LA ROUTE QUI MENAIT A NULLE PART

par Erotica51



Depuis combien de temps roulait-elle maintenant ? Elle jeta un regard à sa montre. Il était 2OH 12...Elle était partie depuis 10H ce matin et ne s'était accordée que de rares moments de pause, nécessaires pour prendre un café et marcher, afin de dégourdir ses jambes crispées.

Elle s'arrêta le long de la route, prenant son plan, vérifiant pour la énième fois, sa direction. Quelque chose l'intriguait. Elle aurait du être arrivée depuis un bon moment ! Elle s'était sûrement trompée de direction...

Elle repartit, à nouveau, jetant un bref regard au paysage qui l'entourait. Pas question de se laisser distraire. Le trajet était déjà suffisamment long. Pourtant les meules de paille roulées dans les champs de blés l'invitaient à les photographier.

Une heure plus tard, elle se sentait inquiète. Aucun panneau n'apparaissait lui indiquant qu'elle était sur le bon chemin. Où s'était-elle trompée ? Elle vérifia à nouveau sa carte et l'année où celle-ci avait été imprimée. Celle-ci était de cette année !

Elle sentit la migraine lui étreindre les tempes, douloureusement. Sans doute s'était-elle trompée dans son itinéraire ? Elle avait pourtant tout vérifié. Soudain, elle sursauta : une silhouette au loin apparaissait. Elle se précipita dans sa direction.

- S'il vous plait, je cherche la ville de Gex ?

L'homme leva un regard inexpressif sur elle, paraissant ne pas comprendre. Elle réitéra sa question en anglais. Toujours sans aucun résultat ! Découragée, elle écrivit le nom de la ville qu'elle recherchait et lui montra où elle se trouvait sur la carte.

Le visage buriné par le soleil, l'homme se pencha sur la carte, l'étudia puis lui montra la direction à prendre. Inquiète, elle le regarda, n'étant pas sure de comprendre. Celui-ci d'un grand geste lui indiqua un petit chemin à prendre, lui indiquant ensuite d'aller tout droit devant elle.

Enfin, elle était sur la bonne route. Elle remercia l'homme lui glissant dans la main un billet de dix euros. Elle avait deviné sa pauvreté en voyant ses vêtements propres mais usagés. Après un dernier geste pour le remercier, elle reprit son chemin.

Deux bonnes heures s'écoulèrent à nouveau avant qu'elle ne décide de s'arrêter. Où était-elle cette fois ? Le chemin paraissait serpenter sur des centaines de kilomètres. Nul humain à l'horizon. Elle sentit des larmes de fatigue lui brûler les paupières.

Elle grignota un gâteau qu'elle avait emporté, calmant son estomac affamé provisoirement. Puis reprit sa route, le coeur serré d'inquiétude...

Pouvait-elle deviner que le Temps pour elle n'avait plus aucun sens ? Qu'elle était entrée, sans le savoir, dans la légende qui racontait que, chaque soir de pleine lune, une femme roulait toute la nuit, désespérément, sur une route qui ne menait à nulle part...Que l'on retrouvait au petit matin, sa voiture au fond d'un ravin ; qu'il n'y avait aucune trace de freinage ; que les corps des femmes demeuraient introuvables...

Le paysage devenait terrifiant, aride, vide de toute verdure. Elle sentit sa raison vaciller en découvrant la pleine lune inondait ce paysage lunaire où toute vie semblait disparue. Elle se mit hurler quand elle sentit une puissance inconnue prendre possession d'elle et l'emporter...Jamais on ne la revit vivante, confirmant la légende des femmes disparues, les soirs de pleine lune.

Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés