Vous êtes à Saint-Lazare à midi, à Noisy-le-Sec à midi 40, Olympiades à 14H40, Pigalle à 14H55, Madeleine à 15H15, Cour Saint-Emilion à 15H55. A 19H c'est Vincennes, puis Max-Dormoy et à nouveau Saint-Lazare. Vous êtes très actif !", lance la juge à l'un des prévenus, un Sénégalais de 35 ans.

Ce sans-papier, père de deux jeunes enfants, était chargé de la vente au détail: il livrait, notamment dans le métro parisien, les "cailloux" ou "galettes" de crack, un dérivé de la cocaïne.

Il transportait ces doses individuelles, vendues 15 euros en moyenne, dans sa bouche. "Chaque jour, j'amène 10 galettes, quand j'ai fini je rentre", explique-t-il à la barre, assisté par un traducteur.

Comme lui, l'autre vendeur, un Gabonais de 27 ans et le fournisseur du réseau, un Sénégalais de 27 ans, eux-aussi sans-papiers, reconnaissent les faits, mais minimisent les profits engendrés.

L'un d'eux assure même qu'il envisageait de reprendre son activité de vendeur de brochettes à la sauvette: "vu les risques qu'on prend, c'était mieux de vendre des brochettes", assure-t-il dans le box.

Pourtant, le 5 juin, 385 grammes de crack ont été retrouvés dans leurs logements respectifs en Seine-Saint-Denis. "Soit 2.500 doses, donc 25.000 euros environ à la revente", estime la procureure, Pauline Bonnecarrère.

Une prise rarissime: "Nous n'avions jamais vu une telle quantité saisie", précise la magistrate. Selon une source proche de l'enquête, "l'essentiel des saisies de crack porte sur moins de cinq grammes".

Dans son réquisitoire la magistrate a rappelé les conséquences de la vente de ce produit à la "dangerosité exceptionnelle", qui créé une "dépendance immédiate" et transforme les consommateurs en "zombies".

Le phénomène des fumeurs de crack dans le métro, qui se concentre surtout dans certaines stations du nord de la capitale, est visible depuis plusieurs années. Leur présence a amené la police à annoncer en janvier un renforcement des forces de l'ordre.

"Il y a des périodes et des stations où les métros ne s'arrêtent pas du fait de la présence des consommateurs", rappelle la procureure, en décrivant des toxicomanes qui "urinent, se changent au milieu des passants, dorment sur les trottoirs, ne se nourrissent plus".

"Voilà l'argent qu'ils récoltent", a-t-elle encore dit à propos des prévenus, dont deux étaient en état de récidive légale, "l'argent de la misère".

"Ils sont arrivés avec un grand rêve, améliorer leur situation en France, mais ils se sont retrouvés dans un circuit", regrette leur avocate, Louisa Ibazatene.

En plus des peines d'emprisonnement avec mandat de dépôt, le tribunal de Bobigny a prononcé une interdiction de séjour définitive à leur encontre et des peines de 5.000 à 40.000 euros d'amende.

  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Gros trafic de drogues et armes à bordeaux :"
Envoyé par Erotica51 le 15 mars 2018 à 21:07



Bordeaux : un trafic international de drogue démantelé, 5 personnes mises en examen

>Faits divers|Z.L. avec AFP
14 mars 2018


Une fratrie de «barons de la drogue» bordelais était dans le viseur des enquêteurs.

Cinq personnes ont été mises en examen, le vendredi 9 mars, pour «importation de stupéfiants et association de malfaiteurs» et placées en détention provisoire, ont annoncé mercredi la gendarmerie de Bordeaux et la police nationale. Ces arrestations sont intervenues dans le cadre du «démantèlement d’un trafic international de stupéfiants» entre la France et l’Espagne.

Un convoi avait été détecté à son arrivée à Bordeaux le dimanche 4 mars. Deux jours plus tard, sept individus ont été interpellés. Dans le cadre de cette opération,
:

- 216 kilos de résine
- 13 kg d’herbe de cannabis» ont été saisis.
- 23 000 euros,
- 3 armes de poing,
- 2 fusils de chasse
- 11 voitures ont été saisis.

Parmi les 7 personnes interpellées, 5 ont été mises en examen «pour importation de stupéfiants et association de malfaiteurs en vue de la préparation d’importation de stupéfiants».

Selon France Bleu, l’enquête avait démarré en mars 2017. Trois frères bordelais, de «gros bonnets» du trafic de drogue, connus des services de police, étaient dans le viseur.

Les autorités espagnoles et françaises évoquent plusieurs importations, dont certains chargements pesaient près d’1 Tonne.

http://www.leparisien.fr/
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"9,2 tonnes de cocaïne saisies en 2017 !"
Envoyé par Erotica51 le 13 mars 2018 à 16:35

9,2 Tonnes de cocaïne interceptées en 2017 !

Record de saisies de cocaïne pour la douane en 2017

AFP, publié le mardi 13 mars 2018

C'est un record: les douaniers ont saisi en 2017 plus de neuf tonnes de cocaïne, dont le trafic emprunte une "nouvelle route" par le Pacifique où plusieurs prises exceptionnelles ont été réalisées.

Avec 9,2 tonnes de cocaïne interceptées en France et en haute mer l'année dernière, les douaniers battent leur précédent record de 2015 (8,6 tonnes).
Cette hausse spectaculaire peut s'expliquer "par une augmentation du marché" liée à des "situations géopolitiques qui ont été réglées", notamment l'accord de paix en Colombie avec les Farc, a déclaré mardi le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, qui présentait le bilan annuel des douanes au port fluvial de Gennevilliers (Hauts-de-Seine).

Selon l'ONU, les plantations de coca ont augmenté de 50% en Colombie, principal producteur de cocaïne d'Amérique du Sud, passant de 96.000 à 146.000 hectares entre 2015 et 2016.


Outre l'historique trafic de cocaïne entre les Antilles et l'Europe, les douanes ont constaté l'ouverture d'une "nouvelle route" vers l'Australie et la Nouvelle-Zélande, via le canal de Panama.

La douane, très présente dans le Pacifique sud autour de la Polynésie française, "se retrouve donc sur la route des trafiquants", a expliqué à l'AFP la Direction générale des douanes.

Ainsi, en coopération avec la Marine nationale, plus de 1,4 tonne de cocaïne a été saisie en janvier à bord de deux voiliers qui naviguaient en Polynésie française.
Au total, près de 100 tonnes de stupéfiants, dont 64,7 tonnes de cannabis, ont été interceptées l'an passé, à la fois en France, en haute mer et à l'étranger grâce aux renseignements des douaniers français.


Seul "point noir", selon M. Darmanin, le tabac de contrebande, dont les saisies ont reculé de 8% en 2017. "Les chiffres ne sont pas bons, ils doivent s'améliorer, ce sera la priorité du quinquennat", a insisté le ministre.

Alors que le paquet de cigarettes coûte un euro de plus depuis le 1er mars, "les buralistes qui jouent le jeu de cette augmentation ne comprendraient pas que nous fermions les yeux" sur ce trafic, a-t-il ajouté.
- Écailles de tortues et python royal -
Le second record spectaculaire de l'année 2017 concerne les saisies d'avoirs criminels, essentielles dans la lutte contre le crime organisé mais également le financement du terrorisme.


Maisons, voitures, comptes bancaires...


Le montant du patrimoine confisqué ou identifié par les douaniers s'élève à 862 millions d'euros, en hausse de 477% par rapport à 2016 !!!

Cette montée en puissance de la lutte contre les flux financiers illicites, dont la douane a fait l'une de ses priorités, s'explique notamment par la loi antiterroriste de juin 2016, qui a élargi les pouvoirs d'enquête des douaniers en matière de blanchiment de fonds illicites.


La lutte contre le terrorisme passe également par le renforcement des contrôles aux frontières extérieurs et intérieures de l'espace Schengen.

Sur les 7 millions de personnes contrôlées en 2017, plus de 2.000 se sont vu refuser l'entrée sur le territoire, deux fois plus qu'en 2016.


Une mission confortée par le recrutement et la formation de 500 douaniers en 2017, qui s'ajoutent aux 500 agents déjà engagés en 2016, comme l'avait décidé l'ancien président François Hollande après les attentats du 13 novembre 2015.

La douane a également saisi davantage d'armes à feu, 958 contre 860 en 2016.
Comme chaque année, 2017 a également offert son lot de prises exotiques.

Une demi-tonne d'écailles de tortues marines menacées d'extinction, destinées à la production de lunettes, de peignes ou de pendentifs, a été découverte dans des cartons à Roissy.

L'aéroport parisien, terrain de chasse de choix des douaniers avec 65 millions de passagers chaque année, a également vu un voyageur débarquer du Bénin avec un python royal dans sa valise.

Des résultats cependant ternis par CERTAINES AFFAIRES.

Trois Hauts Responsables du service de renseignement des douanes (DNRED) et un ancien cadre ont été mis en examen en 2017 dans une enquête sur des soupçons de collusion avec des informateurs, après une saisie suspecte de "43 tonnes de café contrefait" au Havre en juillet 2015.
L'équipe dirigeante de la DNRED a depuis été entièrement renouvelée.
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"Des dealers dans un centre educatif fermé !"
Envoyé par Erotica51 le 1 fevrier 2018 à 09:54


Marseille : des dealers installés dans un centre éducatif fermé

Orange avec AFP, publié le mercredi 31 janvier 2018 à 21h22



Les dealers ont pris possession des lieux. Le domaine des Chutes Lavies, dans le 13e arrondissement de Marseille, est gangréné par le trafic de drogue. À tel point que les agents de ce centre éducatif fermé appartenant au ministère de la Justice ont décidé mardi d'exercer leur droit de retrait à partir de mercredi 31 janvier, et tant que le domaine ne sera pas sécurisé, a annoncé une représentante de la CGT.

"On a l'impression de ne pas être chez nous. On va travailler avec la boule au ventre", a expliqué sous couvert d'anonymat un éducateur de vaste domaine arboré qui accueille environ 300 adolescents en milieu ouvert ou fermé. Les quelque 80 personnels -fonctionnaires ou employés d'associations- appelés à faire grève par la CGT et la FSU dénoncent l'implantation depuis juin d'un réseau de trafic de stupéfiants, composé selon eux d'une trentaine de personnes, pour certaines cagoulées.

Menaces, armes et coups de feu

Installés sur des chaises avec un brasero qui signifie que "le point de vente est ouvert", les trafiquants menacent ceux qui les regardent, en montrant parfois des armes, ont rapporté plusieurs éducateurs à l'AFP. "Des coups de feu ont été entendus. Les clients viennent se garer devant les grilles et arrivent parfois à une dizaine", a raconté une éducatrice.
  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"1 tonne de cocaïne, 100 millions d'euros, gironde"
Envoyé par Erotica51 le 1 fevrier 2018 à 11:52


1 Tonne de cocaïne = 100 Millions d'euros - en Gironde, et une vingtaine d'interpellations


Par LEXPRESS.fr avec AFP ,
publié le 20/11/2017


Une vaste opération de police a été menée dimanche contre un réseau de trafic de drogue international. Selon Sud Ouest, la drogue aurait une valeur de plus de 100 millions d'euros.

Plus d'une tonne de cocaïne a été saisie et une vingtaine de suspects ont été interpellés dimanche dans la région bordelaise lors d'une vaste opération visant un réseau de trafic de drogue international.

De nombreux étrangers figuraient parmi les personnes appréhendées lors de ce coup de filet mené par l'Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (Ocrtis), la direction centrale de la Police judiciaire, la BRI et les PJ de Paris et Bordeaux.

Selon Sud Ouest, la drogue pourrait avoir avoir été acheminée par bateau afin d'être écoulée dans plusieurs pays européens. Elle aurait une valeur marchande de plus de 100 millions d'euros.
8,5 tonnes de cocaïne saisies en 2016

Au total, 8,5 tonnes de cocaïne ont été saisies en 2016, selon la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ). En juin dernier, onze trafiquants étrangers (des Grecs, un Moldave, un Irakien et un Espagnol) avaient été interpellés sur une plage des Landes et dans une maison à proximité avec 1,7 tonne de cocaïne.

Voici presque un an jour pour jour, c'est dans un entrepôt d'une zone industrielle de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) que la police avait découvert plus d'une tonne de cocaïne, d'une valeur marchande de 100 millions d'euros, ainsi que plus d'un million d'euros en espèces.

La drogue avait été acheminée jusqu'à l'aéroport de Biarritz en jet privé depuis la Colombie.

Dix personnes avaient été mises en examen à l'issue de cette opération, quatre de nationalité colombienne, deux espagnoles, deux néerlandaises, une guatémaltèque et une de nationalité française domiciliée au Pays-Bas.

  
Répondre

Réponses - Liste - Message

"600 000 euros en cocaïne - guyane=metropole"
Envoyé par Erotica51 le 1 fevrier 2018 à 11:56


Importante filière de cocaïne démantelée, entre la Guyane et la métropole = 600 000 Euros




Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le 25/11/2017
de cocaïne par mules entre la Guyane et la métropole" a été démantelée, a-t-on appris vendredi auprès du procureur de la République de Fort-de-France. Les 14 et 15 novembre 2017, 11 personnes en Guyane et en métropole ont en effet été interpellées dans cette affaire, selon un communiqué de Renaud Gaudeul, procureur de Fort-de-France.

Il s'agit de 7 hommes et de 4 femmes, âgés de 21 à 41 ans.

Cinq d'entre eux sont Guyanais, cinq autres sont du Surinam et le dernier est un Lyonnais.

En outre, cinq des 11 personnes interpellées étaient "connues des services de police ou de justice français".

30 ans de réclusion criminelle

Elles ont "toutes été transférées en Martinique, avant d'être mises en examen des chefs d'importation en bande organisée de produits stupéfiants, d'acquisition, détention, transport, offre ou cession de produits stupéfiants, d'association de malfaiteurs et de blanchiment" et "placées en détention provisoire", indique encore le parquet. "Elles encourent une peine de 30 ans de réclusion criminelle".


L'enquête avait été ouverte en janvier par la Juridiction Interrégionale Spécialisée de Fort-de-France, en Martinique. Elle avait été déclenchée, sur la base d'informations communiquées par le parquet de Cayenne.

Première saisie de cocaïne en "ovules"

Outre "l'ampleur inédite" de la filière démantelée, le parquet de Fort-de-France souligne que "c'est la première fois qu'un outil de conditionnement de la cocaïne en ovules, dont on connaissait l'existence au travers de plusieurs témoignages, est saisi dans le cadre d'une opération judiciaire en France".

"L'individu chargé de confectionner ces "ovules" a été appréhendé lors de l'opération.

La Colombie produit plus de cocaïne que jamais

Par ailleurs, une mule a été interceptée dans un logement à Saint-Laurent-du-Maroni, en Guyane, alors qu'elle était en train d'ingurgiter des ovules de cocaïne. "Deux autres mules parvenues à destination sur le territoire métropolitain et qui s'apprêtaient à expulser la cocaïne ingérée" ont également été interpellées, précise encore le communiqué.

600 000 euros retracés par les enquêteurs

Selon le parquet, les investigations ont permis en outre de retracer le circuit de l'argent issu du trafic de la drogue. Il était encaissé en mandat-cash par des prête-noms, contre rémunération à Saint-Laurent-du-Maroni.

Des transferts d'argent pour "plus de 600 000 euros ont déjà pu être retracés par les enquêteurs".

Selon leurs estimations, "en l'espace de 15 mois, plus d'une centaine de mules transportant en moyenne 800 grammes de drogue et rémunérées entre 3000 et 5000 euros" ont pris part à cette filière.

Du 1er janvier au 31 octobre 2017, "267 mules ont été interceptées en Guyane dont 124 transportant la marchandise "dans leur corps".
  
Répondre

Réponses - Liste - Message