LA TRAQUE

par Erotica51



L'homme courait, affolé, les poumons en feu, sur le point d'éclater. Il savait pourtant bien que se montrer sur cette planète, n'était pas pour lui, sans danger. Aucun de ses compatriotes n'en était revenu malgré de nombreuses incursions tentées la nuit.

Il les devinait derrière lui, féroces et assoiffés de sang, prêts à le déchiqueter dès qu'ils seraient sur lui. Il ne pouvait plus se reposer même si ses poumons étaient sur le point d'exploser. Encore quelques mètres pour atteindre cette grotte, le temps de récupérer, de retrouver son souffle. Puis il essaierait d'aviser au plus pressé.

Il avait les bras et le torse en sang, d'avoir franchi cette forêt faite de ronces et de broussailles qui paraissaient le ralentir à chaque mètre. Il entendait dans le lointain leurs jappements furieux, les imaginant tirant sur leur laisse, pour le rattraper, commandés par un homme sanguinaire.

Il s'engouffra dans la grotte, les jambes tremblantes, littéralement à bout de souffle, les poumons en feu, le sang lui battant les tempes. Ils se rapprochaient, devinant son état d'épuisement, énervés et attirés par l'odeur de son sang.

Leurs cris se firent plus âpres, stridents, terrifiants. L'homme s'avança bravement dans l'entrée, prêt à défendre chèrement sa vie. Que pouvait-il faire malheureusement face à cette meute hurlante ? Aveuglé par la lumière, il entrevit une masse de poils sombres décoller du sol et sauter sur lui. Il eut juste le temps de mettre son avant-bras en avant, tentant désespérément de protéger sa gorge. Un autre loup suivit, fonçant sur lui, lui arrachant le bras avec férocité.

L'homme eut une dernière pensée pour les siens. Jamais plus, il ne les reverrait. Effrayé, il tomba en arrière sur le sol glissant quand un troisième loup le bouscula, cherchant à le mordre, bousculant ses congénères qui lui donnèrent quelques furieux coups de dents.

L'homme ferma les yeux, bien qu'il fut terrifié, se disant qu'il avait tout tenté, pour leur échapper, attendant les crocs puissants qui allaient l'achever…Un ordre se fit entendre soudainement lui faisant ouvrir les yeux.

- Assez, sales bêtes ! Sinon vous allez goûter à mon fouet !

Il eut la vision d'une femme d'une rare beauté, tenant des loups en laisse, tentant de les empêcher de le déchiqueter. L'émotion fut trop forte. L'homme perdit brusquement connaissance….

Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés